Charles Onana : « Ce que je craignais pour la RDC est bel et bien arrivé »

Le Rassemblement à la Cenco. Kinshasa - RDC

Le Rassemblement à la Cenco. Kinshasa – RDC

Ce que je craignais pour la RDC est bel et bien arrivé. Ils se sont précipités à la soupe. Ils ont couru à la chasse aux sièges ou aux strapontins, humiliant le pays tout entier, foulant au pied la constitution de la RDC, ignorant les millions de morts Congolais, oubliant les sacrifices consentis depuis des années par la jeunesse de ce pays et par les Maï-Maï, que le communauté internationale avait traité de « forces négatives » alors qu’ils luttaient contre l’occupation de leur pays par le Rwanda et l’Ouganda.

A Kinshasa, il y a eu de l’effervescence ces derniers temps. On aurait discuté dans le dessein de sortir le pays d’une crise politique aiguë et certains se sont traînés ou ont été traînés dans de pseudo-négociations pour parvenir, au terme de prétendus débats houleux, au maintien de Kabila au pouvoir ; jetant à la poubelle la constitution et piétinant au passage la dignité et la souveraineté de la République Démocratique du Congo.

Et la date du 19 décembre qu’ils brandissaient aux Congolais ? « Vous verrez, il partira », martelaient-ils dans les médias et les forums sur internet à propos de Kabila. Il n’est pas parti. Pis, ils se sont tous rués à ses pieds, se battant ou se bousculant, pour le servir ou rester à ses côtés, lâchement, indignement et pitoyablement. Toute honte bue, jusqu’au mépris de soi et à l’aliénation de soi, ils ont affiché ce que l’Afrique a de laid et de servile.

Quand rendrez-vous au peuple congolais sa fierté et la justice pour : ses millions de morts, ses centaines de milliers d’enfants traumatisés, ses milliers de femmes violées, ses centaines de réfugiés, ses villages défigurés, ses forêts dévastées ? Quand oserez-vous tutoyer l’occupant qui, chaque jour, vous humilie, vous rabaisse, vous met plus bas que terre et se pavane dans vos rues, cherchant du regard celui ou celle qui osera le défier ? Avez-vous vraiment oublié les propos de Paul Kagame, votre bourreau arrogant ex-maquisard à la culture sommaire, celui qui empêche vos femmes et vos enfants de circuler librement à l’Est du pays, celui qui, depuis 2001, s’attelle au pillage de vos ressources naturelles et qui arrive le jour du cinquantenaire de l’indépendance du Congo avec deux heures de retard avant de s’affaler dans son fauteuil à la tribune pour feuilleter un journal sans intérêt sur son soldat Kabila, question de bien vous faire comprendre que vous n’êtes rien chez vous et que vous ne pouvez rien contre lui ?

C’est bien cet homme-là qui a choisi votre président périmé que vous avez indélicatement reconduit et qui vous roule dans la farine depuis 2001. C’est bien celui que vous appelez en privé « le taximan » qui vous épuise ou qui vous fait danser comme des marionnettes et qui a refusé de partir le 19 décembre 2016 (fin de son mandat) alors que vous parliez à qui voulait vous entendre du respect de la constitution.

Paul Kagame, dont vous avez peur de prononcer le nom à Kinshasa pousse, avec votre appui direct ou indirect, la RDC au suicide et ne cesse de tenir des propos désobligeants à l’égard des Congolais en soulignant notamment que la classe politique congolaise est incapable de régler ses problèmes ou ceux qu’il cause lui-même à la RDC. Et chaque fois, vous vous taisez, vous pliez, vous baissez le regard, vous lui donner raison.

L’ancien Premier ministre rwandais, Faustin Twagiramungu, écœuré de vous voir tourner en rond à la veille de Noël, a dit, à haute voix, que c’est Kagame qui a choisi votre président avant de se demander, en parlant de Kabila, « comment un aide de camp de Kabarebe, l’actuel ministre de la Défense du Rwanda, est devenu multimillionnaire et président de la RDC ».

