Côte d’ivoire : Une mannequin se voit mourir parce que n’ayant pas payé ses soins médicaux

Côte d’ivoire : Une mannequin se voit mourir parce que n’ayant pas payé ses soins médicaux

La mannequin ivoirienne Awa Fadiga

La mannequin ivoirienne Awa Fadiga

La mannequin ivoirienne Awa Fadiga est morte lundi au service des urgences de CHU de Cocody des suites des blessures qu’elle a contracté lors de son agression au cours de laquelle, elle est a été battue et blessée au couteau dimanche soir par le chauffeur du taxi dans lequel elle venait de monter et son complice

La jeune mannequin de 23 ans est morte en raison d’un manque de soin ; ce qui provoque des émois. Ce décès met en lumière les insuffisances du système de santé ivoirien.

Après avoir été blessée, Awa Fadiga a été jetée sur le bord de la route par ses agresseurs. Elle a été secourue par des passants qui l’ont emmenée aux urgences du CHU de Cocody. Le personnel des urgences a exigé le paiement d’une certaine somme d’argent avant qu’elle ne puisse bénéficier des tout premiers secours de cet établissement public. Awa Fadiga n’a pas reçu de soins du personnel soignant parce que personne n’a pu payer.

Alertés par la gendarmerie, des membres de sa famille, arrivés aux urgences lundi dans la matinée, ont assisté impuissants aux tentatives de réanimation d’Awa Fadiga. Les parents du jeune mannequin avaient dû mettre la main à la poche pour lui acheter un collier cervical, mais il était déjà trop tard, la jeune femme avait perdu beaucoup de sang tout au long d’une attente de soins qui a duré plus de 12 heures. Elle a fini par rendre l’âme.

Cette histoire d’Awa Fadiga qui a dû lutter contre la mort est l’image des systèmes de santé en Afrique où on semble plus préoccupé par l’argent que par la vie des citoyens malades. Même si vous devez subir une intervention chirurgicale, il faut d’abord s’acquitter soi-même de certains frais qui reviennent normalement aux hôpitaux, comme par exemple acheter les gants, etc.

La mort de la jeune mannequin provoque un vif débat en Côte d’ivoire actuellement et elle doit interpeller les autorités du pays à revoir la pratique médicale dans le pays.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Awa Fadigacote d'ivoire

Related Articles

Ouverture de la 9ème édition du Fespam sur fond d’une pensée pieuse à Nelson Mandela

  La 9ème édition du Festival Panafricain de Musique(FESPAM) s’est ouverte samedi à Brazzaville, la capitale congolaise, en hommage à

Drame: elle perd son père, son mari et sa meilleure amie…

Des coups dans la vie. Il y en a qui restent indélébiles et marquent à jamais notre existence. Comment comprendre

Rokia Traoré ambassadrice du HCR

La célèbre chanteuse malienne Rokia Traoré a été nommée ambassadrice de bonne volonté du Haut commissariat de l’ONU pour les

10c ommentaires

Espace commentaire
  1. Guy Georges.
    Guy Georges. 28 mars, 2014, 00:12

    le president Alassane devrait frapper du point sur la table en licenciant tous ce personel urgentistes.cest une honte pour le systeme sanitaire africain.

    Répondre à ce commentaire
  2. Gautran THOMBET
    Gautran THOMBET 28 mars, 2014, 06:56

    Franchement l’Afrique est toujours dans le noir

    Répondre à ce commentaire
  3. AYINA Germain
    AYINA Germain 28 mars, 2014, 11:17

    C’est vraiment triste de voir une personne mourir de la sorte simplement par ce qu’elle n’a pas payée ses soins médicaux, c’st vraiment déplorable. Alors qu’on aurait pu d’abord la soigner et exiger par la suite le paiement des frais lors de sa sortie d’hôpital. C’est déplorable mais c’est le propre de l’Afrique et cela fréquent dans tous les hôpitaux de ce continent.

    Répondre à ce commentaire
  4. SINARE
    SINARE 28 mars, 2014, 11:40

    EH! la vie toute précieuse mais d’autres s’enfiche pas mal qu’elle soit sacrée. le minimum était de lui administré les soins de premières nécessité en attendant l’arrivé de ses proches qui vont occupé des frais.mais hélas ceux qui été formé pour sauver des vies ont préféré l’argent à la place au lieu de respecter leurs serment. il est temps l’Afrique ouvre les yeux avant qu’il ne soit trop tard. chers frères et sœurs ne soyons pas esclaves des richesses ici bas. Respectons la vie de nos semblables ainsi que nos engagements auprès d’eux.Les autorités africaines doivent prendre toutes les mesures possibles pour que pareilles situations ne se reproduisent plus.

    Répondre à ce commentaire
  5. DS
    DS 28 mars, 2014, 14:59

    C’est une honte pour la nation ivoirienne. Au regard des efforts que ses dirigeants sont entrain de faire,il y’a encore des méchants cliniciens du corps médical qui se comportent ainsi…une sanction lourde s’impose

    Répondre à ce commentaire
  6. N'dongo peter
    N'dongo peter 28 mars, 2014, 17:30

    c’est triste il faudrait que les autorités de ce pays la Côte d’Ivoire qui se dit pays émergent à l’horizon 2020 doit pouvoir faire des réformes sur le systèmes sanitaires et hospitalier dans les services publique afin que le cas de cette jeune mannequine puisse servir d’exemple pour ne plus que sa se reproduise.

    Répondre à ce commentaire
  7. Gigi
    Gigi 28 mars, 2014, 19:20

    Ils ne placent pas de valeur sur les vies ou personnes de Cote d’Ivoire?

    Répondre à ce commentaire
  8. Jean-Marie
    Jean-Marie 31 mars, 2014, 04:10

    Ces médecins qui l’ont reçue et pas soignée devraient avoir leur registre cassé. Ils ont oublié leur serment et sont devenus des mercenaires, plus de vrais médecins.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*