Congo-Brazza: Vives échanges sur Twitter entre le Ministre de la communication Thierry Moungalla et Louis Aliot du Front National

Thierry Moungalla, Ministre de la communication du Congo Brazza et Louis Aliot député du Front National. Twitter

Thierry Moungalla, Ministre de la communication du Congo Brazza et Louis Aliot député du Front National.

L’entente entre certains dirigeants Africains et le Front National de Marine Le Pen bâterait-elle déjà de l’aille? A en croire les échanges sur Twitter entre Thierry Moungalla et Louis Aliot député européen sous l’étiquette FN, en cas de victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle française du 7 mai prochain, les relations entre Brazzaville et Paris risquent d’être très tendues. 

L’interview dénonciation – C’est sur RFI que le numéro deux du FN a mis le feu aux poudres. Louis Aliot a dénoncé la gestion de la crise congolaise par François Hollande:  » […] il fallait respecter la Constitution qu’il avait mise en place, c’est-à-dire qu’il ne la modifie pas. Et puis surtout, après je lui aurais dit qu’il est quand même anormal que dans un pays, paraît-il démocratique, on emprisonne et on assigne à résidence ses opposants politiques. Et surtout qu’on fasse la guerre à des régions qui manifestement lui étaient hostiles dans les urnes, en emprisonnant d’ailleurs le chef de son opposition, le général Mokoko. La France, je pense, qu’elle avait les moyens de pression dans ces affaires-là. » 

La réplique du ministre de la communication Thierry Moungalla n’a pas tardé. Sur Twitter, il rappelle la souveraineté du peuple congolais.   

Puis de rappeler ce que l’attitude d’un FN à la tête de la France pourrait causer dans les relations entre les deux pays.  

Pas de leçon à recevoir – Jusqu’à la silencieux face aux réponses du ministre congolais, Louis Aliot a fini par entre dans le débat sur Twitter. Alors que Thierry Moungalla rappelle le passé et les alliances Pétainistes du FN, M.Alliot demande une commission d’enquête sur ce qui se passe dans la région du Pool au Congo-Brazza. 

 

 L’autre sujet soulevé par les deux hommes est la démocratie au Congo et la stigmatisation des Africains vivant en France.

Roger Musandji Nzanza 

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
congofranceFront NationalThierry Moungallatwitter

Related Articles

Ghana: plus de 70 morts dans l’incendie d’une station-service

Plus de 70 personnes sont mortes dans l’incendie d’une station-service à Accra alors qu’elles cherchaient à s’abriter de fortes pluies

Blaise Compaoré: «J’ai quitté le pouvoir pour ne pas voir couler le sang de mes compatriotes »

Le président déchu du Burkina Faso, Blaise Compaoré s’est exprimé via son compte Twitter samedi 1er novembre 2014. De Yamoussoukro en

RDC : tentative d’assassinat d’un médecin réputé pour son aide aux femmes violées

Le gynécologue congolais Denis Mukwege, réputé pour son aide aux femmes violées et plusieurs fois pressenti pour le Prix Nobel

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*