Ces 10 hommes qui ont marqué l’histoire de l’Afrique sur ces cinquante dernières années

Le continent africain a connu plusieurs périodes dans l’histoire. De la période précoloniale à la période de l’indépendance jusqu’à l’ère démocratique des années 1990, ils ont été plusieurs personnalités à marquer l’histoire de l’Afrique de par leurs actions, détermination et engagement en faveur de leur pays et du panafricanisme. Ces personnalités ont été de tous les combats pour la libération de l’Afrique des mains des colons.

Mais parmi elles, certains ont marqué de manière négative ou plutôt ambigüe l’Afrique et les africains soit à cause de leur collaboration avec les occidentaux, soit à cause de leur gestion dictatoriale de pays qu’ils ont plongé dans les dérives.

Dans la logique d’un devoir de mémoire, la rédaction de Oeildafrique.com a décidé de parler entre autres des dix grands hommes qui ont le plus marqué l’Afrique de ces cinquante dernières années. L’exercice a consisté à faire un bref aperçu sur la lutte menée par ces personnes tant dans leur pays que sur le continent africain. D’autres personnalités pourraient également être considérées comme ayant marquées. Mais notre exercice à consister à choisir 10 parmi elles et à rappeler aux africains et au monde, leurs actions dans l’histoire contemporaine de l’Afrique.

Nelson Mandela

Nelson-MandelaC’est à 25 ans que Nelson Mandela a rejoint les rangs du Congrès national africain (ANC), un parti qui défendait les intérêts de la majorité noire contre la minorité blanche. Son zèle et sa détermination dans la lutte le feront condamner à la réclusion à perpétuité en 1964 pour sédition et échappe de peu à la peine de mort. En prison, Mandela aura fait en tout et pour tout 27 ans. Il a effectué des travaux forcés à longueur de journée, dans une carrière de chaux, où il casse des cailloux. Exposé au soleil et à la poussière pendant des années, Mandela y voit sa santé se détériorer. En prison où les lois de la ségrégation sont appliquées, Mandela continue la résistance et cherche à pénétrer l’âme de ses ennemis afrikaners, étudiant leur histoire et leur langue, dans le but d’établir un dialogue avec eux.

De l’autre côté son emprisonnement lui confère une notoriété internationale ; ce qui a conduit l’Assemblée des Nations unies déclare l’apartheid crime contre l’humanité en 1971. La pression locale et mondiale exercée sur le gouvernement sud-africain a fini par payer. L’homme a été libéré le 11 février 1990. La levée de l’interdiction de l’ANC est également annoncée par le président sud-africain Frederik de Klerk. Nelson Mandela sera élu Président de l’Afrique du Sud en 1994, après la large victoire de son parti aux premières élections générales multiraciales. Il préside ainsi le premier gouvernement non racial du pays, composé d’une coalition entre l’ANC, le Parti national et le parti zoulou Inkatha Freedom Party, et prône la réconciliation entre les races.

5 ans après, Nelson Mandala a refusé de briguer un second mandat et quitte son poste en 1999, préférant s’éloigner de la vie politique pour se consacrer à ses proches et à sa fondation. « Mandela est une icône mondiale de la réconciliation. Plusieurs personnalités du monde lui ont rendu des hommages lors de sa mort le 5 décembre 2013.

Patrice Lumumba

patrice-lumumba-en-1960L’ancien Premier Ministre congolais a marqué l’histoire de l’Afrique de par son engagement en faveur du peuple congolais qu’il voulait délivrer complètement de la domination des blancs. De plus, son engagement en faveur du panafricanisme n’est pas à négliger. En 1958, Partice Lumumba participe à la conférence panafricaine d’Accra au Ghana, où il a rencontré Nkrumah. Cette rencontre donne du tonus aux idées panafricanistes du congolais qui fraternise avec des pionniers du panafricanisme  comme Nasser, Nkrumah et Sékou Touré qui voulaient la liberté totale de l’Afrique.