Ce Kabarebe lui-même s’en était vanté dans la presse en disant : « Joseph a eu les pires difficultés à s’adapter à la vie de soldat. (…) Il ne savait pas quoi faire. Je lui ai donc tout appris ». Il ajoutait : « Joseph Kabila est incapable de regarder les gens en face. Je n’ai jamais perçu chez lui, une quelconque aptitude au commandement ». Pourtant, ce Joseph, votre « taximan », vous commande et dirige la RDC depuis 15 ans. Le peuple n’en veut plus mais vous le supportez en acceptant gloutonnement ce qu’il vous fait avaler. Vous avez frénétiquement relayé l’appel du 19 décembre 2016 du parlement européen avec le slogan « Kabila doit partir ». Il est toujours là et vous allez peut-être bientôt l’applaudir. Votre slogan est-il mort le 19 décembre ou l’avez-vous enterré ? La montagne a-t-elle accouché d’une souris au point que vous préférez cajoler cette bête disgracieuse ? Et les promesses au peuple congolais après le 19 décembre ? Que sont-elles devenues ? Et l’espoir de la jeunesse qui a manifesté dans la diaspora croyant que Kabila partira, vous en faites quoi ?

Et tous ces jeunes « combattants » qui, à Londres, Paris, Montréal, Bruxelles, essayent avec des moyens dérisoires de redresser l’honneur du Congo et de rendre à leur façon la dignité aux Congolais, vous en faîtes quoi ? Ils sont fichés les uns et autres à Kinshasa et ne peuvent rentrer passer des vacances chez eux. Avez-vous plaidé leur cause dans vos négociations ?

A Kinshasa, vous êtes « fiers » d’avoir négocié, un peu comme à Sun City, Naïrobi, Kampala, Lusaka, Addis-Abeba, … pour finalement gouverner avec Joseph, qui ne part pas, et avec Azarias & Co. Vous avez mobilisé la jeunesse congolaise sur internet, dans les associations et meeting pour rester finalement avec Joseph, le troisième œil de Kigali, et bredouiller aujourd’hui quelques phrases incohérentes ? Vous avez donc accepté que le dictateur rwandais et son réseau congolais vous dominent à nouveau et vous humilient chez vous en leur disant merci : tête baissée, visage bosselé et apeuré ? Non ! Vous n’allez tout même pas faire ça ? Vous n’allez pas vous constituer en esclaves volontaires à ce point et marcher piteusement sur vos millions de cadavres parce que vous pensez que l’occupant est « plus fort » que vous ? Vous n’allez pas infliger une telle infamie à votre peuple qui endure déjà beaucoup depuis la période coloniale ?

De toutes façons, si vous préférez courber l’échine au point de ne plus en avoir parce que vous croyez que ceux qui terrorisent votre peuple sont « plus forts » que vous, nul ne peut vous en dissuader ! Si vous êtes convaincus que vous avez bien « négocié » avec votre Joseph, nul ne peut prétendre que vous vous êtes peut-être trompés ; même s’il est établi que les multiples « négociations » de dupes sur la RDC depuis plus de dix ans participent de votre asservissement. Si vous croyez dur vraiment que vous avez raison, nul ne peut vous susurrer que vous manquez de cran.

Que n’avez-vous pas dit du maréchal Mobutu ? Qu’il était le serviteur des colons belges et américains, qu’il était le laquais de l’impérialisme, etc. Et vous, vous êtes les serviteurs et les laquais de qui pour ramper de la sorte et depuis (1998) tant d’années ?

Non ! Je crois sincèrement que le maréchal, avec tous ses défauts, n’aurait jamais accepté ce que vous acceptez actuellement en RDC et ce depuis Sun City. Même Laurent-Désiré, que les Rwandais avaient porté au pouvoir, avait refusé d’être traité comme un chien chez lui par Kagame et ses hommes. Il a dit Non et s’est battu comme un lion. Quant à Patrice Lumumba, il doit se retourner dans tous les sens là où il est en se demandant ce qui s’est passé pour que son Congo tombe si bas. Patrice, pardonne leur, « ils ne savent pas ce qu’ils font », peut-être qu’ils sont trop faibles pour porter très haut la flamme que tu as si noblement porté pour le Congo et pour l’Afrique jusqu’à accepter dans la dignité le sacrifice suprême. Que dire de Mgr Munzihirwa, l’archevêque de Bukavu, lâchement assassiné par les hommes de Kagame ? Il a vaillamment défendu son peuple et vous n’osez même plus prononcer son nom ! Vous avez peur de quoi ? Vous craignez qui pour demander vérité et justice sur sa mort ? Avec de si grands hommes morts pour le Congo et défendant le peuple congolais, votre capitulation et votre défaite souillent leur mémoire et trahissent leurs espoirs.

