Guillaume Soro met les jeunes francophones en mission pour préparer de « nouvelles espérances »

Guillaume Soro met les jeunes francophones en mission pour préparer de « nouvelles espérances »

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, a confié mardi aux jeunes francophones, la mission de « consentir » leur part de « sacrifice » pour faire naître de « nouvelles espérances ».

S’exprimant à l’ouverture de la sixième édition du parlement francophone des jeunes (PFJ) qui se tient à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, M. Soro a invité ces jeunes,  » d’aller plus loin » en suscitant entre eux un véritable « dialogue fraternel », (…) « grâce aux valeurs de solidarité et à la langue française qui nous unissent ».

« Votre devoir est de consolider par vous-mêmes et pour les générations à venir, la jouissance des droits et libertés fondamentales, et en consentant à votre tour, votre part de sacrifice pour de nouvelles espérances », leur a fait savoir le Chef du parlement ivoirien.

Selon, M. Soro, les jeunes doivent prendre leurs responsabilités dans le processus démocratique de leur pays respectif en participant au débat national et en faisant des propositions constructives aux gouvernants.

Il a appelé à « une jeunesse qui n’oscille plus entre le désespoir et la révolte », avant de conseiller d’utiliser les moyens de communication pour « favoriser la compréhension et amplifier la coopération entre tous les jeunes dans l’espace francophone et bien au-delà ».

Le parlement francophone des jeunes qui tient la sixième édition de ses assises à Abidjan, a été créé en septembre 1999, par les chefs d’Etat et Gouvernement de la Francophonie, réunis au sommet de Moncton.

L’objectif principal du PFJ est de réaliser une simulation parlementaire des plus réalistes pour illustrer, avec les nouvelles générations, le modèle de la démocratie parlementaire, et former ainsi de véritables citoyens responsables au sein de l’espace francophone.

Cette sixième édition du PFJ se tient en marge de la 39ème session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui sera ouverte mercredi pour prendre fin vendredi sur les bords de la lagune Ebrié. Plus de 70 jeunes issus de 31 sections sont présents à ce rendez-vous pour prendre part aux travaux.

Pendant 72 heures, ils réfléchiront sur des thèmes tels que « rôle du Parlement »,  » la jeunesse comme force de développement », « la pénalisation de la transmission du VIH », et  » la responsabilité de protéger les populations civiles à l’épreuve de la souveraineté des Etats ».

Oeildafrique.com Avec APA


Tags assigned to this article:
coopérationcote d'ivoireFrancophonie

Related Articles

Selon Fabius, Paris n’a “pas vocation à intervenir directement” en Afrique

Fini la Françafrique ? La France “n’a pas vocation à intervenir directement” en Afrique, a déclaré le nouveau ministre français

Affaire Jacquemain Shabani: Réaction de Jean Marie Kassamba

Jacquemain Shabani, secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a été libéré

Laurent Gbagbo à nouveau devant la Cpi le 9 octobre prochain

La Cour pénale internationale (Cpi) tiendra une nouvelle audience, publique, le 9 octobre prochain, concernant « la mise en liberté

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*