Alerte Infos

Blaise Compaoré: «J’ai quitté le pouvoir pour ne pas voir couler le sang de mes compatriotes »

Blaise Compaoré: «J’ai quitté le pouvoir pour ne pas voir couler le sang de mes compatriotes »

Le président déchu du Burkina Faso, Blaise Compaoré s’est exprimé samedi 1er novembre 2014. De Yamoussoukro en Côte d'Ivoire, où il s’est exilé, l’ex-homme fort d’Ouagadougou a affirmé qu’il abandonne le pouvoir pour éviter un bain de sang.

Le président déchu du Burkina Faso, Blaise Compaoré s’est exprimé samedi 1er novembre 2014. De Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, où il s’est exilé, l’ex-homme fort d’Ouagadougou a affirmé qu’il abandonne le pouvoir pour éviter un bain de sang.|AFP

Le président déchu du Burkina Faso, Blaise Compaoré s’est exprimé via son compte Twitter samedi 1er novembre 2014. De Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, où il s’est exilé, l’ex-homme fort d’Ouagadougou a affirmé qu’il abandonne le pouvoir pour éviter un bain de sang.

«J’ai refusé de voir couler le sang de mes compatriotes, le sang des filles et fils du Burkina Faso. J’ai quitté le  pouvoir parce que l’intérêt supérieur du Burkina Faso passe au-dessus de tout, y compris de ma personne», a déclaré samedi Blaise Compaoré, le président déchu du Burkina Faso depuis son lieu d’exil.

L’ex-homme fort du pays des hommes intègres a indiqué dans une longue déclaration que le but de sa décision de quitter le pouvoir consistait uniquement d’éviter la tragédie que courait son pays.

«J’ai quitté le Pouvoir bien que Président démocratiquement élu, légal et légitime, en vertu du droit constitutionnel du Burkina Faso, pour sauvegarder les acquis de notre évolution démocratique et notre progrès socio-économique», a-t-il dit.

Blaise Senghor dit avoir essayé de donner le meilleur de lui-même «à la stabilité de la sous-région ouest-africaine, à l’Afrique, à la paix internationale». Il s’est incliné devant la mémoire de tous les morts occasionnés, selon lui, par la crise qu’il qualifie de «sordide».

En effet, plus d’une trentaine de personnes sont tombées dans les manifestations contre le projet de révision de la constitution qui lui aurait permis de se remettre en course pour la présidentielle de 2015.

Blaise Compaoré n’a pas oublié les militants du parti au pouvoir, ses collaborateurs, tous les Burkinabè, très nombreux qui ont continué, même dans l’épreuve, à lui faire confiance et surtout ont «su faire preuve de retenue».

«Je salue le courage de mes proches et partisans humiliés et dont les biens ont été pillés et incendiés», précise-t-il, tout en saluant en outre l’humilité de tous les Burkinabè qui sont restés attachés à la paix.

L’ancien militaire appelle à l’union sincère des cœurs pour que l’avenir des générations futures ne soit pas hypothéqué par cette crise.

« J’implore à cet instant les filles et les fils du Burkina Faso, en vertu des valeurs d’intégrité et de pardon qui régissent nos traditions, à s’unir comme un seul homme autour de l’intérêt supérieur du pays, pour que la paix et la démocratie règnent au plus vite. This is how online binary options trading from Nigeria works if you are trading from binaryoptions.ng Nigerian binary options trading websites and brokers. Je demande aux filles et fils du Faso de s’unir, même contre moi, pour que l’essentiel soit sauf », a-t-il écrit.

Tout en acceptant d’être « l’agneau du sacrifice de l’union nationale », il dit sa gratitude aux puissances étrangères notamment les USA et la France, à l’Union Africaine et à la CEDEAO.

