Burkina Faso: tirs et détonations dans un des principaux hôtels du centre de Ouagadougou

Image d’archives| L'aéroport de Ouagadougou

Image d’archives| L’aéroport de Ouagadougou

Des tirs multiples et des détonations ont été entendus vendredi soir au Splendid, un des principaux hôtels du centre de Ouagadougou , a constaté un journaliste de l’AFP à proximité de l’établissement.

Une voiture était en flammes devant cet hôtel situé sur la principale avenue du centre de la capitale, désertée par les passants. Cet hôtel est fréquemment utilisé par des Occidentaux et par du personnel des agences onusiennes.

Ces coups de feu semblent avoir été tirés par trois hommes armés et enturbannés, selon ce qu’a pu distinguer ce journaliste de l’AFP.

Outre l’hôtel Splendid, un café-restaurant également fréquenté par une clientèle étrangère, le Cappuccino, situé face à l’hôtel aurait également été la cible des tireurs, selon les indications données à l’AFP par un témoin sur place.

Aucune force de sécurité n’était visible immédiatement sur les lieux.

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
arméeAttaques terroristesBurkinahôtel

Related Articles

Nord-est du Mali: des dizaines de morts dans les combats islamistes-Touareg

Les combats entre des islamistes et des rebelles touareg dans la région de Gao (nord-est du Mali), ont fait des

« L’actualité africaine en 5 titres » du 10 juin 2016

CAN 2017: la suspension d’un congrès électif de la fédération béninoise compromet les Écureuils Le tribunal de première instance de

Le Gabon, bon perdant, prêt à travailler avec la nouvelle présidente de la Commission de l’UA

Le Gabon a annoncé, dans un communiqué publié mardi à Libreville, sa disponibilité à travailler avec la nouvelle présidente de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*