Cameroun : Spéculations sur la mort du chef de Boko Haram, Abubakar Shekau

Cameroun : Spéculations sur la mort du  chef de Boko Haram, Abubakar Shekau

 

© AFP (capture d'écran) | Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram

© AFP (capture d’écran) | Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram

Le leader de la secte islamiste nigériane Boko Haram Abubakar Shekau aurait été tué, lors de violents combats ayant opposé des soldats camerounais aux terroristes. Les affrontements se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche dans la région de Gambaru (Extrême-Nord) frontalière entre le Nigeria et le Cameroun. Les USA ont appelé à la prudence.

La rumeur enfle depuis samedi au Cameroun. Elle fait état de l’assassinat du leader de Boko haram, Abubakar Shekau par l’armée camerounaise. Il aurait été tué suite à de violents combats durant la nuit de samedi à dimanche dans une zone frontalière entre le Cameroun et le Nigéria.  «Les combats de la nuit dernière auront été d’une violence inouïe. Il est même arrivé que nos troupes aillent de l’autre côté de la frontière pour porter le feu là où il le fallait», a confié à l’Agence de presse africaine (APA) un haut gradé de l’armée camerounaise sous le sceau de l’anonymat,

De son côté, l’ambassade américaine au Cameroun a appelé à la prudence, avant de demander des tests ADN de la personne morte présentée comme étant le chef de Boko Haram.

Un autre communiqué du gouvernement camerounais indiquait, auparavant, que les soldats camerounais avait tué une dizaine d’assaillants de Boko Haram qui tentaient une incursion dans la localité d’Amchidée (Extrême-Nord) au niveau de la frontière avec le Nigeria.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Abubakar ShekauCameroun

Related Articles

Un soldat congolais de la MISCA tué à Bangui

Un soldat congolais de la mission africaine de soutien à la Centrafrique(MISCA) a été tué à Bangui (RCA) par les

Bozizé parti voir Sassou Nguesso, médiateur du conflit centrafricain

Le président centrafricain François Bozizé est parti lundi à Brazzaville pour y rencontrer le président congolais Denis Sassou Nguesso qui

Congo Brazzaville : arrestations ou procédures normales ?

Après les arrestations de Paulin Makaya, Modeste Boukadia, Anatole Libongo Ngoka, Jean Marie Michel Mokoko pour des raisons d’atteinte à

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. AFRICANO
    AFRICANO 22 septembre, 2014, 00:50

    Vivez l’arme camerounaise

    Répondre à ce commentaire
  2. KONGNE HUBERT LEBON
    KONGNE HUBERT LEBON 22 septembre, 2014, 15:29

    mort ou pas,un jour il le sera:bravos pour nos vaillants pour tous ses efforts fournis contre ces gens de boko haram;bravo bravo

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*