Bénin : Paris met en garde contre des risques d’attentat ou d’enlèvement

Bénin : Paris met en garde contre des risques d’attentat ou d’enlèvement

La France a mis en garde samedi contre des risques d’attentat ou d’enlèvement au Bénin, et demandé à ses ressortissants d’observer une vigilance accrue dans ce pays.

 

L’engagement de la France au Mali ainsi que celui des pays membres de la Cédéao (Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest) dont fait partie le Bénin, est susceptible d’avoir des répercussions sur la sécurité des Français résidents ou de passage dans ce pays, selon le site de conseils aux voyageurs du ministère français des Affaires étrangères.

 

Bien que les autorités béninoises se soient engagées à exercer une surveillance particulière sur les lieux exposés, le risque d’enlèvement ou d’attentat existe au Bénin, ajoute-t-il, en déconseillant formellement de se rendre dans la zone nord-est du pays, frontalière avec le Nigeria.

 

Il est demandé à tous nos ressortissants d’observer une vigilance accrue et d’adopter une posture de prudence en toutes circonstances, selon le site du ministère.

 

Une famille de sept Français, trois adultes et quatre enfants, a été enlevée mardi dernier dans l’extrême nord du Cameroun et serait désormais détenue en deux groupes au Nigeria.

 

Il s’agit du premier enlèvement de Français depuis le début de la guerre lancée par la France le 11 janvier au Mali pour déloger des groupes islamistes armés qui occupaient le nord du pays sahélien.

 

Environ 3.360 soldats de la Cédéao sont également déployés au Mali, dans le cadre de la Misma (force ouest-africaine) autorisée par le Conseil de sécurité de l’ONU pour sécuriser le territoire et appuyer l’armée malienne.

 

Le Bénin doit participer à la Misma à hauteur de quelque 650 hommes.

 

Quinze Français sont actuellement détenus en otages en Afrique.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Béninfrance

Related Articles

La justice du Togo veut 9 millions de dollars pour libérer Le Floch-Prigent

La justice togolaise a conditionné la libération de Loïk Le Floch-Prigent, ex-patron du pétrolier français Elf, inculpé pour complicité d’escroquerie,

Mauritanie: stabilité en dépit de l’absence prolongée du président Aziz

Le 13 octobre, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz était blessé par balle près de Nouakchott et évacué en

« L’actualité africaine en 5 titres » du 01 novembre 2016

Bénin: une commission d’enquête mixte pour éclaircir l’affaire Sébastien Ajavon L’homme d’affaires franco-béninois Sébastien Ajavon, interpellé à Cotonou vendredi après-midi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*