M. Compaoré pardonne également à tous et même à ceux-là qui l’ont trahi.

«J’en appelle au pardon de tous. J’accepte d’avance toutes les vexations qui vous paraîtront nécessaires. Mais de grâce restez unis», a souligné celui qui est actuellement, en exil en Côte d’Ivoire à Yamoussoukro.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Blaise Compaoré

Related Articles

Kenya: au moins 63 personnes tuées par de l’alcool frelaté

Au moins 63 personnes sont mortes depuis lundi dans plusieurs régions du Kenya, après avoir consommé de l’alcool frelaté, a

Le nouveau président de la commission de la CEMAC entend asseoir la bonne gouvernance

Le nouveau président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) , le Congolais Pierre

Burkina: le Conseil constitutionnel exclut les proches de Compaoré des élections

L’élection présidentielle d’octobre prochain se prépare et tous les acteurs sont à pied d’œuvre, notamment les candidats. Après le dernier

9c ommentaires

Espace commentaire
  1. sony ali ber
    sony ali ber 2 novembre, 2014, 11:40

    C?EST TROP TARD ? CES LARMES DE CROCODILES ?TU AURAIS ACCEPTER LA NON MODIFICATION DE LA CONSTITUTION ?LE FASO ETAIT EN PAIX ?MAIS HELAS TON AVEUGLEMENT PAR TES FAUX PROCHES A NUIT TOUS TES EFFORTS ?ET NOUS VOULONS TE VOIR A LA CPI ???

    Répondre à ce commentaire
  2. Moctar
    Moctar 2 novembre, 2014, 11:58

    là n’est pas la question, si vous tenez tant à votre peuple ou soit disant vos compatriotes vous auriez put respecter la constitution et ne pas pendre le peuple pour des moutons. tu vous ^tes plus crédible Blaise et soyez prêt à répondre d’une autre volonté du peuple : l’assassinat de Sankara.

    Répondre à ce commentaire
  3. Oliver Katoto (@bukavu)
    Oliver Katoto (@bukavu) 2 novembre, 2014, 12:51

    1. Le sang a coulé,
    2. Il n’a pas quitté de lui même, il a été chassé par le peuple.

    Répondre à ce commentaire
  4. Said
    Said 2 novembre, 2014, 13:32

    C’est toujours la même tactique INGNOBLE ET INCONSCIENTE!!! L’agneau sinon Le Hero est partis il y’a 27 ans. Il Répondra ici où la bas…tôt ou tard. J’aimerais juste savoir quelle drogue, il prenait pour dormir après avoir liquider Son Ami et Frère Thomas…Laisse Nous Passer Sûrement Ses dieux Mr Hollande et OBAMA lui aurait indiquer La CPI en cas de bain de sang sinon de lui même. …Jamais. Aussi les traitres, les sanguinaires ou les lâches ont Toujours peur de la Mort……… N’EST PAS ET NE SERA JAMAIS THOMAS QUI VEUT!!!

    Répondre à ce commentaire
  5. Do. Opou du Congo
    Do. Opou du Congo 3 novembre, 2014, 08:14

    On peut tromper une partiedu peuple tout le temps maison ne peutpas tromper tout le peuple tout le temps.

    Répondre à ce commentaire
  6. Ndivler
    Ndivler 3 novembre, 2014, 19:51

    Blaise Compaoré ne cessera d’être cynique. Comment peut il s’exprimer comme un innocent alors que c’est bien lui le problème. Personne n’en veut au CDP qui ne voudrais pas nous prendre pour des « moutons » Il veut implorer le pardon ou il recherche l’élégance. Ce type croit il vraiment à la démocratie? M. COMPAORE vous devrez arrêter de vous foutre du peuple Burkinabè. Dites simplement je regrette tout et j’ai été sincèrement aveuglé je demande humblement pardon. Sinon nous savons tous que vous avez tué purement et simplement ceux qui s’opposaient à vos idées. Mon cher président felin de grâce c’est ignoble de votre part.

    Répondre à ce commentaire
  7. Tapsoba Abdoulaye
    Tapsoba Abdoulaye 3 novembre, 2014, 22:37

    Si le président Blaise Compaoré dit qu »il démissionne pour ne pas faire couler le sang de ses patriotes je crois que là il se moque des Burkinabé. Avec plus d’une vingtaine de morts et autant de blessés lui il trouve que c’est pas assez.

    Répondre à ce commentaire
  8. Loynel Derra
    Loynel Derra 25 novembre, 2014, 05:28

    Pre-si chaque homme dans sa vie a des actes a remplier pour son pays tu as fait pour toi aujourd’hui et je suis fier de toi que tu es partis ou USA,France ta oblige je me dit que tu pouvais faire comme celui de la cote d’ivoire mais comme dans ton cœur même si elle es froide tu nous a évite le sang. mais pour tais actes négatives DIEU seul peut te juge non nous les hommes.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*