Ce propos que certains jugeront précipitamment comme un réquisitoire n’en est pas un. C’est un simple appel à vos consciences ou ce qu’il en reste, un encouragement à assumer vos responsabilités dans la dignité pour ceux qui pensent en avoir, un recours à l’imagination pour ceux qui pourraient encore la réveiller. La RDC ne doit pas tomber si facilement alors que de dignes fils et filles de ce pays continuent de mourir, à la suite de Munzihirwa, comme Chebeya et Tungulu et des milliers d’autres à l’Est pour que la RDC reste debout. Et elle est debout depuis 1998 par la force, la volonté et le courage de millions de Congolais que Kinshasa ne respecte pas. Cette résistance congolaise doit continuer partout car ce pays mérite mieux que ce qui s’y passe en ce moment. C’est ce que pense d’ailleurs l’ancien Premier ministre rwandais lorsqu’il lance dans un tweet du 26 décembre : « il est temps que les jeunes Congolais de l’intérieur et de l’extérieur se mobilisent pour sauver leur beau pays du néocolonialisme ». Il connaît votre bourreau, il l’a côtoyé de près et vous invite au combat pas à la résignation.

Bonne année au peuple Congolais qui, en cette période trouble et pleine d’incertitudes, doit continuer à chanter « indépendance Tcha Tcha » pour signifier qu’il comprend le sens du retour d’Azarias Ruberwa au premier plan et les prolongations non constitutionnelles de Joseph après la défaite des Clinton aux USA. Seuls les aveugles ne voient pas et seuls les sourds n’entendent pas. Si l’on décide d’être à la fois sourd, aveugle et muet, par dessus tout, il est préférable de quitter Kinshasa et de s’exiler au Rwanda, on y sera bien reçu.

Charles Onana


Tags assigned to this article:
analysedialogueRDC

Related Articles

Les Africains reprochent aux Occidentaux de falsifier leur Histoire

Les Africains reprochent aux Occidentaux de falsifier leur Histoire. Pourtant à y regarder de très près, ils font de même

TRANSITION APAISEE EN AFRIQUE : C’est l’esprit républicain qui manque le plus

Les transitions ou dévolutions démocratiques de pouvoir en Afrique sont très rares. Plus rares encore sont celles qui débouchent sur

Quels sont les critères du choix des délégués de la diaspora en vue des concertations nationales en RD Congo ?

Beaucoup de gens ne cessent de s’interroger sur les préparatifs des concertations nationales initiées par Joseph Kabila, le Président de

13c ommentaires

Espace commentaire
  1. Marcus
    Marcus 4 janvier, 2017, 08:43

    Merci Mr Onana Pour ce message. En tant que congolais on ne peut pas lire de telles lignes et resté insensible ou indifférent. Ça pique au vif et pousserait meme à baisser les yeux par moment. Venant de plus est d’un frere Camerounais qui a l’air plus préoccupé (et informé) que la grande majorité des congolais sur ce qui se passe au Congo. J’ai honte de la dite élite et classe politique de mon pays tout de même. Et mal de voir à quel point l’amnésie ou le manque de clairvoyance et bon sens politique aveuglent les masses. On refuse de prendre le taureau par les cornes en recherchant la solution au travers d’élections ou de quelconques négociations via Une pseudo opposition…alors qu’il s’agit purement et clairement d’une situation d’occupation. Occupation rwandaise et ce depuis la tête du pouvoir. Mr Onana dans un de vos livres ci écrit Avec Mr Ngbanda Honoré « Crimes organises en Afrique Centrale » j’ai été estomaqué de découvrir le plan ignoble d’occupation et d’annexion du nord et sud Kivu manigancé depuis Kigali depuis des décennies et dont le projet est largement avancé. Raison de tout le Ko actuel a l’est de mon pays depuis 1996. C’est aberrant de savoir que tout est révélé noir sur blanc dans cet ouvrage…depuis 2004 !! Mais le pire dans tout cela c’est que nous meme propre congolais Pour Une trop grande majorité, ne sommes encore apathiques voir complice dans certaines sphères dites d’autorité. Mais j’ai foi en Une jeunesse résistante et éveillée dans laquelle je m’identifie. Je ne crois pas que la démocratie soit une solution passe partout Pour tous les peuples en toute saison. Je crois que nous avons besoin d’un homme fort, a l’attitude radicale avec le coeur Pour la patrie et son peuple ayant les aptitudes d’un véritable leader afin d’abord nous sortir de l’occupation, de tenir tête à l’envahisseur. Un tel homme sera soutenu par la jeunesse qui est prête. Dans la classe politique active actuelle je n’en vois aucun…! Le salut ne viendra pas des élections, i de la constitution. La constitution est faite pour le peuple et non le peuple pour la constitution. Le salut viendra au travers du peuple par la grâce de Dieu. Dans la bible il est écrit que Saul était le roi officiel et jadis demande par le peuple mais il avait la bouche fermée et les yeux baissés devant l’occupant Philistin représenté par Goliath. David était le roi non officiel inconnu du peuple rejeté par ses frères mais connu de Dieu et c’est lui qui a terrassé l’occupant Goliath. La jeunesse est déjà prête à se tenir derrière ce David qui affrontera directement la source de notre problème à savoir Kagame et Ses alliés dans leur politique d’invasion de la RDC.

