David Cameron s’en va, Brexit et l’idée d’un souverainisme à la britannique…

Brexit

Le fameux Brexit, qui emporte aujourd’hui David Cameron, est un non évènement. Je le dis pour ceux qui savent le pourquoi et comment de l’institution de ce qui reste encore de ce « machin » dénommé l’Union Européenne. Mais pour les Anglo-Saxons, c’est une mission accomplie. Car ce peuple a toujours joué par calcul et stratégie politiques vis-à-vis des autres.

D’abord, ils ont réussi à regrouper ensemble le reste des peuples de l’Europe à « dominer ». Sinon, ils n’auraient jamais qualifié de « pig » – porc en français- (le Portugal, l’Espagne, l’Irlande et la Grèce), ni Victoria Nuland n’aurait jamais déclaré « Fuck EU », si l’importance de ce peuple se justifiait à leur égard. C’est pour dire qu’ils ont souhaité et voulu l’Europe. Et ils l’ont obtenue, ce pour mieux asservir le reste de ce peuple dans un tout qui signifierait en réalité vassalité ou encore « valetaille », dernier mot que j’emprunte de la lecture de mon jeune frère Mujila dans son roman Tram 83.

Bien sûr que d’autres raisons, notamment économiques et financières ont milité en faveur de ce repli stratégique de la Grande Bretagne, mais face au retour de l’Allemagne, une Allemagne reconstituée, et dans sa dimension d’antan : puissance économique et même militaire, les Britanniques et leurs alliés de l’atlantique aveint tenu à enfermer l’Allemagne dans un ensemble où elle aurait du mal à affronter la France et à dominer les autres.

On note les difficultés qu’ils ont à se mettre d’accord sur des sujets tels que la Russie, la défense commune et même sur leur monnaie unique… Il était donc temps pour que la Grande-Bretagne retrouvât sa place de toujours, son allié et complice de tout le temps, les USA. Et ensemble, ils pourront affirmer une identité de vue et commune pour s’attaquer à Poutine et à la Chine.

L’Europe ne fut pas une prison, mais elle sert et servira d’instrument à leur projet machiavélique. Et voilà ce qui rejoint la dernière sortie de Brzezinski intitulée : « Toward a Global Realignment ». Son papier est une insulte à la dignité de l’Europe.

Par Mufoncol Tshiyoyo


Tags assigned to this article:
BrexitUnion européenne

Related Articles

Réactions après un Coup d’Etat militaire: différence entre l’Afrique, l’ Occident et l’ Amérique Latine

Un Coup d ‘Etat militaire est soit applaudi, soit honni et maudit. Mais il n’existe pas de bon Coup d’Etat militaire

Le malheur des Africains vient des Africains eux-mêmes

La France et les Etats-Unis dénoncent les « nombreuses irrégularités » dans la réélection de Biya au Cameroun. Jusque-là, je n’ai pas

John Dramani Mahama, président par intérim du Ghana, peut rêver d’un destin à la « nigériane » !

La mort, au printemps 2010, du président de la République du Nigéria, Umaru Yar’Adua, avait propulsé sur le devant de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*