Bénin – Patrice Talon : l’Afrique est de culture Vodoun

le Président Béninois Patrice Talon. Le 16 décembre 2016.

Le Président Béninois Patrice Talon. Le 16 décembre 2016.

C’est lors de la présentation du Programme d’Action de son Gouvernement au palais de la Marina que le Président Béninois Patrice Talon a livré au public sa pensée sur l’Afrique et la culture dont elle pourrait descendre. 

« Si l’Europe est de culture judéo-chrétienne, si l’Orient se réclame de  culture islamique, l’Afrique est de quelle culture ? » s’est interrogé Patrice Talon. 

Et la réponse est toute trouvée pour le Président Béninois. « Nos parents étaient des païens et ils ont créé des danses, les dessins, des masques et c’est cela qui a constitué notre patrimoine culture et qui inspire nos artistes. L’Afrique est de culture Vodoun. Aujourd’hui, l’Afrique est laïque, elle est musulmane, elle est catholique, elle est même bouddhiste parfois, mais elle est de culture Vodoun » a déclaré le Président Talon.

 

 


Related Articles

[VIDÉO]-Arrivée de l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo dans la salle d’audience du tribunal

Le procès de l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, accusée d’atteinte à la sûreté de l’Etat après les violences meurtrière post-électorales

Blanchissez moi tous ces nègres

Nous connaissons tous les dangers des crèmes éclairsissantes mais ce que l’on sait moins est que des savant fou cherchaient déjà au XVII siècle

Chris Brown star des Kora Awards est enfin arrivé Abidjan

Le chanteur américain Chris Brown est arrivé dimanche à Abidjan, pour être la star des Kora Awards, la grande fête

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Anatole Guy Kossouoh
    Anatole Guy Kossouoh 29 décembre, 2016, 18:35

    Qu’est ce qu’il y a de choquant dans cette affaire? Le vodoun c’est notre culture et nous le revendiquons.
    La spiritualité n’a rien d’une vérité toute faite, prête à avaler. Elle invite chacun à découvrir qui il est en profondeur et à se former sa propre vérité. Au contraire, la religion enseigne des vérités choisies par des autorités, et demande aux adeptes de les adopter. Les autorités décident quels écrits sont conformes à sa doctrine et lesquels sont hérétiques. Des textes de référence disent ce qu’il faut croire et ce qu’il faut rejeter. Les personnes qui enfreignent les règles édictées par ces textes sont considérées comme fautives et doivent se racheter ou être punies.
    La religion considère qu’il existe un paradis qui est réservé à ceux qui ont fait preuve de bonne conduite, selon le jugement de Dieu ou des prêtres. La spiritualité enseigne que chacun a la possibilité de s’épanouir totalement, tel un bourgeon qui se déploie et fleurit. Il le fait de manière unique selon ses capacités en élargissant sa conscience par l’expérience et emprunte parfois des chemins détournés. Chaque expérience est un enseignement vivant. La spiritualité conduit à la pleine reconnaissance de nos capacités physiques, émotionnelles, mentales, sociales et intuitives. La réalisation de Soi se manifeste par la radiance et la beauté, un paradis sur terre à la portée de tous au moyen du développement spirituel.
    C’est notre patrimoine le vodoun , On n’a pas à se poser des questions le concernant. J’ai entendu Monsieur le Président de la république parler, il ne fait pas mention d’exploiter le côté rituel du vodoun , comme patrimoine, nous pouvons développer et exploiter les danses pour les touristes pour faire connaitre notre pays dans le monde. C’est vraiment un handicap d’avoir un héritage et de ne pas pouvoir l’exploiter.
    Tout n’est certainement pas bon dans le vodoun tel qu’il est pratiqué en ce moment Notamment, le fait d’empêcher les enfants recrus d’aller à l’école. Mais ça on peut le corriger. Mais ce n’est pas une religion, et c’est notre patrimoine culturel . Et ce n’est certainement le vodoun qui empêche le développement du pays au contraire, c’est une chance à exploiter de la même façon qu’on découvre dans son sous- sol du pétrole. Mais rejeter tout en bloc serait une faute grave.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*