    Répondre à ce commentaire
    • Katumbayi
      Katumbayi 4 janvier, 2017, 21:46

      SVP, mettez vos émotions à côté regardez bien la situation de notre pays en face et faites des propositions concrètes. Les évêques catholiques ont été sages.

      Répondre à ce commentaire
      • Marcus
        Marcus 5 janvier, 2017, 00:57

        « Regardez la situation de notre pays en face ». Parlons en !!! Est ce que vous le faites ?! Est ce que la classe politique dite d’opposition le fait véritablement ?! C’est ce genre de vision par rapport à la situation de la nation qui est déplorable venant d’un congolais (si vous en êtes un Mr Karumbayi. Quand je regarde la situation de notre pays en face je vois que depuis la mort du president Mobutu nous sommes sous occupation rwandaise. Quand je regarde la situation De notre pays en face je vois que depuis la mort de Laurent Désire Kabila la tête du pays est occupé directement par un étranger. Quand je regarde la situation de notre pays en face je vois que ce meme étranger sanguinaire à tronqué la voix du peuple contre BEMBA en 2006 Et Tshisekedi en 2011. Quand je regarde la situation de notre pays en face je vois que Plus de 8 millions de mes frères et sœurs sont décédés depuis 1998 dans une indifférence écœurante de la part du pouvoir…mais aujourd’hui tout le monde sait pourquoi. Quand je regarde la situation de notre pays en face je vois que L’on nous a vendu des réfections de routes nous cassant les oreilles de 5 chantiers Et de révolution de la modernité alors que la RDC est officiellement le pays le plus pauvre du monde ( j’offre officiel de 2016). Quand je regarde la situation de notre pays en face je vois que L’est de notre pays est en voie avancée de balkinasiation. Et enfin Mr Karumbayi Quand je regarde la situation de notre pays en face je vois que ca me révolte de voir le peuple humilié encore une au fois au yeux du monde par cet imposteur qui imposé ses règles. C’est le violeur qui impose aux frères la jeune fille violee de Lui laisser leur Soeur blessée Et allongée à terre afin qu’il puisse en abuser encore une nuit de plus. Oui très sage en effet ! Comme Mr Kabila s’accordera de gentiment quitter le pouvoir au bout de cet accord. . Oui mr Karumbayi, pardonnez moi de parler avec émotions mais voyez vous mon coeur saigne à la vie du sort de mes frères et sœurs congolaises. Et rassurez vous, mes émotions ne viennent pas contredire une analyse objective des faits cités plus haut !

        Répondre à ce commentaire
      • Journal Karibu
        Journal Karibu 5 janvier, 2017, 10:32