On retient de la lutte politique et de la lutte pour l’indépendance de Patrice Lumumba, du charisme au Congo et sur tout le continent. L’homme a été de tous les combats pour l’indépendance de son pays pour avoir fait plusieurs fois la prison. Son idéologie de lutte a été basée sur la non-violence, le courage, la détermination et la justice sociale. Patrice Lumumba était contre toute présence des puissances occidentales qui pillent les richesses des pays africains et ce jusqu’à ce jour. Il déclarait : « Les puissances qui nous combattent ou qui combattent mon gouvernement, sous le prétexte fallacieux d’anticommunisme, cachent en réalité leurs véritables intentions. Ces puissances européennes ne veulent avoir de sympathies que pour des dirigeants africains qui sont à leur remorque et qui trompent leur peuple. Certaines de ces puissances ne conçoivent leur présence au Congo ou en Afrique que dans la mesure où ils savent exploiter au maximum leurs richesses par le truchement quelques dirigeants corrompus ».

Mais comme le blanc sait le faire comme toujours, Patrice Lumumba a été assassiné sur ordre du colonisateur le 17 janvier 1961 soit exactement 53 ans de cela. Mais il est resté à jamais dans l’histoire de l’Afrique parce que son combat a été noble.

Thomas Sankara

thomas sankaraL’ancien Président Burkinabè est un anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste burkinabè. Dès son arrivée au pouvoir, il change de nom à son pays qui s’appelait à l’époque la Haute-Volta. Au pouvoir en 1984, Thomas Sankara conduit une politique d’affranchissement du peuple burkinabè. Son gouvernement entreprend des réformes majeures pour combattre la corruption et améliorer l’éducation, l’agriculture et le statut des femmes.

Thomas Sankara était en premier lieu un des chefs du Mouvement des non-alignés, les pays qui durant la Guerre froide ont refusé de prendre parti pour l’un ou l’autre des deux blocs. Thomas était contre le colonialisme et le néo-colonialisme des pays occidentaux et particulièrement de la France en Afrique. Il est l’un des meneurs de la dernière révolution de l’« Afrique progressiste », opposée à l’« Afrique modérée ». Il est considéré par certains comme le Che Guevara africain. Et comme la France n’aime pas avoir la honte, son assassinat sera commandité par un coup d’État qui amène au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987.

Cheik Anta Diop

CHEIKH_ANTA_DIOPCheikh Anta Diop est un historien, anthropologue et homme politique sénégalais. Il a mis l’accent sur l’apport de l’Afrique et en particulier de l’Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiales. Si une grande partie de ses thèses, en particulier au sujet de l’Égypte antique, sont considérées comme dépourvues de fondements solides, Cheikh Anta Diop a toutefois eu un indéniable rôle de visionnaire en ce qui concerne la place de l’Afrique dans l’histoire. Auteur de « Nations nègres et culture » considéré comme un texte majeur dans la renaissance du monde noir. A travers ses ouvrages, il réinvente, au coeur des luttes de l’après Seconde Guerre mondiale, l’antiquité négro-pharaonique à la suite du jamaïcain Edward Wilmot Blyden et de Marcus Garvey. Il est considéré comme le restaurateur de la conscience noir dans l’histoire mondiale.  Dans un contexte de marginalisation accélérée du continent, ses travaux, qui marquèrent le retour de la conscience historique de l’Afrique, appellent à la permanence du combat contre les racismes sous toutes leurs formes.

Kwame N’krumah, le promoteur des Etats-Unis d’Afrique

Kwame N’krumahCe grand homme africain est un indépendantiste et panafricaniste ghanéen. Kwamé N’Krumah qui a mené une haute lutte avec le colonisateur anglais pour mener son pays à l’Indépendance. M. N’Krumah a dirigé le Ghana indépendant en tant que Premier ministre de 1957 à 1960, puis en tant que président de 1960 à 1966 avant sa destitution par un coup d’Etat.

L’ancien président ghanéen est l’un des pionniers du panafricanisme. Déjà en 1945, il participe à l’organisation du Congrès panafricain. Dans sa gestion du Ghana en tant que Premier ministre il avait adopté une politique d’« Africanisation de l’administration, de panafricanisme et d’anticommunisme », il décide de développer les infrastructures de son pays grâce aux excédents de l’Office de commercialisation du cacao. Le jour même de l’indépendance, le 6 mars 1957, il décide d’abandonner le nom colonial du pays au profit de l’actuel, en hommage à l’Empire du Ghana.

Au niveau du continent, il a revendiqué l’indépendance immédiate de l’Afrique et a prôné la formation d’une identité supranationale : les « États-Unis d’Afrique » qui permettrait au continent de devenir l’une des plus grandes forces du monde. En mars 1963, il participe activement à la rédaction de la charte de l’Organisation de l’unité africaine, même si son idée de créer un gouvernement central africain n’est pas retenue. Des années après sa mort, ses idées de panafricanisme sont encore évoquées et l’homme est toujours présent dans l’histoire africaine malgré les dérives autocratiques de son pouvoir qui ont conduit à sa chute ?

