A Lagos, les petits Nigérians rêvent du Barça

De jeunes apprentis footballeurs arrivent au Teslim Balogun stadium pourt une séance d'entraînement, le 22 novembre 2016 à Lagos- PIUS UTOMI EKPEI

De jeunes apprentis footballeurs arrivent au Teslim Balogun stadium pourt une séance d’entraînement, le 22 novembre 2016 à Lagos- PIUS UTOMI EKPEI

« Un jour c’est sûr, je jouerai au Barça ! » Short dépareillé, baskets usées, le petit Yacub tape dans le ballon avec rage. A 12 ans, il vient d’intégrer la toute nouvelle académie du FC Barcelone à Lagos et veut montrer ses talents.

Les containers acheminant les célèbres maillots rayés bleu et rouge ne sont pas encore arrivés au port de la capitale économique nigériane, mais pour Yacub, et quelques centaines de jeunes Nigérians, le rêve est désormais à portée de crampons.

Après Dubaï, Istanbul ou encore Sao Paulo, le célèbre club catalan a posé ses valises dans le pays le plus peuplé du continent africain, où il espère dénicher de nouvelles pépites.

Lancée début novembre, la première « FCB escola » d’Afrique sub-saharienne accueille déjà plus de 400 jeunes âgés de 6 à 18 ans chaque semaine.

Sur la pelouse du Teslim Balogun stadium, au coeur d’un quartier populaire de Lagos, les joueurs enchaînent les dribbles sous le regard d’une dizaines de coachs aux petits soins.

« C’est une révolution pour le football nigérian !« , s’enflamme le directeur de Blaugrana Sports International Limited, Leslie Oghomienor, qui a participé à la création de cette académie et est un amoureux du Barça.

La plupart des Nigérians qui ont fait carrière à l’étranger ont appris à jouer au football dans la rue. Le pays compte des centaines d’écoles de foot, mais une poignée seulement offre une vraie formation professionnelle.

La construction d’infrastructures adaptées et surtout le coaching des jeunes restent un défi majeur, avec une majorité d’entraîneurs amateurs.

– ‘Tout le monde n’ira pas en Europe’ –

Le stade prêté par l’Etat de Lagos manque de fraîcheur, avec ses murs écaillés et sa vieille pelouse récemment remplacée par du synthétique.

« C’est un beau challenge pour nous d’être ici », assure entre deux coups de sifflet le jeune directeur technique, Bernat Villa Gorriz.

Il rit lorsqu’on lui demande s’il a déjà trouvé le futur Messi: « D’ici quelques années on découvrira peut-être un nouveau talent pour la Liga espagnole ! ».

Mais « nous sommes d’abord là pour transmettre notre philosophie du foot« , assure l’Espagnol de 23 ans.

« Tout le monde ici n’ira pas jouer en Europe, mais on espère aussi pouvoir améliorer le niveau de la sélection ou du championnat nigérian« , estime Leslie Oghomienor.

Lucide, quand on se rappelle que les Super Eagles ont raté leur qualification pour la CAN-2017, après un échec semblable en 2012.

Pour ce quadra nigérian en costume noir qui a fait fortune dans les hydrocarbures, le partenariat est « gagnant-gagnant ».

Le Barça et d’autres grands clubs européens l’ont bien compris et depuis quelques années s’exportent sur les cinq continents, où ils créent des pépinières de talents, mais trouvent aussi de nouveaux marchés pour vendre leur image.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
fc barcelonefootballsport

Related Articles

CAN Juniors 2013: l’Egypte championne d’Afrique

L’Egypte est devenue championne d’Afrique des moins de 20 ans en battant le Ghana au bout du suspense (1-1, 5-4

CAN-2013 – Afrique du Sud et Cap-Vert en quarts de finale

Le groupe A de la CAN 2013 a rendu son verdict. L’Afrique du Sud et le Cap-Vert joueront les quarts

Qui sera Joueur africain de l’année 2015 ? André Ayew, Aubameyang ou Yaya Touré?

Le Ghanéen André Ayew (Marseille, puis Swansea), le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund) et l’Ivoirien Yaya Touré (Manchester City) sont les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*