Afrique du sud: le géant minier Amplats va supprimer 14 000 emplois

Afrique du sud: le géant minier Amplats va supprimer 14 000 emplois

Le groupe Anglo American Platinum (Amplats), durement touché par les grèves dans les mines sud-africaines en 2012, a annoncé mardi qu’il prévoyait de supprimer 14.000 emplois en Afrique du sud dans le cadre d’un vaste plan de restructuration, en raison de la hausse des coûts et de la baisse des cours du platine.

« En conséquences des évolutions de notre marché, jusqu’à 14.000 emplois pourraient être affectés, dont 13.000 dans la région de Rustenburg », la ceinture de platine au nord-ouest de Johannesburg, a indiqué le numéro un mondial du platine dans un communiqué.

Le plan comprend la fermeture de quatre puits dans la région de Rustenburg et la vente d’une mine, détaille Amplats, ce qui réduirait sa production annuelle « d’environ 400.000 onces par an » pour aboutir à une fourchette allant de 2,1 à 2,3 millions d’onces.

Lundi, Amplats avait prévenu ses actionnaires dans une note publiée à la bourse de Johannesburg que l’action pourrait perdre de 491 à 628 cents de dollars pour 2012, soit une chute maximale de 136%.

Selon le géant minier, certains sites sud-africains sont non rentables « depuis un certain temps » déjà, essentiellement en raison de la mauvaise qualité du minerai et de la hausse des coûts.

Les conflits sociaux de septembre/octobre ont fait chuter la production de 306.000 onces, mais le pdg d’Amplats Chris Griffith a assuré mardi matin que la restructuration était de toute façon nécessaire. « Les grèves ne sont pas la raison de la restructuration de la société », a-t-il dit sur la radio d’information 702.

Amplats va « essayer » de compenser les destructions d’emplois dans les mines par des créations dans les secteurs de « la construction de logements, de l’infrastructure et dans le développement de petites entreprises » liées à l’activité minière, ajoute le communiqué.

2012 a été une année noire pour les mines de platine sud-africaines.

Dans la foulée de la grève chez Lonmin, à Marikana, où 34 mineurs ont été abattus par la police en août, les autres grandes mines de la ceinture de platine de Rustenburg (nord) se sont peu à peu arrêtées en septembre et octobre, les mineurs réclamant de substantielles augmentations de salaire.

Les violences liées à ces conflits sociaux ont fait au total de 50 à 60 morts, dont un certain nombre dans des réglements de comptes entre partisans de syndicats rivaux.

© AFP

 


Tags assigned to this article:
afrique du sudAmplats

Related Articles

Durban, première ville d’Afrique à organiser les Jeux du Commonwealth, en 2022

La ville sud-africaine de Durban, désignée officiellement mercredi à Auckland par la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF), sera la

Afrique du Sud : La justice engage des poursuites contre le gouvernement pour avoir laissé partir El-Béchir

La justice sud-africaine a annoncé mercredi des poursuites contre le gouvernement de Jacob Zuma pour n’avoir rien fait pour empêcher

Cameroun: le Port de Douala encombré, l’économie au ralenti

Les autorités camerounaises ne savent plus où se donner de la tête afin de pouvoir désengorger le Port de Douala.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*