Achats avec des faux billets, Werrason en garde à vue à Paris. Qui dit la vérité ?

Achats avec des faux billets, Werrason en garde à vue à Paris. Qui dit la vérité ?
Werrason

Werrason


En séjour à Paris depuis une semaine avant un départ vers les USA, le chanteur congolais, Werrason a été interpellé dans une boutique parisienne en possession de faux billets de cent euros. Une mauvaise surprise pour les nombreux touristes qui arpentent l’avenue des champs Elysée à Paris.

Le mabanga

L’artiste Werrason est embarqué par les agents de police dans une fourgonnette en direction leurs bureaux du 16 eme arrondissement. Mais pourquoi? 

Depuis sa venu à Paris, le chanteur était en studio pour finaliser son album avenir « Flèche ingeta ». Une étape qui a toute son importance car, c’est lors de cette finalisation que les chanteurs de la rumba congolaise incorpore les dédicaces appelées les « Mabanga ».  Une méthode qui permet aux artistes de se remplir les poches puisque la dédicace est payante.

Des ces dernières heures de studio, Werrason aurait reçu de la part de ses nombreux fanatiques venus en masse solliciter les Mabanga des sommes d’argent en espèce. 

Au magasin Gap

Contacté par Oeil d’Afrique, un membre de la sécurité de rapprochée de l’artiste a confirme l’information. C’est lundi 8 septembre que Werrason va connaitre la mésaventure et se rentre compte de la tromperie dont il aurait été victime. Boulimique de vêtements, Il décide d’aller à l’avenue des Champs Elysée faire ses emplettes. Le tout avec les billets reçu de clients des mabanga.

Une fois dans le magasin Gap, Werrason aurait réalisé des achats pour plusieurs centaines d’euros. Arrivée à la caisse, confiant en ce qui concerne son portefeuille, il présente les billets de 100 euros. Comme prévu par le règlement du magasin, la caissière effectue les vérifications nécessaires afin d’authentifier les billets présentés par Werrason. Le détecteur de faux billets signale rouge. Un faux billets dans la machine. Werrason ne comprend pas ce qu’il lui tombe sur la tête.

La sécurité du magasin est tout de suite informée et prend en charge le chanteur avant de faire appel à la police. 

Dementi des communicants

Joins par la rédaction d’oeil d’Afrique, le chargé de communication de Werrason, Adt Yanki Mpuy dément l’information qui circule sur les réseaux sociaux.

Vous savez chez les congolais, la désinformations est notre quotidien. Il est impossible qu’un grand chanteur comme Werrason puisse se permettre d’avoir des faux billets. Je dit bien impossible. Nous serons demain aux USA, où Werrason est invité. Nous ferons un communiqué pour démentir toute cette mauvaise histoire concernant l’artiste Werrason.


Que dit la loi ?

Maitre David Kombe, avocat au barreau de Paris nous explique ce que dit le code pénal en ce qui concerne la détention de billets falsifiés.

Roger Musandji
Paris – Oeildafrique.com

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
congoFaux billetspariswerrason

Related Articles

Vidéo – Congo : la population fuit massivement le sud de Brazzaville, théâtre de violences

Des milliers d’habitants du sud de Brazzaville ont fui leurs quartiers lundi après plusieurs heures d’échanges de tirs et de

RDC : Moise Katumbi autorisé à suivre des soins à l’étranger

Après avoir été formellement inculpé du chef d’atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat, prévue et punie par

Bénin : Plus de peur que de mal pour Mathieu Kerekou

L’ancien président béninois, Mathieu Kerekou évacué le 26 février dernier en France pour raison de santé est rentré au pays

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*