        Cher Katumbayi, vous n’aurez jamais raison avec ces gens-là qui attisent la haine au lieu de faire « des propositions concrètes » comme vous le dites si bien.
        Je pensais que l’époque des opinions ethno-tribales était révolue, mais non, l’esprit des présents commentaires me ramène à la réalité d’un peuple qui croit que les jérémiades peuvent résoudre quoi que ce soit.
        Certains nous citent l’œuvre de Ngbanda comme source de vérité sur l’invasion de la RDC. Est-ce le discours libérateur ou carrément une manière de se lâcher sur « Mzee » qui a chassé le dictateur.
        A chaque régime, il me semble que le peuple congolais contribue à créer les conditions de sa propre misère: il faut pour s’en convaincre voir comment il vote. Alors qu’en démocratie, mieux considérer le concept dans sa globalité de manière à voter pour des députés capables de contrôler, et, à la rigueur, de faire partir un gouvernement incompétent. Le Brésil et la Corée du Sud sont un bel exemple. Or, les élections législatives et provinciales de 2006 et 2017 ont une belle expression de tribalisme et de clientélisme.
        Quant à l’invasion de la RDC par les Rwandais, c’est du temps passé. Mais s’il faut continuer à insinuer que la RDC est dirigée par un non Congolais, c’est la musique de l’opposition africaine: Ouattarra est Burkinabè, Ali Bongo Somalien, Eduardos Do Santos Congolais, Mobutu était Centrafricain et Kaunda Congolais… Hi! Hi! Hi! Jugement sur la simple opinion à n’en pas finir.

        Répondre à ce commentaire
        • Marcus
          Marcus 6 janvier, 2017, 02:37

          Rire Journal Karibu. . Cécité intellectuelle quand tu nous tiens !! Vous ressemblez à quelqu’un qui dans une maison en feu discute du papier peint à changer dans son salon en demandant l’avisé le soutien du pyromane. Quelle inconscience et manque de considération pour tous nos morts. Signer et continuer Avec Le premier responsable de la descente aux enfers de la nation est juste absurde. Votre cécité intellectuelle n’est pas à 100% par contre car vous avez bien raison sur un point : l’invasion rwandaise c’est bien du passé. Aujourd’hui c’est le stade de l’occupation rwandaise ! Et à vous entendre vous en avez tous les symptômes de l’occupé. Dieu merci Une majorité est réveillée et ne pense plus comme vous !

          Répondre à ce commentaire
  2. pepesoupou
    pepesoupou 4 janvier, 2017, 09:51

    Quel type d’homme est devenu l’originaire de la rdc? de la veulerie,rien que de la veulerie… Tout ex zairois ne pense qu’à quitter la rdc pour chercher fortune ailleurs; comment comprendre cela? Kabila, en bon étranger, a toujours traité l’exzairois de munjinga c’est à dire de fainéant, c’est tout dire. La rdc ne reprendra ses esprits que le jour où apparaitra un nouveau Mobutu. Seulement, plusieurs années se seront écoulées avant que la période d’errance du peuple de la rdc ne prenne fin. Patientons.

    Répondre à ce commentaire
    • Journal Karibu
      Journal Karibu 5 janvier, 2017, 14:57

      Vos propos m’étonnent: « … en bon étranger… ». Un bon étranger qui associé des anciens mobutistes à la gestion tels Nzanga Mobutu, Olivier Kamitatu et beaucoup d’agents de renseignement? C’est vraiment hallucinant votre façon d’esquiver le vrai problème: l’ombre du Maréchal. La crise congolaise relève d’un problème d’hommes. Croyez-moi, plus de 16 ans après le départ de Mobutu, le Congolais, ex Zaïrois, se révèle en encore bon fanfaron, rêveur, naïf et calomniateur. A défaut de discours, la plupart des gens, comme vous, pensent de bonne politique de juger sur une simple opinion que tel ou tel est Rwandais, Chinois ou Gondwanais. Honte à vous et pitié pour ce tas de muscles que parfois l’on appelle peuple congolais.

      Répondre à ce commentaire
  3. PATRICK
    PATRICK 4 janvier, 2017, 13:40

    QUE CE SOIT VRAI OU FAUT CE QUE ONANA A DIT, MON CONSTAT EST QUE LES SOIT DISANT INTELLECTUELLES CONGOLAIS DE LA DIASPORA NE PASSENT LEUR TEMPS QU’À CRITIQUER CEUX LÀ QUI SONT SUR LE TERRAIN TENTANT CLAIREMENT À TROUVER DES SOLUTIONS, IMPARFAITES SOIENT-ELLES,… MAIS VOUS LES AUTRES, JAMAIS VOUS NE PROPOSEZ QUELQUES CHOSES DE CONCRET, SINON PASSER DU TEMPS À CRITIQUER LES PROPOSITIONS DES AUTRE.

