Des gabonais "fétichent" pour le succès d'une exploration pétrolière

Des gabonais "fétichent" pour le succès d'une exploration pétrolière

Des populations vivant dans une zone où démarre bientôt une exploration pétrolière ont sorti, depuis lundi dernier, leur rite sacré pour prier les ancêtres et le dieu de la richesse de bénir les futures opérations d'exploration de l'or noir qui sortirait leur contrée de la misère et de la pauvreté.

« Nous sollicitons le soutien des ancêtres, afin que les opérations de forage que la société Tullow Oil va bientôt lancer sur nos côtes soient couronnées de succès. Par ailleurs nous leur demandons également de protéger les personnels qui seront sur le terrain pour la réalisation du projet », a déclaré Benjamin Eyavo Madola, maître initiateur et prêtre traditionnel cité par l'Agence gabonaise de presse (AGP, service public).

Tullow Oil s'apprête à lancer une campagne d'exploration du pétrole au large du Cap Estérias à une quarantaine de kilomètres au nord de Libreville.

« Depuis lundi, les initiés au rite Saraka de la communauté Benga sont en haute mer et dans la forêt où des cérémonies traditionnelles sont organisées le jour comme la nuit, à l' attention des parents disparus », écrit l'AGP.

Au cours des cérémonies, les plus anciens dans le rite Saraka donnent des dons composés de poisson et de nourriture aux ancêtres. Ces dons sont déposés sur les cimetières et dans la forêt ou versés dans la mer.

Les cérémonies traditionnelles visant à solliciter la bénédiction des ancêtres ont été également organisées au Cap Estérias il y a près de deux ans, à l'occasion du lancement des travaux de construction de l'école de tourisme et des métiers de l' hôtellerie.

Au Cap Estérias, la croyance aux forces surnaturelles est encore très vivace. Et tout le monde est convaincu ici que les morts ne sont jamais morts. ''La mer et la forêt sont habitées par les esprits de nos parents disparus », a souligné un initié.

La société pétrolière Tullow Oil doit réaliser deux forages de puits d'exploration dans la zone du Cap Estérias. Une étude d' impact environnemental a déjà été menée en vue de la réalisation de cet ambitieux projet dans ce site très fréquenté par des tortues de mer protégées.

Cette recherche pétrolière est la plus proche de Libreville, la capitale du Gabon. L'aventure pétrolière gabonaise remonte à plus de 80 ans. Le pays est largement dépendant des recettes pétrolières qui supportent plus de 60% du budget de l'Etat.

(Photo d’archive utilisée juste a titre d’illustration)

Avec  Xinhua

zp8497586rq
zp8497586rq
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
gabonpetrole

Related Articles

Centrafrique : Amnesty International dénonce des massacres de civils

L’ONG internationale de défense de droit de l’homme, Amnesty International s’inquiète de la situation délétère qui est en cours en

44 millions de FCFA du Japon pour la réhabilitation d’écoles au Congo

Le Japon a fait don au Congo d’une enveloppe de 44.040.000 FCFA en vue de la réhabilitation de plusieurs infrastructures

Révision constitutionnelle au Rwanda: Kagame dénonce l’immixtion de la communauté internationale

Le président rwandais Paul Kagame a reproché dimanche à Kigali à la communauté internationale de s’immiscer dans les affaires rwandaises