Gambie : le chef d’état-major de l’armée annonce son soutien à Jammeh

Le général Ousman Badjie

Le général Ousman Badjie a assuré à M. Jammeh sa loyauté et le soutien indéfectibles des forces armées gambiennes.| © Getty Images

Le chef d’état-major de l’armée gambienne a annoncé son soutien inconditionnel au président Yahya Jammeh. Il l’a fait savoir dans un message diffusé par des médias gambiens.

Entre s’éloigner de Yahya Jammeh ou rester à ses côtés, le chef d’état-major de l’armée gambienne a pris la deuxième option. Dans un message au président publié dans les médias gambiens, le général Ousman Bargie a assuré à Jammeh sa loyauté et le soutien indéfectibles des forces armées gambiennes. «Permettez-moi de vous féliciter pour votre engagement personnel démontré envers les forces armées de la Gambie qui est guidé par votre vision de faire des forces armées de la Gambie non seulement comme l’une des armées les plus développées, mais ce qui est sans pareil dans le monde», a-t-il écrit.

Yahya Jammeh, 52 ans, a été battu à l’élection présidentielle du 1er décembre dernier, selon les résultats de la Commission électorale indépendante. Il avait dans un premier temps reconnu sa défaite et félicité Adama Barrow, avant ensuite de faire volte-face le 9 décembre, rejetant les résultats et réclamant un nouveau scrutin. Depuis, il a assuré qu’il demeurerait à la tête du pays tant que la Cour suprême ne se serait pas prononcée sur son recours.

Cependant, il reste menacé par la Cédéao d’une intervention militaire s’il refuse de transmettre le pouvoir le 19 janvier, date à laquelle son mandat expire, selon la Constitution. Dans son message de nouvel an, Yahya Jammeh a dit soupçonner le président de la Commission électorale indépendante (Cei), Momar Alieu Njie «d’avoir falsifié les résultats» du scrutin. M. Njie qui avait vu les locaux de la Cei fermés puis rouverts par les soldats fidèles au président Jammeh, a été contraint de quitter la Gambie pour des raisons de sécurité.

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994, reste pour le moment sourd aux appels de la communauté internationale. Il a estimé que la décision de la Cédéao d’intervenir militairement est une «déclaration de guerre» et qu’il est prêt à défendre la Gambie contre «toute agression». Une cinquantaine de hauts responsables des Forces armées de Gambie ont été promus le 8 décembre dernier à divers rangs, allant du commandant au colonel. Ce n’est donc pas une surprise si l’armée manifeste son soutien inconditionnel au président Yahya Jammeh.

©OEILDAFRIQUE 


Tags assigned to this article:
Chef d'etat majorgambieJammeh

Related Articles

6 journalistes ivoiriens en liberté, mais inculpés

Les six journalistes ivoiriens, interpellés et incarcérés depuis dimanche à Abidjan, ont été inculpés mardi de « divulgations de fausses nouvelles »

La Zambie suspend l’émission de licences radio aux musulmans

Le gouvernement de Zambie a annoncé lundi une suspension de l’émission de licences radio aux applicants qui désirent diffuser des

Sénégal : Karim Wade traîne l’Etat du Sénégal devant l’ONU

La nouvelle vient de tomber. Karim Wade, fils de l’ancien président sénégalais en détention dans le cadre de la traque

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*