Fabrication de fausses preuves contre Gbagbo au siège du Fpi à Yopougon ?

Fabrication de fausses preuves contre Gbagbo au siège du Fpi à Yopougon ?

Dans la matinée d’hier lundi 28 juillet 2013, des informations concordantes ont avisé la rédaction de Notre Voie de la présence d’hommes et de femmes équipés d’appareils cinématographiques en train de tourner un film dans les locaux du siège de la Fédération du Front populaire ivoirien d’Abidjan-Banco. L’information intrigue en ce sens que ce siège est occupé depuis la dernière crise postélectorale par les forces pro-Ouattara connues sous l’appellation de Frci.

C’est d’ailleurs cela qui a suscite notre curiosité à nous rendre sur les lieux, à de Yopougon-Wassakara, non loin de l’espace Ficgayo pour voir de plus près ce qui est en train de s’y dérouler. Et quand nous y arrivons, nous trouvons effectivement une équipe à la tâche avec des caméras et tout ce qui concourt à la réalisation d’un film. Le passage des personnes dans le périmètre est strictement suivi par des gendarmes.

Certainement pour éviter que les badauds ne gênent le tournage en faisant du bruit. « Un film intitulé « Run » qui signifie courir en anglais est en cours de réalisation dans les locaux du siège du Front populaire ivoirien à Yopougon Wassakara. Ce film va relater la récente histoire de la Côte d’Ivoire. L’équipe qui réalise ce film va rester 3 jours dans les locaux du siège du FPI. Ce film qui est un long métrage va être présenté en France, en Côte d’Ivoire et un peu partout dans le monde», explique Claire Gadea qui fait partie de l’équipe de tournage. Elle confie par ailleurs que ce film est financé par la France à l’initiative du ministère ivoirien de la Culture qui décrète la prochaine année, année du cinéma.

«Est-ce que les responsables du FPI ont été informés avant d’occuper les locaux qui servent de siège à leur parti ? Est-ce que l’équipe, après son passage à Yopougon, se rendra aussi à Abobo où le Commando invisible a longtemps semé la terreur au sein de la population civile pro-Gbagbo? ». Claire Gadea ne répondra pas à toutes nos questions. Arguant que le journaliste ne doit pas se substituer au politique ( ?). Elle s’est néanmoins montrée disponible pour dire que l’équipe a reçu une autorisation du ministre de l’Intérieur et elle a tenté de justifier le film. Mais elle nous donnera rendez-vous pour le samedi prochain afin de nous faire rencontrer Philippe Lacote, premier responsable de la réalisation du film sur l’histoire récente de la Côte d’Ivoire.

En revanche, le secrétaire général de la fédération FPI de Yopougon joint au téléphone a dit toute sa surprise d’apprendre qu’un film est en cours de réalisation au siège de son parti. « Nous ne sommes pas informés », a-t-il laissé entendre Zaba Zadi.

Benjamin Koré


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireCPIFPIGbagbo

Related Articles

Côte d’Ivoire: La Télévision Numérique sonne le glas du commerce des postes téléviseurs d’occasion

Le ministre ivoirien des postes et des Technologies de l’information, Bruno Nabagné Koné annonce la libéralisation de l’espace audiovisuel en

La Côte d’Ivoire ne remettra pas en cause sa position sur la CPI

best essay writing service Le président ivoirien, Alassane Ouattara, arrivé, vendredi, à 19H GMT (22H, heure locale), à Addis-Abeba, en

CÔTE D’IVOIRE: Les étudiants reprennent le chemin de l’université

 Fermés depuis deux ans, après la sanglante crise politique, les établissements publics d’enseignement supérieur ont rouvert leurs portes le 3

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*