Congo : le « mauvais classement » au Doing business nécessite des mesures correctives (ministre)

Congo : le « mauvais classement » au Doing business nécessite des mesures correctives (ministre)

Le ministre d’Etat congolais, en charge du développement industriel et de la promotion du secteur privé, Isidore Mvouba, a déploré lundi à Brazzaville le « mauvais classement » de son pays au « Doing Business  » de la Banque mondiale, réclament des « mesures correctives ».

Le Congo-Brazzaville est placé au 183ème rang sur 185 pays concerné par Doing Business, qui analyse les réglementations d’une économie qui ont un impact sur les entreprises au cours de leur cycle de vie.

M. Mvouba a relevé ce fait à l’ouverture de l’atelier de Doing Business, interpellant ainsi les décideurs politiques à prendre des mesures correctives, en vue d’attirer les investissements directs étrangers et améliorer le classement de la République du Congo dans le Doing Business (DB).

« Nous devons prendre, sans délai, les mesures correctives qui s’ imposent. Le temps nous est compté quand on sait que notre mauvais classement détourne notre pays d’un flux important des investissements directs étrangers », a-t-il dit.

En effet, le Congo occupe le 176ème rang sur 183 pays en matière de création d’entreprises ; le 77ème en ce qui concerne l’ octroi de permis de conduire, pour un délai de plus de 160 jours. En matière de transfert de propriété, le pays est à la 126ème place. Quant à la protection des investisseurs sur le territoire national, il est classé 153ème, et 176ème en ce qui concerne le commerce transfrontalier.

Ainsi, il convient de mettre en place une réforme sur les indicateurs clés, à travers une mobilisation générale des institutions concernées par ces goulots d’étranglement qui dégradent fortement l’environnement des affaires du Congo, a indiqué le ministre congolais.

Il a rappelé que le gouvernement congolais avait adopté début 2011 un plan d’action pour l’amélioration du climat des affaires, assorti d’une feuille de route qui attend d’être mise en oeuvre grâce à l’apport du Haut conseil du dialogue public-privé.

Il s’agit de relever, a-t-il poursuivi, le défi du libre entrepreneuriat pour faire la promotion du secteur privé, gage d’ un développement autodynamique de l’économie.

M. Mvouba a rassuré l’opinion de la mise en place progressive des activités de l’Agence pour la promotion des investissements ( API) au Congo, avant de demander aux syndicats patronaux d’ harmoniser leurs points de vue au niveau de la plateforme du secteur privé.

 

(Xinhua)


Tags assigned to this article:
congo

Related Articles

Rwanda: prison à vie pour un ex-membre de la garde de Paul Kagame

Le lieutenant rwandais Joël Mutabazi, ex-membre de la garde présidentielle, a été condamné vendredi à la prison à vie pour

L’ex-premier ministre malien Modibo Sidibé rencontre Guillaume Soro

Les autorités ivoiriennes ont réservés un accueil bien chaleureux à l’ex-Premier ministre et candidat à la prochaine élection au Mali. Après une audience

RDC: suspension des négociations entre Kinshasa et le M23

update adobe Les discussions de paix entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du

1 commentaire

Espace commentaire
  1. JAZ
    JAZ 1 février, 2013, 18:36

    Bonjours, je vie en Amérique du nord mais je viens d’Afrique. Je fais parti des gens qui aime la vie ici, mais qui n’a jamais oublié d’où je viens. Il y a quelque année mon mari est allé au Congo pour voire l’Afrique de ses yeux, il a été très surpris car rien ne ressembler au image de télévision qu’on voit ici. Il a vu la plage à pointe noir, il a vu des hôtels aussi belle et luxueux qu’ici et finalement rencontré la culture et les gens avec toute la générosité et l’accueille qui fait de l’Afrique un endroit unique!!

    En revenant il ma montré les photos des endroits visiter, des gens rencontré et raconter comment le Congo lui manquer déjà. Lui qui est un homme d’affaire ici a tout de suite entamer de recontacter les amis qu’il s’était fait là bas pour voir si les projet discuter là bas tenait toujours. Il ne tenait plus en place tellement il avait hâte d’y retournée. Nous avons donc entamer un projet d’affaire pour le Congo et même acheté un terrain pour prochainement s’établir je n’en revenant pas de toute l’énergie qu’il mettait pour que je revois le plutôt possible d’où je viens.

    Mais malheureusement il y a semaine nous avons été déçu car vouloir faire des affaire en Afrique c’est pratiquement impossible avec les banque d’ici, dès que tu rentres dans le bureaux d’un banquier et tu lui parle de ton projet il n’y a pas de problème il se mets directement à compter combien il peut te prêter, mais dès que tu lui dit que c’est en Afrique là ton projet est mort. Donc nous désespérons pas mais nous sommes un peux décourager de voir comment aucune porte n’est ouvert pour faire monter la business en Afrique et encore moins au Congo, c’est tellement dommage car des projet il en manque pas!! Donc quand j’ai lu cette article ça ma fais mal de lire que le Congo réussi encore moins que les autres endroit.

    J’ai perdu du temps avec les banque d’ici, mais je n’abandonnerais pas car mon terrain m’attend toujours et bientôt j’y serais.

    **Continuer vos article son super!!***

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire