Football Belgique: Dieumerci Mbokani écope de 4 matches de suspension

Football Belgique: Dieumerci Mbokani écope de 4 matches de suspension

Mbokani a écopé d’une suspension de quatre matchs pour son geste d’humeur envers Jeroen Simaeys. Pour ne pas arranger son cas, l’attaquant d’Anderlecht aurait traité Alexandre Boucaut de « fils de pute », ce qui lui a valu une journée supplémentaire. Anderlecht n’ira pas en appel. « Dieu » loupera donc les deux premiers matchs des playoffs.

 

Même pas deux mois après sa consécration au Soulier d’or, le comportement de l’international congolais fait évidemment tache, surtout lorsqu’on sait qu’il est récidiviste en la matière. Maître Spreutels, l’avocat du Sporting, a reconnu que « Dieu » devait faire preuve de beaucoup plus de maturité pour un joueur de son calibre.

 

Mbokani: « Je reçois beaucoup de coups »
« Il est vrai qu’il peut avoir des réactions infantiles, ou idiotes, si l’on veut l’exprimer de manière moins gentille. Nous n’allons pas chercher le problème chez Simaeys. Il doit devenir plus mature, et c’est ce que l’entraîneur, le manager et moi tentons de lui inculquer », explique-t-il.

 

Brièvement interrogé par le président de la Commission, Mbokani a tenu à présenter ses excuses pour son geste. « J’étais frustré pendant la rencontre, mais je n’ai voulu blesser personne. Cela arrive en football. Je reçois beaucoup de coups. Je le dis à l’arbitre, mais il n’en tient pas compte », a commenté l’ex-Standardman.

 

7sur7.be / ODA / Photo news


Tags assigned to this article:
footballmbokani

Related Articles

Congo-Brazzaville: les mesures de Joseph Kabila bien appréciées par certains Brazzavillois

En matière politique, ce qui se passe sur la rive gauche du fleuve Congo intéresse de près les Brazzavillois, en

RDC: à Kibumba, le départ des rebelles réjouit la population

Quelques enfants jouent sur un char brûlé par les rebelles avant leur déroute. A Kibumba, dans l’Est de la République

Les populations, premières victimes du « ping-pong » entre les deux Congo

L’opération « Mbata Ya Bakolo » (« La gifle des ainés ») initiée en avril dernier par le Congo Brazzaville a poussé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire