Desmond Tutu refuse de s’exprimer à la même tribune que Tony Blair

Desmond Tutu refuse de s’exprimer à la même tribune que Tony Blair
Desmond Tutu refuse de s'exprimer à la même tribune que Tony Blair

Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la paix 1984

Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la paix 1984, a déclaré mardi qu’il « ne partagerait pas la tribune » avec l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair en raison de son soutien à la guerre en Irak initiée par les Etats-Unis.

La décision de M. Blair de soutenir l’invasion militaire dirigée par les Etats-Unis en 2003 « était moralement indéfendable », a indiqué M. Tutu dans un communiqué.

L’archevêque anglican sud-africain, qui remporta en 1984 le prix Nobel de la paix pour sa longue lutte contre l’apartheid, souligne dans ce communiqué que la décision de faire la guerre en Irak a été prise « sur la base d’allégations sans preuve de l’existence d’armes de destruction massive. »

M. Blair est l’une des personnalités qui doivent prononcer un discours lors de la journée de conférence du Discovery Invest Leadership Summit qui se tiendra jeudi au Centre de convention de Sandton à Johannesburg. M. Tutu ainsi que le champion d’échec et opposant politique Garry Kasparov ont aussi été invités à donner un discours lors de ce sommet.

M. Tutu a décidé de se retirer « après avoir lutté avec sa conscience et avoir pris conseil », précise le communiqué.

Le thème du sommet est le leadership, or le leadership et la morale sont inséparables, souligne le communiqué.

« Dans ce contexte, il serait inapproprié et intenable pour l’archevêque de partager la tribune avec M.Blair », poursuit le communiqué.

Par ailleurs, un petit parti musulman sud-africain, Al Jama-ah, a également appelé à manifester jeudi, en marge de la conférence, pour réclamer l’arrestation de Tony Blair pour crimes contre l’humanité.

La manifestation vise à « soutenir un mandat d’arrêt pour poursuivre Blair en justice pour crimes contre l’humanité liés à l’invasion en Irak qui a conduit à la mort ded millions d’Irakiens », explique Ganief Hendricks, président d’Al Jama-ah.

 


Tags assigned to this article:
afrique du sudDesmond TutuDiscourtony blair

Related Articles

Le coup de sang d’un patron français président délégué du conseil français des investisseurs en Afrique

« Nous les Français devrons être très prudents. Non pas qu’on soit contre la démocratie, mais la priorité [pour l’Afrique]

La Grande Marche des Mamans Congolaises sur France O

    Marie Inyongo, présidente de l’AJES et organisatrice de la marche Paris-Bruxelles pour dénoncer les viols à l’est du Congo

Plus d’Africains ont accès au téléphone portable qu’à la santé ou l’eau courante

  Les Africains ont un nettement meilleur accès aux télécommunications mobiles qu’aux services de base tels que la santé, l’eau

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*