Burkina Faso : Madame Compaoré a assisté à la déchéance de son mari depuis Abidjan

Burkina Faso : Madame Compaoré a assisté à la déchéance de son mari depuis Abidjan
 
L'ex-président Blaise Compaoré et sa femme

L’ex-président Blaise Compaoré et sa femme

L’ancien président Burkinabè Blaise Compaoré avait compris depuis jeudi que la situation lui sera très compliquée. En bon prévoyant, l’ancien militaire a mis sa femme à l’abri en l’envoyant dans l’après-midi à Abidjan.

C’est depuis Abidjan que Chantal Terrasson Compaoré, du nom de la désormais ex-première dame du Burkina Faso, a suivi les derniers développements de la révolution burkinabè qui a poussé son mari à la démission.

Originaire de la Côte d’ivoire, Mme Compaoré, a choisi de regagner son pays, pour assurément se mettre à l’abri de la crise que vit le Burkina Faso, née de la volonté de Blaise Compaoré de s’éterniser au pouvoir en modifiant la constitution pour faire quinze autres années en dehors des 27 ans qu’il a été faits.

Depuis jeudi, les populations burkinabè ont manifesté violemment dans la capitale, Ouagadougou, pour exiger le départ du pouvoir de Blaise Compaoré. Ce qu’elles ont finalement eu vendredi.

Didier Assogba
Lomé – Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
abidjanBlaise CompaoréBurkina Fasofemme

Related Articles

Burkina: des élus appellent à un référendum pour modifier la Constitution

  Des députés du parti au pouvoir au Burkina Faso et de la majorité présidentielle ont appelé samedi le président

Putsch manqué au Burkina Faso: un nourrisson né avec une balle aux fesses

Le putsch manqué du 16 septembre 2015 contre les autorités de la transition au Burkina Faso, n’a pas fini de

Burkina: les « Koglwéogo », groupes d’auto-défense, « refusent de déposer les armes »

  Les « Koglwéogo », groupes d’auto-défense au Burkina Faso, « refusent de déposer les armes » afin de poursuivre leurs actions de sécurisation,

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. Abraham Dia
    Abraham Dia 1 novembre, 2014, 16:49

    VRAIMENT BIEN DIDIER,CONTINUES A NOUS INFORMER SUR LA CHUTTE DE CE VOLEUR DE FOND.

    Répondre à ce commentaire
  2. issa
    issa 2 novembre, 2014, 09:33

    Dommage. Pourtant elle était partie prendre un prix au canada le 29 octobre, prix qu’elle n’aura pas l’occasion de présenter comme un témoignage de la bonne gouvernance de son mari.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*