Afrique du Sud: le président Zuma lance une campagne contre les viols

Afrique du Sud: le président Zuma lance une campagne contre les viols

Le président sud-africain Jacob Zuma a fait le déplacement jeudi dans un lycée du Cap (sud) pour lancer une campagne de lutte contre les viols en Afrique du Sud, où leur fréquence est digne d’un pays en guerre.

« Nous devons nous unir pour dire que ces agressions horribles doivent cesser« , a déclaré M. Zuma, qui multiplie les déclarations publiques sur ce problème de société, depuis le viol particulièrement atroce d’une adolescente au Cap début février.

« L’Afrique du Sud est confrontée à un problème persistant de violences à l’encontre des femmes et des enfants (…)« , a-t-il ajouté. « Le lancement de cette campagne est une étape nécessaire pour que notre pays se débarrasse de ce fléau et soigne cette maladie », a ajouté M. Zuma.

La campagne « Stop aux viols » doit toucher à partir de vendredi plus de 10 millions d’élèves. Les enfants devront notamment prêter serment et s’engager à « ne pas commettre de viol ni aucune forme de harcèlement sexuel, d’abus ou de violence » ainsi qu’à signaler une agression dont ils sont témoins.

Du matériel pédagogique a été mis au point par l’association Lead SA dont un tract explique par exemple aux enfants que « porter une mini-jupe, aller en boîte de nuit ou au +shebeen+ (les bars des townships), sortir tard le soir ou flirter ne sont pas des crimes et ne signifient pas qu’on est d’accord pour avoir des relations sexuelles, ou qu’on mérite d’être violé ».

M. Zuma a aussi souligné que si la criminalité en général marque légèrement le pas en Afrique du Sud, « le niveau d’agressions sexuelles demeure un grave sujet d’inquiétude » avec 64.000 cas de viol signalés à la police, sans compter ceux qui ne le sont pas par peur de représailles.

Selon les experts, 75% des agressions et viols ont des auteurs connus de la victime.

Le problème des viols s’inscrit dans une société patriarcale et machiste, que l’on soit Blanc ou Noir. Il est aussi souvent associé à la prise de drogues, a rappelé M. Zuma.

Les enfants de 12 à 17 ans sont les principales victimes des viols en Afrique du Sud et selon une estimation de l’ONG Médecins sans frontières, une femme est violée en réalité toutes les 26 secondes, un chiffre que l’on ne trouve habituellement que dans les pays en guerre.

M. Zuma n’a pas annoncé de nouvelles mesures, à part la décision de réinstaller les tribunaux chargés de jugés les délits à caractère sexuel.

AFP

 


Tags assigned to this article:
afrique du sudzuma

Related Articles

Afrique du Sud: le gouvernement veut faire pointer les instituteurs

Le gouvernement sud-africain veut installer un système de reconnaissance des empreintes digitales des instituteurs afin de les faire pointer et

Afrique du Sud : Après les larmes, Oscar Pistorius vomit durant le compte-rendu d’autopsie de Reeva

Le procès pour assassinat du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius se poursuit ce lundi à Pretoria. Durant le compte rendu

Afrique du Sud: la police enquête sur un petit-fils de Mandela

La police sud-africaine a ouvert une enquête sur un des petits-fils de Nelson Mandela, accusé d’avoir pointé son arme pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire