Burkina Faso: tirs et détonations dans un des principaux hôtels du centre de Ouagadougou

Image d’archives| L'aéroport de Ouagadougou

Image d’archives| L’aéroport de Ouagadougou

Des tirs multiples et des détonations ont été entendus vendredi soir au Splendid, un des principaux hôtels du centre de Ouagadougou , a constaté un journaliste de l’AFP à proximité de l’établissement.

Une voiture était en flammes devant cet hôtel situé sur la principale avenue du centre de la capitale, désertée par les passants. Cet hôtel est fréquemment utilisé par des Occidentaux et par du personnel des agences onusiennes.

Ces coups de feu semblent avoir été tirés par trois hommes armés et enturbannés, selon ce qu’a pu distinguer ce journaliste de l’AFP.

Outre l’hôtel Splendid, un café-restaurant également fréquenté par une clientèle étrangère, le Cappuccino, situé face à l’hôtel aurait également été la cible des tireurs, selon les indications données à l’AFP par un témoin sur place.

Aucune force de sécurité n’était visible immédiatement sur les lieux.

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
arméeAttaques terroristesBurkinahôtel

Related Articles

Nouvelle Constitution ivoirienne : le Pdci, un allié au pouvoir, pose ses conditions à Ouattara

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, allié au pouvoir), Maurice Kakou Guikahué, a posé quelques conditions

Côte d’Ivoire : six journalistes arrêtés pour avoir incité les soldats à la révolte, selon les autorités

Six journalistes ivoiriens, dont trois patrons de presse, ont été interpellés et incarcérés dimanche dans un camp de gendarmerie d’Abidjan

Rwanda : brûler les morts plutôt que les enterrer pour gagner des terres

Pour réduire les coûts des funérailles et gagner des terres arables, le gouvernement rwandais préconise la crémation des morts, jusque-là

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*