Burkina Faso: 200 milliards de FCFA pour réparer les dégâts de la chute de Compaoré

Burkina Faso: 200 milliards de FCFA  pour réparer les dégâts de la chute de Compaoré

Burkina Faso: 200 milliards de FCFA  pour réparer les dégâts de la chute de Compaoré| Ph AFP

Burkina Faso: 200 milliards de FCFA pour réparer les dégâts de la chute de Compaoré| Ph AFP

Les remous, casses et pillages nés de l’insurrection populaire ayant abouti au Burkina Faso à la chute de l’ancien Chef de l’Etat, Blaise Compaoré, ont été évalués à environ 200 milliards de francs CFA par l’institut Free Afrik, rapporte Apanews, jeudi, auprès de cette structure.

Selon le coordonnateur de Free Afrik et enseignant-chercheur à l’Université Ouaga II, Ra-Sablga Seydou Ouédraogo, les dégâts divers ont pu toucher le secteur de l’hôtellerie, de la finance, de l’économie informelle, de l’entreprise.  APA explique que, dans un document intitulé  «Rapport économique sur la crise économique consécutive à l’insurrection populaire au Burkina Faso», l’Institut qui est un organisme indépendant spécialisé dans les études économiques, souligne que les pillages des vivres et des entreprises, en plus de la fermeture des frontières terrestres et aériennes, ont engendré un manque à gagner pour l’économie nationale. Tout en attirant l’attention de l’opinion sur les répercussions économiques et en proposant des recommandations en vue d’atténuer celles-ci, l’institut avertit qu’à court et moyen termes, il est à craindre une fébrilité du secteur bancaire et des assurances, les difficultés de remboursement par les entreprises endommagées, le chômage des agents des entreprises sinistrées.

Au niveau de la rupture tant redoutée des appuis des partenaires techniques et financiers, seul le Canada, pour l’instant, a annoncé le gel de son appui au Burkina Faso, ajoute APA.

Free Afrik recommande la mise en place diligente de la transition, le renforcement de la sécurité pour recréer la confiance d’avec les différents partenaires à l’interne comme à l’extérieur, la sécurisation des chaînes d’approvisionnement du pays, afin d’étouffer les conséquences dommageables imminentes et à atténuer les effets indirects de la crise sur l’économie.

Après 27 ans au pouvoir, Blaise Compaoré a été lâché par les militaires. Il a été conspué par la rue à cause de sa volonté de se maintenir au pouvoir ad vitam æternam, contraint à la démission vendredi 31 octobre.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Burkina Fasocompaoré

Related Articles

Côte d’Ivoire: identification des ex-combattants « Dozo » pour « éviter des dérives sécuritaires »

Le gouvernement ivoirien envisage une identification des ex-combattants nordistes « Dozo » qui avaient pris part aux affrontements post-électoraux dans le pays,

Togo : Le gouvernement annonce de nouvelles mesures pour la sécurité routière

Trop d’accidents sur les routes togolaises depuis 2009 à ce jour et les autorités togolaises ont décidé de durcir les

Mali: la situation à Kidal « inadmissible », dit le président Keïta

La situation à Kidal (extrême nord-est du Mali), fief touareg en partie contrôlé par les rebelles, est « inadmissible », estime le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*