Côte d’Ivoire : Bicéphalisme au sommet du parti de Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo

L’ancien Président de la Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo

La crise au FPI de Laurent Gbagbo vient d’amorcer un nouvel épisode depuis ce jeudi 5 mars. Pascal Affi N’guessan le président statutaire du front populaire Ivoirien s’est vu évincé par le 1er vice-président Abdoudrame Sangaré au cours d’un comité central extraordinaire tenu à la surprise générale.

Jusque-là les regards étaient tournés vers la date du 7 mars pour le prochain comité de contrôle qui devait se pencher sur des solutions pour la sortir de crise au sein du parti, mais contre toute attente à 48h de cette rencontre un comité central s’est réuni sous la présidence d’Oro Hubert Gauze doyen d’âge du parti ce jeudi de 15h à 18h pour décharger Affi N’guessan jusque-là président du parti.

Selon le communiqué produit par ce comité central dont ODA a eu copie il est reproché au président Affi d’avoir gardé « le parti dans une profonde léthargie : le siège provisoire est fermé ; depuis plus de trois mois, il n’y a plus de réunion, ni du secrétariat exécutif, ni du secrétariat général, encore moins de l’organe de décision qu’est le Comité Central. Il a par ailleurs invoqué les termes de l’avis N° 001/2015/FPI/CC/H0/JNG du Comité de contrôle, portant sur la convocation du Comité Central en session extraordinaire à la demande des deux tiers (2/3) de ses membres. Ceci, face au refus manifeste du camarade Pascal Affi N’guessan de convoquer cette instance, au mépris des obligations que lui imposent les textes en ces circonstances.« 

Le communiqué du comité central égrène plusieurs autres griefs à l’encontre du « camarade  »  Affi N’guessan et prend la décision de le suspendre jusqu’à l’organisation d’un nouveau congrès. Abou Dramane Sangaré, 1er vice-président chargé de la stratégie et de la politique générale du Parti est désigné pour assurer l’intérim du président du Front Populaire Ivoirien à compter de ce jour.

À l’annonce de cette décision la réaction d’Affi N’guessan ne sait pas faite attendre. Joint au téléphone le président sortant du FPI dit ne pas reconnaitre cette décision qui est de nul effet pour lui.

« Je veux vous rassurer et vous dire que selon les textes du parti, seul le Président a le pouvoir de convoquer une réunion du comité central, ce que je n’ai pas fait hier. La réunion du comité central que j’ai convoquée, est celle prévue pour le samedi prochain 7 mars. Donc, cette réunion de ce soi-disant comité central est imaginaire » dira-t-il.

Au cours d’histoire on dirait que le FPI vient d’atteindre là son apogée avec ce bicéphalisme au sommet de l’appareil du parti. Désormais il serait encore plus ridicule de voir évoluer les deux clans rivaux du Parti cher à Laurent Gbagbo avec à la tête de chaque fraction un président qui puisse se réclamer légitime. À quelque mois du scrutin présidentiel l’ancien Parti au pouvoir se porte encore plus mal que l’on pouvait s’imager. Vu que la crise perdure et s’empire des observateurs se posent la question de savoir aujourd’hui qui se cacherait derrière cette crise au front populaire Ivoirien ?

Fulbert KOFFI

© OEIL D’AFRIQUE

 

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireFPI

Related Articles

Guinée législatives : les résultats provisoires seront connus mercredi

Le directeur de la communication de la Commission électorale nationale indépendante ( CENI) Alpha Yéro Condé a annoncé ce samedi

Affaire fin de mandat de la mission onusienne en Côte d’Ivoire: Des agents licenciés portent plainte

Des centaines d’ex-employés de la mission onusienne en Côte d’Ivoire, licenciés dans le cadre de la fin de mandat de

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro réélu à la tête de l’Assemblée Nationale

C’est sans surprise que l’ex-président de l’Assemblée nationale et candidat à sa propre succession que Guillaume Soro a été réélu

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*