Mouammar Kadhafi, le Guide libyen

kadhafi MouamarMohammed Kadhafi est l’un des hommes qui ont marqué l’Afrique de par leur détermination pour la liberté de l’homme noir. Mais pendant longtemps, il a été présenté comme un dictateur parce qu’il ne donnait pas la parole à son peuple, qui vivait vraiment bien. Avec Mouammar Kadhafi, il était difficile pour les occidentaux de piller les richesses du peuple libyen. Pour se faire, la campagne occidentale contre son régime était telle que les africains avaient une mauvaise idée de l’homme qu’on a trouvé mauvais pour son peuple. On avait tout faux parce qu’en Libye, il n’y a pas eu pauvreté chronique comme ce qui se passe actuellement dans plusieurs pays au Sud du Sahara malgré l’absence de la démocratie dans le pays.

Sur le plan continental, le guide libyen a toujours milité pour le panafricanisme et le panarabisme. Mais malheureusement, après avoir fait du bien à certains leaders occidentaux, il sera confronté à une révolution armée de son peuple, manipulé par les occidentaux qui voulaient avoir main basse sur le pétrole libyen. Son pays sera bombardé et il sera assassiné, au nom d’une certaine liberté, sur ordre des occidentaux. Kadhafi comme tous les autres grands hommes qui ont marqué l’histoire était le promoteur de l’Unité africaine.

Joseph-Désiré Mobutu, 

Secretary of Defense Caspar W. Weinberger meets with President Mobutu of Zaire in his Pentagon office, Room 3E880.Aux premières heures de son pouvoir Joseph-Désiré Mobutu a marqué l’histoire de l’Afrique en faisant de Lumumba le héros national, le premier martyr de l’indépendance économique et de nationaliser en son nom toutes les  puissantes entreprises minières belges en 1966. Egalement en 1971, « l’année des 3 Z », il renomme à la fois le pays, le fleuve et la monnaie sous le nom de Zaïre. Un de ses souhaits est que le pays retrouve sa culture profonde, c’est alors la Zaïrianisation, c’est-à-dire la décolonisation culturelle. Il a montré son côté nationaliste avec cette politique de retour à l’authenticité.

Mais déjà dès le 2 juin 1966, il commence par sombrer dans la dérive autocratique. Il fait arrêter 4 anciens ministres accusés à tort de complot ainsi que l’ancien Premier ministre Evarise Kimba. La population congolaise cessa de l’acclamer et tout le monde a eu peur. En 1969, il fait écraser une révolte estudiantine. Les cadavres des étudiants abattus sont jetés dans des fosses communes et 12 étudiants sont condamnés à mort. L’université est fermée pendant un an et ses 2000 étudiants enrôlés dans l’armée pour apprendre à obéir. Il instaure un régime autoritaire à parti unique, « le Mouvement populaire de la Révolution » et en devient le maréchal-président en 1982. Les méthodes du régime et le non-respect des droits de l’homme le déconsidèrent aux yeux des démocraties. Avec la chute du mur de Berlin, il sera acculé par son peuple dans les 1990 et sera contraint d’organiser la Conférence nation souveraine. Il sera affaibli jusqu’la fin de son règne par son opposition mais aussi le cancer de la prostate qui finira par avoir raison de lui, après son renversement par Laurent-Désiré Kabila.

Sur le continent beaucoup pensent que Joseph-Désiré Mobutu n’a pas été d’un atout positif pour l’Afrique avec sa terrible dictature. De plus, il s’est mis à la solde des occidentaux pour éliminer Lumumba et d’autre nationaliste congolais. Au pouvoir, il a été le pion des puissances occidentales contre les autres mouvements indépendantistes du continent notamment en Angola.

Gamal Abdel Nasser

nasserGrand Nationaliste et Panafricaniste qui s’est toujours battu pour le mouvement des non alignés durant la guerre froide. C’est grâce à lui que l’Egypte pouvait prétendre à un semblant d’une totale indépendance. La neutralité de l’Égypte durant la Guerre froide causa des tensions avec les puissances occidentales qui refusèrent de financer la construction du barrage d’Assouan. Nasser répliqua en nationalisant la compagnie du canal de Suez en 1956. Il s’est illustré sur le continent africain avec sa participation au sommet de panafricanisme organisé par Kwame Nkrumah à Accra. Dans sa logique du panafricanisme, il va prendre la famille de Patrice Lumumba, le héros congolais et élever ses enfants.

