Gabon : La CAN 2017 aura-t-elle lieu ?

Le trophée remis au vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations.  AFP|Archives

Le trophée remis au vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations. AFP|Archives

Depuis la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 27 aout 2016 par le Ministre de l’Intérieur, et le silence inquiétant de la cour constitutionnelle au sujet du contentieux électoral, le milieu sportif africain en général et du Gabon en particulier ne cessent de s’interroger sur l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations qui doit avoir lieu en Janvier 2017.

Prévue pour le 14 janvier 2017, l’organisation de la CAN demeure actuellement une question pendante dans la mesure où les périodes post et préélectorales gabonaises sont en train de mettre le pays d’une manière progressive dans l’instabilité. C’est ce qui fait que certains africains, craignant des violences et des débordements qui règnent à la suite des contestations électorales en Afrique, pensent que le lieu choisit pour abriter la Coupe d’Afrique des Nations doit être immédiatement délocalisé parce que les acteurs politiques gabonais tant de la majorité que de l’opposition n’arrivent pas à trouver une démarche consensuelle pour sortir le pays de l’impasse. Interrogés à ce sujet, certains jeunes africains pensent qu’il est temps que la Confédération Africaines de Football puisse prendre ses responsabilités en ce sens qu’elle doit déjà choisir un pays qui abritera la CAN. Le choix d’un pays devant abriter la CAN  2017 ne peut être un exercice difficile dans la mesure où nous avons des pays qui remplissent des critères en matière d’infrastructures sportives et aussi par rapport aux grandes compétitions internationales qu’ils ont

organisés. Le Congo Brazzaville par exemple est mieux placé pour organiser la Coupe d’Afrique des Nations en tenant compte de l’instabilité politique qui règne au Gabon. D’abord, le Congo, de par son histoire sportive est un pays qui a organisé des grandes compétitions sportives qui ont fait eu un écho au niveau international. Les organisations de la CAN junior de 2007 où le pays est sorti vainqueur, et aussi la récente organisation des jeux africains qui a regroupé bon nombre des pays en est une illustration pertinente à ce sujet. Ensuite, il y a presque une décennie que le Congo, à travers sa politique de municipalisation accélérée, qui se déroule chaque année dans des départements choisis par le gouvernement, s’est lancé dans la construction des infrastructures sportives de hautes qualités devant bien accueillir des grandes équipes internationales dans quasiment tous les secteurs sportifs. Enfin, les administrations hôtelières qui sont la base sinon l’un des maillons important pour  la réussite des grandes compétitions internationales sont des indices non négligeables du secteur de l’hébergement. Il va sans dire que le Congo a également des grandes chaînes hôtelières  qui disposent d’une grande capacité d’accueil en matière d’hébergement.

Celmond KOUMBA

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
CAN 2017gabon

Related Articles

RDC: Joseph Kabila gracie le pasteur Fernando Kuthino

  Le président congolais Joseph Kabila a gracié au nom de la cohésion nationale le pasteur Fernando Kuthino, chef d’une

Burundi: le directeur de la radio RPA héros à Bujumbura

Bob Rugurika, inculpé de complicité d’assassinat et incarcéré depuis janvier a été libéré jeudi. Des dizaines de milliers de personnes

Cameroun: inhumation du footballeur Patrick Ekeng

Le footballeur international camerounais Patrick Ekeng, 26 ans, décédé en plein match en Roumanie le 6 mai, sept minutes après

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*