La CPI demande l’arrestation immédiate du fils de Kadhafi

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda et Seif al-Islam © OEILDAFRIQUE

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé mercredi l’arrestation immédiate du fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, qu’un groupe armé libyen affirme avoir relâché vendredi.

Le mandat d’arrêt délivré à son encontre en 2011 pour crimes contre l’humanité « est toujours en vigueur et la Libye est tenue de procéder immédiatement à l’arrestation de M. Kadhafi et de le remettre à la CPI, indépendamment de toute prétendue loi d’amnistie en Libye », a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué.

D’après le parquet libyen, Seif al-Islam est par ailleurs toujours recherché par les autorités judiciaires de Tripoli où il avait été condamné à mort en 2015 pour son rôle dans la répression du soulèvement contre son père.

Il n’avait pas assisté au procès –dénoncé comme expéditif par l’ONU et des ONG– puisqu’il était détenu par un groupe armé de Zenten, à 170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

Or samedi, ce groupe armé, la « Brigade Abou Bakr al-Sadiq », a affirmé que Seif al-Islam avait été libéré en application d’une loi d’amnistie promulguée par les autorités non reconnues basées dans l’est libyen et opposées au gouvernement d’union nationale (GNA) installé à Tripoli.

« Nous vérifions à l’heure actuelle ces informations et prenons les mesures qui s’imposent pour déterminer où se trouve M. Kadhafi », a précisé la procureure de la CPI.

Fatou Bensouda a invité les autorités libyennes, le Conseil de sécurité de l’ONU et les Etats concernés à transmettre « tout renseignement pertinent dont ils disposeraient ».

Dans son mandat d’arrêt lancé le 27 juin 2011, la CPI accuse Seif al-Islam d’avoir joué un « rôle-clé dans la mise en oeuvre d’un plan » conçu par son père visant à « réprimer par tous les moyens » le soulèvement populaire.

Le fils de Kadhafi a été arrêté en novembre 2011 par les milices formées d’anciens rebelles de Zenten.

La procureure a également demandé « que soit immédiatement arrêté et remis à la Cour le suspect, M. Al-Touhami Khaled, également sous le coup d’un mandat d’arrêt » rendu public le 24 avril.

L’ex-chef de la sécurité de Mouammar Kadhafi est accusé de crimes de guerre et de crime contre l’humanité lors du soulèvement contre le régime en 2011.

En Libye, la situation est rendue confuse par la présence de milices rivales qui contrôlent chacune des portions de territoire depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
CPIfatou bensoudakadhafi

Related Articles

Burundi: la police réprime les manifestations interdites, deux morts

Deux manifestants ont été tués par balle dimanche à Bujumbura dans des heurts entre la police et des milliers d’opposants

« L’actualité africaine en 5 titres » du 23 octobre 2016

Mohamed Morsi condamné à 20 ans de prison La Cour de cassation égyptienne a confirmé samedi la peine de 20

De quoi vivent nos églises ?

Offrandes, dîmes, quêtes, dons de reconnaissance, écoles, universités et hôpitaux sont autant de moyens et dispositifs mis en place par les églises, pour

1 commentaire

Espace commentaire
  1. moonoorii
    moonoorii 15 juin, 2017, 12:33

    quel crime contre l humanite ? et quelle est l autorite en libye qui va seif l islam ? l autorite n existe pas ? et la situation ds laquelle vit aujoudhui la libye est due a l intervention militaire de la communaute internationale en 2011 et qd il s agit de crimes de l humanite c est elle qui les a commis car ils ont bombarder tous les depots de vivre libyens sous pretetexte les pro kadafi sont refugies la . , les usines de transformations alimentaires , les fermes de betails ….etc elle a detruit tout la communaute internationale pour libye et actuellement ,elle continue a detruire car presque tous les milices et leurs leaders qui piaillent ,tuent ,trafiquent tout sont entraines par l italie , uk ..tous crimes quotidiens commis en libye la cpi n en dit rien la liberation de seif islam dt la masse silencieuse reclamait , attendait de lgtps ,alors la cpi demandait immediatement son arrestation , ca alors quelle justice ? la cpi et la communaute internationale pourqoi avez-vs laisser les milices de 2011 tuer kadafi ?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*