Côte d’Ivoire: un contingent dit « 2600 » a tenté une action de mutinerie

Des soldats rebelles près de l’entrée du quartier général de l’armée ivoirienne à Abidjan le 12 mai 2017 afp.com – ISSOUF SANOGO

Dans la nuit du 13 au 14 juillet des éléments mécontents du contingent dit « 2600 » ont tenté de mener un mouvement de mutinerie Dans trois camps militaires du pays.

Les mutineries de janvier et avril passés qui ont abouti au versement des 12 millions au soldats issus du contingent 8400 ont déclenché au sein des casernes d’autres appétits; car les soldats issus du contingent 2600 recrutés dans la foulée estiment avoir mener le même combat que les soldats du contingent 8400 donc par conséquent doivent aussi percevoir 12 millions comme leurs frères d’arme. 

La solution de récompenser les soldats du contingent 8400 provoque une désorganisation dans les casernes. C’est dans cette optique que le ministère de la défense et la hiérarchie militaire avait engagé des négociations avec le contingent 2600. Entre temps le contingent tout au long des négociations a été infiltré par les autres forces au sein des casernes qui savaient que ce groupe allait tenté un mouvement de mutinerie. 

A la suite de l’échec des négociations, les éléments du contingent 2600, mal organisé, ont tenté dans la nuit du 13 au 14 juillet une opération de mutinerie qui a été stoppé net par les forces de défense et de sécurité ivoiriennes qui avaient déjà pris des dispositions pour contenir ce mouvement qui s’est soldé par trois morts à Korhogo et des blessés blessés à Abobo et Dotre.

Au regard de tout ce qui précède fort est de faire remarquer que l’échec du chantier de la refondation de l’armée par le régime actuel, reste une épineuse question que le pouvoir devrait régler dans les meilleurs délais car, si aujourd’hui ce sont les 2600 demain ce serait les douaniers, les gendarmes, les Ex FDS qui ont combattu pour Laurent Gbagbo qui revendiquaient aussi des primes. Le président OUATTARA en tant que chef suprême des armées et ministre de la Défense devrait convoquer les états généraux de l’armée pour jeter les bases d’une armée républicaine disciplinée et prompte au service de la nation .

© OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
cote d'ivoiremutinerie

Related Articles

Burkina Faso: plus de 60% des activités de production agricole détenues par les femmes

Un rapport du ministère burkinabè chargé de la promotion des femmes au Burkina Faso, publié jeudi dans le cadre de

« L’actualité africaine en 5 titres » du 14 août 2016

Gabon : Ali Bongo accuse ses opposants d’avoir « tué » son père   La campagne présidentielle au Gabon a officiellement commencé samedi

RDC: la rébellion M23 contre l’envoi d’une future brigade d’intervention

La rébellion Mouvement du 23 mars (M23), active dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), a dénoncé lundi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*