CAN 2017: Ce que Paul Biya a envoyé aux Lions avant la finale

Le président du Cameroun Paul Biya|©DR

La coupe d’Afrique des Nation 2017 (CAN 2017)  connaîtra son champion ce soir. Une finale qui va opposer les Lions Indomptables du Cameroun et l’Egypte. Une opposition entre l’Égypte, le champion toute catégorie avec 7 titres et le Cameroun qui en compte 4.

Pour motiver sa sélection, le President Camerounais Paul Biya a décidé de faire parvenir aux Lions Indomptables une prime de 100 millions de Fr CFA. Une manière de rassurer la sélection nationale qui a connu dans le passé des épisodes nocives avec des primes non payés.

Bien que porter le maillot national n’est pas sujet à une contrepartie financière,Comme souvent dans le football et en Afrique, l’Etat vient par la promesse de primes doublées ou triplées aider à la motivation.

Ce qui dans le passé avait posé problème ne pourra l’être humain aujourd’hui puisque les Lions ont déjà reçu via un émissaire du palais présidentiel la somme de 100 millions de CFA.

Pourtant rien de garantie la victoire camerounais tant l’adversaire est un grand pays et champion de la CAN à 7 reprises. Une opposition entre la technique égyptienne et la puissance camerounaise promet un spectacle digne d’une finale.

Nzanza Musandji

© OEILDAFRIQUE

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
CamerounCAN 2017Paul Biya

Related Articles

Centrafrique : Marie Noëlle Koyara, première femme à la Défense depuis l’indépendance

Une femme, Marie Noëlle Koyara, est devenue pour la première fois depuis l’independance en 1960 ministre de la Défense en

Au Rwanda, un projet de réforme pour permettre à Paul Kagame de se représenter en 2017

Environ deux millions de Rwandais ont demandé par pétition une réforme constitutionnelle pour permettre au président Paul Kagame de se

Centrafrique: le président Idriss Deby, réclame la fin de la transition et des élections avant fin 2015

Le président tchadien Idriss Deby, très influent en Centrafrique, a estimé lundi que la transition en cours dans ce pays

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*