    Répondre à ce commentaire
    • Katumbayi
      Katumbayi 4 janvier, 2017, 21:51

      Merci Patrick. J’appuie votre commentaire. Les regrettent nos morts, et ils sont fâchés de voir que les opposants n’ont pas envoyé nos jeunes sur la rue au devant de la mort.

      Répondre à ce commentaire
  4. Ilunga
    Ilunga 4 janvier, 2017, 16:11

    Bravo mon cher Onana,la classe politique Congolaise n’est qu’une bande d’inconscients qui sont prêts à tout pour remplir leurs ventres.Les faits parlent d’eux même et on est loin de la délivrance de notre peuple!!!
    Merci beaucoup de penser à nous.

    Répondre à ce commentaire
  5. Mboka
    Mboka 4 janvier, 2017, 21:58

    Vous ne pouvez pas savoir la peine que j’ai eu pour finir ce texte. Quand je pense que c’est un frère africain de surcroît camerounais qui nous rappelle cette situation que nous connaissons bien. Mais, le ver dans le fruit est aidé par les compatriotes les plus abjectes nourri par la quête effrénée à l’enrichissement tellement que leurs âmes sont corrompues.
    Je tiens à vous rappeler que dans l’histoire. l’Égypte pharaonique avait connu une situation pareille. Envahi par un peuple barbare « les hyksos », durant deux siècles. Les Égyptiens ont réussi néanmoins à le débouter or de leur pays. Croyez-moi les « rwandais » partiront car subrepticement la conscience revendicative prend forme ( c’est en ce nom que BENI est meurtri), la jeunesse congolaise se réveillera et le RWANDA cherchera comment déplacer son Pays loin de nos frontières. La lutte continue. Merci Mr Onana, continuer la sensibilisation.

    Répondre à ce commentaire
  6. Tchitchi
    Tchitchi 5 janvier, 2017, 01:28

    Bien dit Onana,
    Tu sembles semer dans le vent pourtant par ce que lse congolais ne comprennent pas encore ou ne comprendront jamais.
    Continue dans ce sens peut etre que naitra plus tard un Homme a qui tes ecrits pourraient etre utiles un jour.

    Répondre à ce commentaire
  7. Journal Karibu
    Journal Karibu 5 janvier, 2017, 09:34

    Avec trop d’adjectifs, un texte aussi passionné ne fait que répéter les jérémiades orientées sur des individus. Tout en ralliant en partie le point de vue de l’auteur, il me semble que pour changer ce pays il importe de sensibiliser le peuple à voter utile et ne pas créer les conditions de sa propre misère.

    L’auteur s’interroge sur la réaction « posthume » de Lumumba: davantage des jérémiades alors qu’il serait temps, et je le soutiendrai, d’établir la vérité sur son assassinat pour engager un procès contre les auteurs, qui se trouvent être les USA, la France, la Belgique et la Grande Bretagne. Ces pays ayant donné des ordres exécutés par des Congolais que l’auteur devrait connaître.

    Son texte transpire également une haine anti R*** qui m’intrigue au sujet d’un pays où la mixité tribalo-ethno-raciale est la plus patante et qui avait été l’un des maîtres-mots de Mobutu que l’autur cite en exemple. Le directeur de cabinet de Mobutu s’appelait Bisengimana Rwema d’ethnie Tutsi. Mzee n’était pas encore président de la république.

    Un troisième écueil, ce qu’il me semble hallucinant de confondre une ethnie avec une nationalité. Rien que d’y penser, le discours de l’auteur reste tout autant dégradé que la mentalité du Congolais selon laquelle le diable c’est l’autre. Avant avant-hier, c’était l’esclavagiste, avant-hier, c’était le colon belge, hier, c’était les Américains, aujourd’hui, ce sont les Rwandais.

    Pour conclure, si pour être président il ne fallait jamais avoir été taximan ou d’une telle classe, alors je conseillerais à l’auteur de fonder une université d’où l’on peut sortir avec une licence en matière de présidence.

    Bref, je constate que le discours n’a pas changé: ce que j’ai lu à propos de la politique et des analystes congolais dans un ouvrage de Veraegen est d’actualité à l’an 2017, la date où l’auteur analyse les faits émet son opinion. Je mettrai longtemps à croire à quoi que ce soit tant que nous continuerons à réfléchir sur le prisme des tribus, des ethnies, d’un côté, et, de l’autre, de l’angélisme et du satanisme.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*