ECAir à la conquête de l’Europe

ECAir à la conquête de l’Europe

Le premier vol direct entre Brazzaville et Paris aura lieu aujourd’hui avec un Boeing 757 baptisé Fleuve-Congo, acquis récemment par la société pour sa liaison internationale.

Le vol inaugural entre Brazzaville et Paris augure d’une nouvelle ère dans les transports aériens congolais. Cet événement marque un moment historique dans le transport aérien car Fleuve- Congo est le premier avion du pays qui ira jusqu’à Paris. L’appareil compte 148 sièges, dont seize en classe affaires et 132 en classe économique. Il fera trois rotations par semaine.

Le voyageur pourra donc se rendre en France autrement qu’avec Air France. D’autres sociétés d’aviation africaine font aussi le trajet pour leurs passagers à destination de l’Europe mais elles font escale dans leur pays d’origine, Ethiopian Airline à Addis-Abeba, Royal Air Maroc à Casablanca. Air Afrique, la compagnie panafricaine qui desservait vingtdeux pays du continent dont la République du Congo, l’Europe et New York, a fait faillite le 7 février 2002 et a été mise en liquidation le 26 avril de la même année.

Selon les responsables d’Equatorial Congo Airline (ECAir), la compagnie a fait le choix volontaire de commencer cette liaison internationale la plus utilisée par les Congolais avec un appareil de taille moyenne. Cela permettra au personnel de se familiariser avec ce nouvel environnement. Ainsi, avec le lancement de ce premier vol international, la compagnie franchit une nouvelle étape avec la mise en service de Fleuve-Congo après les lignes locales.

« Depuis près d’un an que nous sommes opérationnels, la ligne Brazzaville-Pointe- Noire nous a permis de nous roder et de perfectionner notre personnel afin d’arriver à cette étape clé du développement d’ECAir », a déclaré la directrice générale, Fatima Beyina Moussa.

Le nouvel appareil est arrivé le 11 août d’Europe et a été réceptionné puis visité le lendemain à l’aéroport international Maya-Maya par le président dela République, Denis Sassou N’Guesso, accompagné de membres du gouvernement. Le chef de l’État s’est félicité de cette grande première pour les transports congolais. Il a déclaré que c’était l’aboutissement d’un projet qu’il avait luimême initié en 2007.

Une société à vocation internationale

S’agissant du processus qui a conduit au lancement de ce vol international, des négociations ont été entreprises entre les autorités congolaises et françaises. Déjà, la compagnie avait noué dès son lancement un partenariat avec sa soeur suisse, Privatair. Celle-ci aide ECAir dans toutes ses opérations, notamment la gestion des équipages, la maintenance des appareils pour le développement de la compagnie.

Créée en 2011 avec l’appui de l’État, cette société nationale aérienne à vocation internationale a lancé son premier vol national assurant la liaison Brazzaville- Pointe-Noire le 26 septembre 2011. Elle voit ainsi sa flotte croître régulièrement. La compagnie compte désormais trois appareils, parmi lesquels deux Boeing 737, dont l’un assure la ligne Brazzaville-Pointe-Noire et l’autre qui dessert les lignes Cotonou et Douala. Les agents se sont investis pour atteindre ce résultat. Ainsi, pour garantir sa pérennité, sa compétitivité et sa performance, ECAir s’est lancée dans des formations pratiques sur les métiers de l’aviation. Par conséquent, depuis quelques mois, vingt jeunes Congolais, dont quatre filles, sont en stage dans le centre de formation du personnel de l’entreprise pour le métier de pilote. Désormais, ECAir travaillera au côté de la Société nouvelle Air Congo qui a vocation de desservir l’hinterland. La relance de l’exploitation de cette société nationale annoncée courant juin-juillet tarde à se concrétiser. Sa mise en service s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la desserte aérienne sur toute l’étendue du territoire.

Nancy-France Loutoumba

 


Tags assigned to this article:
boeingcongoec airfleuve congovol

Related Articles

Mauritanie: blessé par balle, le président a été opéré, sera évacué vers Paris

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a été blessé samedi par balle, a été opéré à l’hôpital militaire

Mali: de 4.000 soldats français à 2.000 en juillet et 1.000 fin 2013

Les 4.000 soldats français déployés au Mali vont commencer à se retirer fin avril et ne seront plus que 2.000

Ebola: fin de l’épidémie en Guinée

La Guinée est exempte de la transmission du virus Ebola, a annoncé mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*