Robert Mugabe

Robert MugabeLe Président Robert Mugabe est un héros de l’indépendance de son pays le Zimbabwe. Avant lui, le Zimbabwé (à l’époque la Rhodésie, ndlr) vivait sous l’apartheid de Ian Smith. Après des années d’exil au Ghana, Robert Mugabe, il est inspiré par le panafricanisme du président Nkwame Nkrumah. Pour l’obtention de l’indépendance du Zimbabwe. Il a bouté les britanniques dehors par les armes. Robert Mugabe a chassé le dictateur de son pays car les accords de Lancaster qu’il avait négocié prévoyaient une réforme agraire et  Mugabe estimait que les Anglais devaient  financer cette réforme et les Anglais ne voyaient pas les choses ainsi. C’est par grâce aux personnalités comme Mugabe que la région de l’Afrique australe a connu le vent de la décolonisation. Même si depuis quelques années, son pouvoir commet des dérives autocratiques avec plusieurs cas de violations des droits de l’homme.  

Léopold Sédar Senghor

Léopold Sédar SenghorIl est un grand poète, écrivain, homme politique sénégalais et premier président de la République du Sénégal. Il approfondit le concept de négritude, notion introduite par Aimé Césaire et créa le Mouvement de la Négritude. Senghor est un fervent défenseur du fédéralisme pour les États africains nouvellement indépendants. Premier président de la République du Sénégal, il est l’auteur de l’hymne national sénégalais, le Lion rouge. Il a géré le Sénégal avec sa notion de démocratie acquise en France de par les postes ministériels occupés avant son retour au Sénégal. Il  a défendu un socialisme africain qui doit voir le jour après avoir réussi la décolonisation sans violence et de parvenir à une « décolonisation culturelle et économique » en contestant le système impérialiste qui pèse sur les pays producteurs. Il est le symbole de la coopération entre la France et ses anciennes colonies pour ses partisans ou du néo-colonialisme français en Afrique pour ses détracteurs. 

Didier Assogba

Avec Roger Musandji

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
afriquehistoirePanafricanismepouvoirprésident

Related Articles

Soudan: le président Omar el-Béchir candidat à sa réélection en 2015

  Le président soudanais, Omar el-Béchir, a été réélu mardi chef du Parti du Congrès national et sera donc candidat

Zambie: le vice-président Scott refuse de démissionner

  Le président zambien par intérim Guy Scott a assuré mercredi qu’il ne démissionnerait pas avant l’élection présidentielle anticipée du

RDC: Une journaliste insultée par un député

La presse africaine est-elle libre? A t-elle les moyens d’informer la population sur les réalités de ce monde ? La République

61c ommentaires

Espace commentaire
  1. souare
    souare 27 janvier, 2014, 23:29

    c pas juste il manque mr sekou touré de la guinée

    Répondre à ce commentaire
  2. TEBOURBI
    TEBOURBI 28 janvier, 2014, 04:20

    Bourguiba n est même pas sur la liste vous êtes intellectuellement mal honnete

    Répondre à ce commentaire
  3. Chekidine Said Madi
    Chekidine Said Madi 28 janvier, 2014, 11:52

    Suivons les traces de ces grandes personnalités qui ont porté plus haut les valeurs de l’Afrique

    Répondre à ce commentaire
  4. zrakpa
    zrakpa 30 janvier, 2014, 19:33

    il en reste beaucoup …..

    Répondre à ce commentaire
  5. Paulin Frank
    Paulin Frank 6 février, 2014, 08:43

    Ou est Idi Amin Dada?il a puissamment marque negativement le monde et c etait un Africain aussi non?

