Congo : Des mesures pour renforcer les liens de coopération entre le Togo et le Congo

Congo : Des mesures pour renforcer les liens de coopération entre le Togo et le Congo
Les présidents Sassou Nguesso et Faure Gnassingbé

Les présidents Sassou Nguesso et Faure Gnassingbé

Faure Gnassingbé a achevé ce mardi 5 novembre sa visite officielle de travail et d’amitié au Congo Brazzaville, visite qu’il a entamée depuis le dimanche 03 novembre dernier. En effet sur invitation de Denis Sassou N’guesso du Congo, le président de la république togolaise, Faure Gnassinbgé s’est rendu dans la ville d’Oyo.

Durant les trois jours, les deux chefs d’Etat ont pris d’importantes décisions pour le renforcement de la coopération entre le Congo et le Togo. En tout cas, c’est ce que dit le communiqué officiel conjoint publié à la fin de la visite et qui a été lu en présence des deux chefs d’État et des deux délégations par la ministre congolaise du Commerce et des Approvisionnements, Claudine Munari, cosignataire de celui-ci avec son homologue togolais de la Justice et des Relations avec les institutions de la République, Koffi Esaw. Pour ce faire, la note publiée annonce la mise en place de la première grande commission mixte Togo-Congo qui se déroulera dans le courant du premier semestre 2014 en vue de renforcer la coopération entre Lomé et Brazzaville.

Au cours de la visite de Faure et lors des séances entre Denis Sassou N’Guesso et Faure Essozimna Gnassingbé, plusieurs sujets ont été évoqués concernant l’actualité de l’Afrique et du Monde. Ils ont focalisé leur attention sur le Mali, la Centrafrique, la République démocratique du Congo (RDC), Madagascar, la Guinée, la Syrie, l’immigration clandestine et les relations entre l’Afrique et la Cour pénale internationale (CPI). Tout d’abord sur le Mali, Denis Sassou N’Guesso et Faure Gnassingbé se sont félicités de la tenue réussie de l’élection présidentielle dans ce pays et du retour progressif de la quiétude. Ils ont par ailleurs condamné fermement l’assassinat à Kidal, dans le nord du Mali, samedi dernier, des deux journalistes de Radio France Internationale (RFI). Ils se sont déclarés solidaires du gouvernement et du peuple français, ainsi que des familles de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon.

Ensuite, en évoquant la situation délétère de la Centrafrique, les deux présidents ont lancé un appel aux partenaires bilatéraux et multilatéraux afin qu’ils apportent l’aide nécessaire dont a besoin ce pays pour conduire la transition en cours à son terme. Ils se sont par ailleurs félicités de l’appui apporté par l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique centrale et les Nations unies à la Centrafrique.

En concerne la guerre qui est en cours en République Démocratique du Congo, Denis Sassou N’Guesso et son hôte ont appelé à la reprise des négociations de Kampala, en Ouganda, entre le gouvernement de la RDC et le M23. Les deux chefs disent avoir pris acte de l’évolution de la situation militaire sur le terrain. Le gouvernement de la RDC a annoncé sa victoire totale sur les rebelles après une semaine de combat les forces armées de RDC (FARDC) et les rebelles.

Les chefs d’État togolais et congolais ont salué le « bon déroulement » du premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar et encouragé les acteurs politiques de ce pays à faire aboutir le processus dans son ensemble. Ils ont invité la classe politique de Guinée à tout mettre en œuvre pour que les dernières élections législatives ne donnent pas lieu à de nouveaux déchirements au sein de la population.

Pour venir à bout de l’immigration clandestine, Faure et Denis demandent un soutien « accru » de la communauté internationale au développement de l’Afrique pourrait aider à la maîtrise de ce phénomène dans lequel périssent des milliers d’africains.

Sur la Cour Pénale Internationale (CPI), Faure Gnassingbé et Denis Sassou N’Guesso ont réaffirmé la position que les présidents africains ont prise au dernier sommet de l’Union Africaine. Ce qui n’est pas du tout étonnant.

Sur la Syrie, le Togo et le Congo annoncent leur soutien à la communauté internationale dans l’organisation de la deuxième conférence sur ce pays prévue à Genève, en Suisse.

Didier ASSOGBA
Lomé – Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
congoTogo

Related Articles

Congo : les écoles privées d’enseignement général non conformes risquent d’être fermées

Le ministre congolais de l’ Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Hellot Matson Mampouya, a menacé de fermer les établissements

Fosse commune en RDC: Kinshasa dénonce une surenchère au-delà du raisonnable

La République démocratique du Congo a dénoncé jeudi une surenchère qui va au-delà du raisonnable depuis la découverte à l’est

RDC: Justin Marie Bomboko, le «patriarche» s’en est allé

L’ancien ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo (RDC), Justin Marie Bomboko s’est éteint jeudi 10 avril

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*