Échec de la réforme constitutionnelle: Patrice Talon met en doute son mandat unique

Le président Patrice Talon a enterré définitivement son projet de révision de la Constitution. Après le rejet du texte par l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat béninois a regretté, samedi à la télévision nationale, un “blocage politique de principe”.

Le président Patrice Talon a enterré définitivement son projet de révision de la Constitution. Après le rejet du texte par l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat béninois a regretté, samedi à la télévision nationale, un “blocage politique de principe”. Il a aussi laisser planer le doute sur sa promesse de passer le témoin à la fin de son mandat en cours.  

“En 2021, j’aviserai”. C’est la réponse que le président béninois a donné à la télévision nationale suite à la question à savoir s’il briguerait un nouveau mandat dans quatre ans après l’échec du projet de réforme constitutionnelle. “Si par extraordinaire, le mandat unique ne passait pas, dans tous les cas, à titre personnel, je ferai un mandat unique pour montrer à mes concitoyens que j’y crois fermement et qu’en cinq ans, on peut faire le job et laisser la tâche à d’autres personnes”, a ajouté le président Talon.  La Constitution en vigueur lui accorde la possibilité de briguer un second mandat présidentiel.

Les députés ont voté, mardi 4 avril, contre la prise en considération du projet de révision constitutionnelle voulu par le président Patrice Talon. ll s’agissait du deuxième échec pour le projet présidentiel, après le refus des députés d’examiner la réforme constitutionnelle selon une procédure d’urgence.

Patrice Talon dit prendre acte du refus des députés de voter pour son projet de réforme constitutionnelle. Il a regretté un“blocage politique de principe”. “Pour moi, c’est derrière (…), c’est fini”, a-t-il affirmé.

©OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
BéninPatrice Talon

Related Articles

Cameroun : Boko Haram tue 8 paysans tués et incendie plusieurs maisons dans l’Extrême-Nord

Tika, localité de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun proche de la frontière avec le Nigeria a été attaquée samedi

Ibrahima Boubacar Keïta : «Nous avons zéro cas d’Ebola maintenant»

De Dakar où il participe à l’ouverture du XVe sommet de la Francophonie, le président malien a affirmé que le

Sénégal: vers une confrontation entre pouvoir et opposition

Malgré l’interdiction de sa marche par le préfet de Dakar, le Parti démocratique sénégalais (PDS) et ses alliés sont biens

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*