    Répondre à ce commentaire
  6. Benoit-Lafaye MAKOSSO
    Benoit-Lafaye MAKOSSO 6 février, 2014, 09:22

    Moi je dis qu’il manque MARIEN NGOUABI, courageux premier président à avoir créé un parti marxiste léniniste en afrique (CONGO), un pays colonisé par la France. Cela a été un grand tournant de l’histoire d’une partie du monde

    Répondre à ce commentaire
    • Force
      Force 24 avril, 2014, 21:10

      Ngouabi fu le plus idot et tribal de tous les presidents Africain, voila pourquoi quand ses propre freres Yhobi opango, sassou nguesso ainsi que les autres imbeciles de regions septontrional ont decide de le tuer, n’ ont eu aucun mal pour le faire

      Répondre à ce commentaire
  7. Njc Makita
    Njc Makita 6 février, 2014, 13:21

    On a bien dit ces dix hommes qui ont marqués l’histoire de l’Afrique sur ces cinquante dernières années, si l’on dit ces vingt hommes alors on pourra mettre des grands comme Sékou Touré, Bourguiba, Marien Ngouabi, Amilcar Cabral, Medhi Ben Barka,, Ruben Um Nyobè, Steve Biko, Antonio Agostinho Neto, Samora Machel pas mal déjà on pourra en faire une liste exhaustive.

    Répondre à ce commentaire
  8. Adam
    Adam 8 février, 2014, 09:06

    Visiblement vos choix sont errones, des que l’on reconnait un politique dictateur, c’est grave de le choisir parmi les grands hommes. les choix portes sur mobutu, kadhafil mugabe n’ont pas de sens. Il faille leurs cites dans la liste des presidents terroristes, en ajoutant certains bien entendu.

    Répondre à ce commentaire
    • Roniland
      Roniland 24 avril, 2014, 23:29

      Tu dois être une victime de TF1 et France 24 ou la BBC; si tu penses que les Présidents dont tu viens de citer les noms sont des terroristes, alors explique moi comment tu qualifies Obama, Sarkozy ou Bush?

      Répondre à ce commentaire
    • Pierre Félix
      Pierre Félix 24 avril, 2014, 23:34

      Moi je suis de cet avis. Ceux à citer doivent avoir gardé la ligne de conduite jusqu’à la fin. Il faut enlever Mobutu – Kadhaffi – Mugabe.
      ils ont trahi la conscience africaine par la mauvaise gestion du pays.

      Répondre à ce commentaire
  9. Alice Goue Leogniny
    Alice Goue Leogniny 24 avril, 2014, 21:01

    foutaise le President Houphouet Boigny devrait être à la tête de la liste!

    Répondre à ce commentaire
  10. Boulama
    Boulama 24 avril, 2014, 21:14

    Où avez-vous mis Boubou Hama ? Diori Hamani ?

    Répondre à ce commentaire
  11. Abdou
    Abdou 24 avril, 2014, 22:40

    La liste est longue : il fallait citer aussi Sékou Touré, Bouguiba, Medhi Ben Barka, Samora Machel, Amilcar Cabral et j’en passe…

    Répondre à ce commentaire
  12. mike
    mike 25 avril, 2014, 07:02

    goue leognigny . houphouet boigny ? mdr pk pas le diable pendant qu’on y est … arretez avec vos betises de supporter des gens comme ça qui donne leur fesse a la france qui se prostitue

    Répondre à ce commentaire
  13. BEN ALI
    BEN ALI 25 avril, 2014, 07:21

    SANS OUBLIER ALI SOILIHI DES COMORES

    Répondre à ce commentaire
  14. tlm
    tlm 25 avril, 2014, 10:19

    Félix Houphouet Boigny mérite d’y figurer, ne pensez vous pas?

    Répondre à ce commentaire
  15. GBAGUIDI BERNARDIN
    GBAGUIDI BERNARDIN 25 avril, 2014, 12:07

    la liste devrait etre encore plus longue car beaucoup d’autre personnes notamment africain ont œuvrer durant la periode precoloniale et les temps comtemporain

    Répondre à ce commentaire
  16. Camara Mohamed Kader Fatala
    Camara Mohamed Kader Fatala 25 avril, 2014, 17:04

    Non pas d dictature comme sekou mubutu, kadhafi non non non

    Répondre à ce commentaire
  17. djamel
    djamel 25 avril, 2014, 20:55

    il ne reste que beaucoup de choses n’ont pas été dit sur ces personnalités dans cette contribution .

