Double nationalité: une soixantaine de pays ne la reconnaissent toujours pas

En rouge, les pays qui n'autorisent pas ou restreignent fortement la pratique de la double nationalité. Ils sont 68 dans le monde.

En rouge, les pays qui n’autorisent pas ou restreignent fortement la pratique de la double nationalité. Ils sont 68 dans le monde.

Le débat sur l’acquisition de la double nationalité reste un débat sensible pour certains pays. Aujourd’hui, si elle apparaît comme un phénomène de plus en plus courant à l’heure de la mondialisation, une soixantaine de pays ne la reconnaissent toujours pas.

Quinze pays africains ne reconnaissent pas la double nationalité dont la République Démocratique du Congo, le Cameroun, la Libye, la Mauritanie… Alors que dans d’autres pays, l’acquisition d’une autre nationalité vous font perdre la première, au Rwanda, la nationalité est à vie. Dans ce pays, on ne perd jamais la nationalité d’origine.  

En Europe, les Pays-Bas ne reconnaissent la bi-nationalité que dans des cas très spécifiques. Ils ne sont pas les seuls. L’Estonie et l’Autriche, également membres de l’Union européenne, sont dans le même cas de figure, cette dernière ne tolérant la double nationalité qu’au cas où un citoyen autrichien ait obtenu un autre passeport dès la naissance. La législation estonienne est cependant plus souple : elle indique qu’un citoyen estonien ne peut être déchu de sa nationalité. Les doubles passeports existent donc dans les faits.

La Slovaquie a quant à elle interdit la double nationalité en 2010, après la décision hongroise d’accorder le double passeport aux populations d’origine hongroise.

Au Japon ne tolèrent la double citoyenneté que jusqu’à un certain âge : l’âge limite atteint (il est, par exemple, de 22 ans au Japon), le citoyen doit trancher et se défaire de l’un de ses passeports.

D’autres encore (Nouvelle-Zélande, Pakistan, Islande) n’autorisent la bi-nationalité que dans deux cas : soit l’autre pays le reconnait également, soit un accord bilatéral entre les deux pays a été signé.


Tags assigned to this article:
afriquenationalité

Related Articles

David Cameron annonce son intention de démissionner

David Cameron a annoncé vendredi son intention de démissionner de ses fonctions de Premier ministre pour laisser à un autre

Centrafrique: Djotodia laisse entendre qu’il ne se présentera pas à la présidentielle de 2016

Le nouvel homme fort de Centrafrique, Michel Djotodia, a laissé entendre qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle prévue

Somalie: le ministère de l’Education attaqué à Mogadiscio

Neuf personnes ont été tuées dans l’attaque mardi du ministère de l’Education à Mogadiscio, menée par les insurgés islamistes shebab

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*