Côte d’Ivoire : début d’un « dialogue politique » entre le gouvernement et l’opposition

Côte d’Ivoire : début d’un « dialogue politique » entre le gouvernement et l’opposition

Premier ministre ivoirien Jeannot Ahoussou Kouadio.

Un conclave pour la relance du dialogue entre le gouvernement ivoirien et son opposition politique s’est ouvert vendredi à Grand-Bassam (25 km d’Abidjan), un an après la fin des affrontements meurtriers de la crise post-électorale déclenchée en novembre 2010, a constaté un journaliste de Xinhua.

« Ce conclave est l’amorce d’un processus de discussion dont nous allons tracer ensemble le cadre et les modalités », a précisé le Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio à l’ouverture des travaux.

Plusieurs membres de l’opposition « significative » dont une délégation du Front populaire ivoirien (FPI) de l’ex-président Laurent Gbagbo participent à ce conclave qui se tient à huis clos avec plusieurs membres du gouvernement.

Le Premier ministre a invité chacun des participants à « faire preuve de dépassement de soi pour ne regarder que la Côte d’Ivoire ».

« Au nom de l’amour de notre pays, nous devons rechercher ensemble les voies et moyens pour construire l’avenir », a-t-il plaidé soulignant que la crise post-électorale qui a fait au moins 3 000 morts est une « crise du dialogue ».

M. Ahoussou Kouadio s’est réjoui que tous aient accepté de participer à ces pourparlers « sans préalables ni réserves ».

Le président Alassane Ouattara s’était attelé, en septembre dernier, à relancer le dialogue avec l’opposition, notamment les partisans du président déchu Laurent Gbagbo.

Les partisans de M. Gbagbo issus du FPI et du Congrès national pour la résistance et la démocratie (CNRD) avaient été reçus au Palais présidentiel le 29 septembre dernier par Alassane Ouattara.

Le dialogue avait achoppé sur des préalables du FPI relatifs notamment à la libération de tous les responsables de l’ancien régime en détention dont l’ex-couple présidentiel.

L’objectif du conclave de deux jours à Grand-Bassam est de permettre au gouvernement et à l’opposition de « créer un cadre d’échanges sur les grands sujets de la politique nationale tout en construisant les conditions de la confiance pour consolider le processus démocratique ».

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
côted'Ivoiredialoguegouvopposition

Related Articles

Présidentielle au Tchad: Idriss Deby candidat du parti au pouvoir

Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno, au pouvoir depuis 25 ans, a été choisi par le Mouvement patriotique

Côte d’Ivoire: la défense de Gbagbo accuse Ouattara d’avoir pris le pouvoir « par la force »

La défense de Laurent Gbagbo a affirmé lundi que son rival, le président Alassane Ouattara, s’était emparé du pouvoir « par

Guinée: le parti au pouvoir et ses alliés gagnent les législatives

Le parti au pouvoir en Guinée et les petits partis qui lui sont alliés ont remporté les législatives du 28

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*