    Répondre à ce commentaire
  18. NACIO
    NACIO 25 avril, 2014, 21:45

    je n’es pas vue le nom d’un certain FELIX HOUPHOUET BOIGNY, il merite bien une place dans le top dix

    Répondre à ce commentaire
  19. Amadou tidiane
    Amadou tidiane 26 avril, 2014, 14:02

    article vide se sens, dite moi comment mubutu peut être considérer comme un grand Homme au sens morale tu terme, khadafi y’a t-il sanguinaire? être patriote est différent de vouloir coute que coute gouverner son peuple par une dictature digne du moyen âge

    Répondre à ce commentaire
  20. Fateh Abed
    Fateh Abed 6 mai, 2014, 18:54

    houari boumedienne n’est cité meme pas drole de de classement ca sent une infecte hypocresie

    Répondre à ce commentaire
  21. Badra Kone
    Badra Kone 26 mai, 2014, 13:31

    Je peu pas imaginer qu’on parle d’Afrique des années 50 a maintenant sans cité Le plus grand de tous, celui qui a oser dire merde au colonisateur et qui a reçu a son époque tous se qui pouvait pas s’exprimer chez eux, j’ai nommé AHMED SEKOU TOURE

    Répondre à ce commentaire
  22. kata kata ndanena koto albert kata funi ludezo @11
    kata kata ndanena koto albert kata funi ludezo @11 26 mai, 2014, 13:54

    ou est José Eduardo dos santos? le president angolais….

    Répondre à ce commentaire
  23. Mandela
    Mandela 26 mai, 2014, 15:01

    Zero pointé pour cette liste. Ça parle de panafricanisme… comment ça se fait que le dernier empereur d’ Éthiopie et maitre de la mise en place de l union africaine Haile Selassie n ‘ y est pas alors? #cherauteur: depose to stylo et repars à l ‘école.

    Répondre à ce commentaire
  24. Georges
    Georges 26 mai, 2014, 15:08

    J’aurais souhaité voir les noms de HOUPHOUET BOIGNY et de GNASSINGBE EYADEMA

    Répondre à ce commentaire
  25. Helmi Ochi
    Helmi Ochi 26 mai, 2014, 15:37

    Vous oublier le plus déterminent et le plus politisés de tous le président Habib Bourguiba de Tunisie

    Répondre à ce commentaire
  26. Fleury Agou
    Fleury Agou 26 mai, 2014, 16:45

    Il y a ceux qui ont fait le beau et le mauvais temps du continent. Sinon, je ne sais sur quel critère le choix a été fait. Ni chauvinisme, ni patriotisme, que dira-t-on de Barthélémy Boganda de l’Oubangui-Chari (Centrafrique), dont les mérites ont été vantés par Kwame N’krumah et tant d’autres.

    Répondre à ce commentaire
  27. Aubin Galuga Rusungusa
    Aubin Galuga Rusungusa 26 mai, 2014, 18:49

    Chers freres et souers, ils ne faut pas c’entre mange, celui qui nous a ballence les ecrit etait claire. Il a dit que c’est 10 premiers, les autres ont aussi travaille et nul n’ignore leur travail, Disons donc les noms citez peuvent etre 11è, 12è, 13ê et j’en passe.

    Répondre à ce commentaire
  28. Dekassan Serge Gonla
    Dekassan Serge Gonla 26 mai, 2014, 18:52

    Le pdt Félix Houphouët boigny devrait être en tête de liste

    Répondre à ce commentaire
  29. Guylain Ouangaze
    Guylain Ouangaze 26 mai, 2014, 21:06

    David si tu ne connais pas l’histoire de Bokassa il ne faut pas ouvrir ta sale bouche en son nom

    Répondre à ce commentaire
  30. tresor
    tresor 26 mai, 2014, 23:13

    MOI JE SOUHAITERAIS D’AVOIR mr DESIRE KABILA LAURENT QUE MOBUTU, SI LAURENT KABILA A CHASSEE LES BELGES A KINSHASA A FAIT LA FIERITE D’ETRE CONGOLAIS, A CHAGER LE NOM DU PAYS ET DE LA MONNAIE, A MODIFIEE LE SYSTEME COMMERCIALE DE L’RDC MEME LE SALAIRE DE LA FONCTION PUBLIQUE……JE DIS QUE CETTE LISTE EST AMOITIE FAUSSE ET JE DECLARES QUE JE SUIS CONTRE MOBUTU AU SIEGE DU PANAFRICANISME

    Répondre à ce commentaire
  31. Citizen Key
    Citizen Key 26 mai, 2014, 23:41

    Fela Anikulapo Kuti ! et il faudrait faire un article sur les 10 femmes! Mama Africa

    Répondre à ce commentaire
  32. Kininga Kausa
    Kininga Kausa 27 mai, 2014, 00:42

    Chèrs compatriotes africains ne cherchons pas à nous couper les têtes pour rien, le choix fait de ces dix homme qui ont marqué l’histoire de l’afrique ne doit pas apporter assez des critiques car tous le panafricanisme le caractérisaient bien que dictateurs certains d’entre eux.
    Ce qui importe plus pour nous est de: continuer la lutte en suivant l’itinéraire qu’ils nous ont laissé,
    faire de l’afrique une puissance et s’ introduire dans l’histoire la liste n’est pas clôturée.

