Humeur:  » Ces faux indépendants, faux héros  » en Côte d’Ivoire

Yasmina Ouegnin (G) et Olivier Akoto (D), Candidats indépendants aux élections législatives de 2016 en Côte d'Ivoire.

Yasmina Ouegnin (G) et Olivier Akoto (D), Candidats indépendants aux élections législatives de 2016 en Côte d’Ivoire.

Si la victoire des indépendants à cette élection législative sonne comme un revers pour les partis auxquels ils appartiennent l’avenir politique lui ne changera pas vraiment. Car ces « indépendants » iront bientôt monnayer leur dépendance sinon leur allégeance à leurs partis d’origines.

Le ridicule est que leur victoire ne servira pas à grande chose puisqu’ils iront d’eux même se reverser au parti trahissant la confiance des électeurs qui les ont élus parce qu’ils n’étaient pas affilié à un parti politique. Ils ont voté leur courage à vouloir changer les choses sinon à créer un contre poids à l’hémicycle. Mais pas à repartir jouer les bénis oui, oui au nom de son parti d’origine. Et pourtant c’est ce que nous serons amené à voir bientôt car « ces faux indépendants », « faux héros » d’une élection ont leur idée derrière la tête. Comment bien marchander leur positionnement dans le parti et avoir des postes juteux ou faveurs pour certains avec l’exécutif.

Nous avons tous été trompé et roulé dans le jeux politique. L’exécutif continuera de manipuler le législatif car il détient la manne financière et sais le degré de « faim » et d’ignorance de ces élus-militants. Dans l’antichambre beaucoup de deal seront passé avec à nos indépendants sachant qu’ils ce sont fait élus par pur instinct « mangécratique ».

Il faut se réveiller car il n’y aura pas de groupe parlementaire réunissant ces « indépendants » au contraire ils iront renforcer celui de leurs différents partis politiques qui n’avaient pas cru en eux. Or, garder la casquette d’indépendant avec un groupe parlementaire les réunissant tous aurait permis d’instaurer un peu de démocratie dans ces partis politiques qui ne fonctionnent depuis que par copinage; refusant des primaires pour désigner les candidats.

On peut être convaincu que rien ne changera car ces « faux indépendants » repartiront dans leurs différents partis politiques avec leurs victoires en main. Une fois encore c’est l’électeur qui aura été trahi.

Vive la démocratie à L’Africaine et que perdure la tromperie politique.

Fulbert Koffi
Oeil d’Afrique

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireElections législatives

Related Articles

Ouattara promet 15 millions d’euros aux victimes de la crise postélectorale

  Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé la création d’un fonds d’environ 15 millions d’euros pour « l’indemnisation » des victimes

Côte d’Ivoire – Sénégal : 12 chantiers pour booster la coopération parlementaire entre les deux Etats

Le séjour du président de l’Assemblée nationale sénégalaise en Côte d’Ivoire commence à livrer ses secrets. Les présidents des parlements

Côte d’Ivoire: réception des dossiers de candidature pour les ections locales

Les dossiers de candidature, non encore parvenus à la Commission électorale indépendante (CEI), pour l’élection des Conseillers Municipaux et des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*