Centrafrique: Samba-Panza tente de convaincre les partis politiques à participer au forum de Bangui

Centrafrique: Samba-Panza tente de convaincre les partis politiques à participer au forum de Bangui
Samba-Panza

Catherine Samba-Panza, présidente de transition de la RCA

C’est en ce mois d’avril qu’est prévu à Bangui, le Forum National de la Réconciliation. Les préparatifs en vue de la tenue du forum ont été plusieurs fois contestés. Le Comité Technique d’Organisation mis en place par la Présidente de transition, Catherine Samba Panza vient d’être mis en cause. Sa composition est en contestée et l’AFDT appelle Mme Samba Panza à revenir sur certaines nominations.

Dans une lettre adressée à la Présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT), un regroupement de  sept partis politiques centrafricains, dont deux influents, le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLP) et le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), appelle à un retour sur certaines nominations au sein du Comité Technique d’Organisation (CTO).

L’AFDT indique que les partis politiques et la société civile sont sous représentés au sein du Comité. Elle dénonce également le manque de consultation qui devrait précéder la nomination des membres.

«En ce qui concerne le comité technique, il n’y avait pratiquement pas de membres de partis politiques. Deuxièmement, elle a pris ce décret sans aucune consultation des forces vives de la Nation», a souligné Joachim Rainaldy Sioké, président de l’AFDT.

A la suite de cette note, quatre responsables de l’AFDT ont été rencontrés par Mme Samba-Panza; une rencontre qui a permis de convaincre l’AFDT à participer au Forum.

«Elle nous a indiqué que le processus risquait de prendre trop de retard. Nous avons pris acte des arguments», a expliqué M. Rainaldy Sioké.

Il a été demandé à l’AFDT de désigner un délégué par plateforme politique. Ces délégués devraient être intégrés aux commissions techniques du CTO.

D’autres réclamations avaient été faites avant celle de l’AFDT. Il s’agit de celles d’un collectif de partis politiques, composé du Parti de l’Unité Nationale (PUN) et du Forum Démocratique pour la Modernité (FODEM). Selon ce collectif, c’est la personne de Jean-Michel Demafouth, désigné comme le premier responsable, qui pose problème. Il conteste également le nom du Trésorier.

«Une grande majorité de la classe politique centrafricaine n’est pas d’accord avec le choix de M. Demafouth comme coordinateur général du comité technique d’organisation du Forum. Et nous n’avons pas non plus apprécié le choix du gestionnaire qui se retrouve à gérer les fonds destinés à l’organisation de ce Forum. Ces deux personnes posent problème et nous aimerions que leurs choix soient revus », avait indiqué Victorien Yama, vice-président du PUN.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

Cameroun : Le Général Meka prend la tête de la coalition Cameroun-Tchad contre Boko Haram

Les autorités tchadiennes et camerounaises ont pris la mesure de la menace grandissante de la secte islamiste Boko Haram dans

COP22: Denis Sassou N’Guesso annonce la création d’un fonds bleu pour le bassin du Congo

La 22ème conférence des parties à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22) est entrée

Gabon: les fonctionnaires devront justifier leur présence avant de percevoir le salaire

Les autorités gabonaises ont décidé de punir les fonctionnaires gabonais qui mènent la fronde depuis plusieurs mois, demandant des augmentations

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*