    Répondre à ce commentaire
  33. gohi bi judicael
    gohi bi judicael 19 juin, 2014, 14:49

    le nom du president ivoirien KOUDOU LAURENT GBAGBO devait figuré parceque c’est un grand leader d’afrique

    Répondre à ce commentaire
  34. jules(gbagbo)
    jules(gbagbo) 15 juillet, 2014, 15:38

    il faut pas oublier les gens cm gbagbo et obia guema todoro

    Répondre à ce commentaire
  35. kerfala mataille keita
    kerfala mataille keita 7 janvier, 2015, 23:50

    Ceux qui ont dresser ctte liste ont commis une grave faute en oubliant le nom du president AHMED SEKOU TOURE. L’homme qii a oser dire non a DE GAUL et demandé l’independance immediate et ces battu pour l’independance total de L’AFRIQUE. Il s’est batu en ANGOLA, MOZAMBIQUE, GUINEE BISSAO, AFRIQUE DU SUD pour ne cité que ceux ci par ce qu’il y a tant d’autre

    Répondre à ce commentaire
  36. Liman
    Liman 25 juillet, 2016, 02:19

    Aprés tous les sacrifices l’afrique souffre

    Répondre à ce commentaire
  37. el tchary
    el tchary 26 août, 2016, 21:48

    pourquoi mobutu, khadafi aumoins mais mobutu…

    Répondre à ce commentaire
  38. Jkowboy's
    Jkowboy's 1 novembre, 2016, 11:10

    Le choix sur mobutu,Kadhafi et mugabe sont des excellent choix,ces hommes ont crié haut et fort,pendant que d’autre ces contenté de bercé l’homme blanc,malgre leur facon de dirige leur pays mais ils reste des braves soldats africains

    Répondre à ce commentaire
  39. Freddy
    Freddy 18 novembre, 2016, 17:42

    Pour il manque un nom comme Savimbi de l´angola, qui a fait plus de 27 ans comme rebel et tres puissance. A cause de lui que les Russes, Cubains etc… on quitter l´angola et Angola a concu la democratie

    Répondre à ce commentaire
  40. Afrique Consciente
    Afrique Consciente 28 novembre, 2016, 17:58

    En lieu et place de mobutu et de senghor, je preconise d’autres plus illustres figures que sont julius nyerere, jomo kenyatta et que Dieu seul sait de Ahmed sekou toure, amilcar cabral, samora machael etc.

    Répondre à ce commentaire
  41. DAVE
    DAVE 31 décembre, 2016, 13:46

    Le peuple africain meurt par manque connaissance . Les jeunes africains n’aiment pas apprendre l’histoire de leur propre continent et sa fais très mal.Il y a eu des hommes politiques qui ont marqué l’histoire africaine des années 1944 à maintenant.
    Parlez nous de c’est personnes et non pas de ceux qui ont endeuiller l’Afrique. .

    Répondre à ce commentaire
  42. Beegee
    Beegee 11 mars, 2017, 19:02

    Je ne sais par quel critère vous avez pu faire le choix des 10 personnalités. J’adhère parfaitement au choix des personnalités comme: Kwame Nkrumah, Nelson Mandela, Kadafi, Lumumba, Sankara. Mais pourquoi avez-vous feint d’oublier Sylvanus Olympio? Ou bien parce qu’il a été assassine la veille de la création de l’OUA qu’il n’est pas un panafricaniste ? ou n’a y-il pas lutte pour l’indépendance ? Le débat reste ouvert.

    Répondre à ce commentaire
  43. esdrass
    esdrass 16 mars, 2017, 18:07

    felix houphouet boigny?

    Répondre à ce commentaire
  44. Thomas sankara
    Thomas sankara 5 avril, 2017, 02:53

    L’Union Africaine ou la mort nous arrivrons rêvé n’est qu’un rêve. rêves ensemble es le début une victoire UA nous vaincrons

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*