Congo : interdiction de vente des matelas de deuxième main à Pointe-Noire et au Kouilou

Congo : interdiction de vente des matelas de deuxième main à Pointe-Noire et au Kouilou

Photo : Des matelas de deuxième main.

Une campagne de lutte contre ce commerce va être lancée le 17 novembre sur tous les marchés de Pointe-Noire, a indiqué Gaspard Massoukou, directeur départemental de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales, lors du point de presse qu’il a animé le 13 novembre.

Depuis quelque temps, des matelas de deuxième main présentant de nombreuses souillures sont en vente à Pointe-Noire et dans le Kouilou. Ces mousses, potentiellement dangereuses pour la santé, proviennent de certains pays d’Europe : elles sont dépourvues de certificat justifiant d’un traitement préalablement effectué pour sécuriser les éventuels utilisateurs.

Selon la direction départementale, ces matelas sont normalement destinés à être détruits dans leurs pays d’origine après utilisation dans les hôpitaux, les centres de vieillesse ou de détention, les internats, etc. Pour Gaspard Massoukou, « ces matelas importés clandestinement sous le label d’usage personnel par des concessionnaires de véhicules d’occasion sont source de contaminations et n’ont aucune valeur commerciale. »

Pour mettre un terme à la commercialisation de ces matelas à Pointe-Noire et au Kouilou, les administrations du commerce et de la santé, appuyées par la force publique, entendent commencer dans le courant de cette semaine une enquête dans tous les établissements vendant ces matelas et procéder à leur saisie et à leur destruction si aucune justification légale n’est pas clairement donnée.

Interrogé sur le sujet, Jean-Claude Mabiala, président de l’Association de défense des droits des consommateurs du Congo, a condamné la commercialisation de ces matelas qui peuvent transmettre de nombreuses maladies aux utilisateurs. « Il s’agit de protéger la santé de nombreux consommateurs. Le prix de ces matelas est certes peu élevé, mais la santé du consommateur est primordiale, avant toute chose », a-t-il indiqué, souhaitant que les administrations compétentes appliquent la loi avec rigueur pour d’autres produits en vente sur les marchés à Pointe-Noire et dans le Kouilou.

Les Dépêches de Brazzaville

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congodeuxième mainmatelasPointe-Noirevente

Related Articles

Congo: bientôt le recensement des étrangers, de parcelle à parcelle

La direction générale de l’immigration s’apprête à lancer une opération, la première, semble-t-il, à son initiative, de recensement des étrangers

Congo: rencontre internationale sur le financement des élections en Centrafrique

Le Groupe de contact international sur la Centrafrique, qui réunit les principaux partenaires et bailleurs du pays, s’est réuni lundi

Afrique/environnement : six défis à relever pour promouvoir le développement durable, selon Sassou N’Guesso

BRAZZAVILLE – Le président congolais Denis Sassou N’Guesso, porte-parole de l’Afrique à la prochaine conférence de Rio+20, a indiqué mardi

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Paul Bourdette
    Paul Bourdette 14 décembre, 2012, 17:08

    Je cherche actuellement un matelas à Montreal de deuxième main, mais après cet article, je crois que je vais en chercher un nouveau. Est-ce que c’est toujours comme ça au Congo?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*