Des acteurs feignent de former un couple adultère et vivent une humiliation invraisemblable en public (VIDEO)

En plein ébat dans une chambre d’hôtel, ce couple adultère aura vécu des moments difficiles à Haïti… du moins c’est ce qu’ont cru les passants.

Dans une vidéo devenue virale, un nouveau sketch de la troupe de théâtre haïtienne Brigade d’Intervention Théâtrale a surpris tout son monde par son réalisme. Dans ce spectacle, tout commence lorsque des clients d’un bordel de la capitale ont entendu une femme crier de douleur. Son partenaire était en réalité coincé dans son corps, ne parvenant pas à se dégager. Pour leur venir en aide, les secours n’ont pas trouvé d’autre solution que de les transporter, toujours « bloqués », jusqu’à l’hôpital dans une charrette en bois qui a traversé la ville.

Couverte de honte, la femme mariée dissimule tant bien que mal son visage sous un drap pour ne pas qu’on la reconnaisse. Cette dernière aurait été victime de vaginisme pendant l’acte, une contraction musculaire du plancher pelvien qui aurait coincé le sexe de son partenaire.

Les passants ne sont absolument pas au courant que toute la scène est en réalité pensée et montée de toute pièce. Un membre de la compagnie théâtrale, infiltré dans la foule, fait même en sorte de leur faire croire que tout est réel.

www.dhnet.be


Tags assigned to this article:
Haitividéo

Related Articles

Interview – Marcel Guitoukoulou : » le Président Sassou N’guesso a rompu son contrat de travail »

Le docteur Marcel Guitoukoulou, président du Congrès du Peuple au Congo était l’invité de Roger Musandji dans l’émission Droit de

Droit de Cité – Kemi SEBA : Prison et géostratégie africaine

Après deux mois passé en prison pour non respect des obligations de sa mise à l’épreuve, Kemi Seba était l’invité

Vidéo: la crise cardiaque expliquée

Le 29 septembre dernier était la journée mondiale et l’OMS appelle les pays à prendre des mesures contre la consommation

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*