Afrique du Sud: cérémonie en mémoire à Mido Garcia, le Mozambicain tué par la police

Afrique du Sud: cérémonie en mémoire à Mido Garcia, le Mozambicain tué par la police

Un millier de personnes ont rendu hommage mercredi au Hommage à Mido Garcia, le mozambicain mort dans un commissariat après avoir été traîné menotté à un véhicule de police la semaine dernière, suite à un banal contrôle pour un taxi collectif mal garé.

La foule a hué les représentants de la police, les obligeant à quitter le stade de Daveyton, township de la périphérie est de Johannesburg où Mido Garcia est mort à l’âge de 27 ans le 26 février, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des participants brandissaient des portraits de la victime, chantant, criant.

Ils ont entonné « Umshimi wami » (apporte-moi ma mitraillette), ancienne chanson favorite du président Jacob Zuma désormais régulièrement reprise pour dénoncer les bavures de la police sud-africaine.

« Je suis ici parce qu’ils ont pris mon frère », a témoigné Mandla Ncube, un immigré zimbabwéen de 29 ans. « Ils nous traitent mal », a-t-il dit de policiers sud-africains toujours prompts à s’en prendre aux immigrés venus d’autres pays d’Afrique.

« Ce n’est pas la première fois qu’ils ont tué », a dit une écolière, dans un poème.

La foule a en particulier ovationné Graça Machel, l’épouse mozambicaine de l’icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela

« Le niveau de colère et d’agressivité chez les Sud-Africains est beaucoup plus profond que nous l’avions imaginé », a déclaré Mme Machel.

« Nous avons de sérieux problèmes que nous devons affronter et nous devons le faire maintenant », a-t-elle dit, estimant que l’Afrique du Sud est « une société qui saigne et respire dans la douleur ».

Des membres de la famille de Mido Garcia étaient présents à la cérémonie, ainsi que des amis venus du Mozambique, et aussi l’ambassadeur de ce pays voisin et des représentants de l’ANC et du Frelimo, les partis au pouvoir en Afrique du Sud et au Mozambique.

Une vidéo montrant l’agonie de Mido Garcia avait outragé l’Afrique du Sud, levant une fois de plus le voile sur les agissements peu glorieux de sa police.

Mido Garcia doit être enterré samedi près de Maputo.

L’audience devant décider d’une éventuelle libération sous caution des huit policiers inculpés pour son meurtre doit quant à elle débuter vendredi.

 

AFP/ODA

 


Tags assigned to this article:
afrique du sudMido Garcia

Related Articles

Afrique du Sud: l’opposition exige des explications sur la mission en RDC

L’opposition sud-africaine a exigé dimanche du président Jacob Zuma qu’il informe immédiatement le Parlement sur le déploiement sud-africain en République

Afrique du Sud: Jacob Zuma sûr de gagner les élections en 2014

Le président sud-africain Jacob Zuma s’est déclaré convaincu vendredi de gagner les prochaines élections générales en avril 2014, précisant qu’il

Afrique du Sud: deux ans après, les veuves de Marikana attendent toujours des réponses

Deux ans après la mort de 34 grévistes abattus par la police sud-africaine à la mine de platine de Marikana,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire