Deux capitales africaines au top 10 des villes les plus chères du monde

Deux capitales africaines au top 10 des villes les plus chères du monde
Luanda

Luanda | Ph flickr – Archives


Le baromètre annuel de l’organisation ECA International sur le coût de la vie vient d’être publié. L’étude effectue un classement des villes les plus chères du monde pour les expatriés. Le résultat, pour le moins surprenant, met en lumière Luanda et Djouba, deux capitales africaines.

Grandes villes occidentales = coût élevé de la vie. Ce paradigme longtemps observé est aujourd’hui obsolète au vu des résultats de l’enquête ECA International révélés ce 10 juin 2014. L’organisme est l’un des leaders mondiaux du conseil en management et en expatriation. L’indice qui découle de son enquête est notamment utilisé par les entreprises dans le calcul des primes sur le coût de la vie qu’elles versent à leurs employés expatriés. Exit donc Tokyo, Londres ou encore Paris. La ville la plus chère du monde est … Caracas. La capitale du Venezuela, qui était 32ème en 2013, est talonnée par Oslo (Norvège) qui rafle la deuxième place à Luanda la capitale angolaise. Cette dernière reste néanmoins dans le trio « gagnant » des villes les plus chères du monde. Une autre ville africaine vient bousculer les préjugés en se hissant à la neuvième place juste derrière deux villes suisses (Bâle et Berne). Il s’agit de Djouba la capitale du Soudan du Sud, le plus jeune mais aussi l’un des plus pauvres pays du monde.

Cherté de la vie ne rime pas forcément avec qualité de vie. Selon ECA International, les deux capitales africaines dans le top 10 du classement subissent les « coûts élevés » de leurs importations qui prennent une place importante dans leur économie. En effet, la plupart des produits de consommation courante prisés des expatriés doivent être importés, ce qui rend leur accès difficile et donc plus cher.

Dans le classement, on retrouve Brazzaville qui vient en douzième position et Libreville (Gabon) en quatorzième, suivie de près par Pointe-Noire (Congo) qui s’affiche en quinzième place.

L’étude se base sur un panier de biens et services principalement utilisés par les expatriés. L’indice du coût de la vie reflète donc les dépenses concernant l’alimentaire, les dépenses basiques comme les boissons ou le tabac, et les dépenses « générales » (habillement, appareils électriques, dîner en ville). Certains coûts ne sont pas pris en compte par l’étude, comme le logement ou les frais de scolarité par exemple.

Marie Hélène SYLVA
Paris – Oeildafrique.com

Marie Hélène Sylva

Marie Hélène Sylva

Journaliste à oeil d'Afrique, basée à Paris (France)


Tags assigned to this article:
Afriqquecapitale

Related Articles

Kenya: 18 morts dans des nouvelles attaques dans la région côtière

Au moins dix-huit personnes ont été tuées au Kenya lors de nouvelles attaques nocturnes dans la région côtière de Lamu,

Guinée : la directrice nationale du Trésor assassinée

La directrice nationale du Trésor public de Guinée, Aïssatou Boiro, a été assassinée vendredi soir par des inconnus dans un

Bonjour Afrique

Voici la rubrique « Bonjour, Afrique » avec Xinhua: 03/05/2012 Gabon: Ali Bongo dénonce la corruption et le harcèlement sexuel dans l’administration gabonaise

6c ommentaires

Espace commentaire
  1. moe
    moe 16 juin, 2014, 16:14

    Si le logement et la scolarité ne sont pas pris en compte, alors cette étude fausse quelque peu la réalité car, ce que les expatriés trouvent moins cher, parce que nantis, les locaux ne le ressentent pas de la même manière. Libreville la capitale Gabonaise, est, en matière de logement une ville qui fait peur.

    Répondre à ce commentaire
  2. Serge Tchiloumbe
    Serge Tchiloumbe 22 juin, 2014, 14:58

    Je vis au Congo, ente Brazzaville et Pointe-Noire, c’est la ville du bord de l’océan qui est la plus chère pour les étrangers. la capital économique du Congo connait une inflation vertigineuse. dans les restaurants, personne ne nous démentira le plat le plus moins chère commence à 3000 FCFA, alors qu’à Brazza avec 2000 FCFA c’est possible. en tout cas , cette étude est à prendre avec beaucoup de reserve.

    Répondre à ce commentaire
  3. Soumangourou KANTE
    Soumangourou KANTE 23 juin, 2014, 16:46

    Peu importe, il est des mensonges qui valent la peine d’etre ecoutees!

    Répondre à ce commentaire
  4. T.Ruth
    T.Ruth 23 août, 2014, 19:56

    Serge Tchiloumbe.

    Je suis de/à Pointe-Noire et franchement on se fout de savoir si PN est plus ou moins chère que BZV. Dans tous les cas nous pouvons nous enorgueillir de posséder deux des quinze villes les plus chères alors que nous n’offrons pas grand chose de présentable pas plus sur les bords du Congo que sur ceux de l’océan (Nos capitales sont d’ailleurs aussi classées dans le top 15 des villes les plus sales au monde).

    Répondre à ce commentaire
  5. osack
    osack 24 août, 2014, 22:38

    C’est à revoir

    Répondre à ce commentaire
  6. CVG
    CVG 25 août, 2014, 17:23

    cela se comprend, l’Angola n’est pas AFRICAIN. c’est pays vendu. Il toujours la misère là-bas, la population souffre et le diamant et autres se ramasse à la pelle. Pauvre de nous Africains

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*