Jammeh tempère: il nomme un « Sénégalais » aux Affaires étrangères et épargne un détenu

Jammeh tempère: il nomme un « Sénégalais » aux Affaires étrangères et épargne un détenu
un « Sénégalais » aux Affaires étrangères

Le Président Gambien Yahya Jammeh

Yahyah Jammeh a tué dimanche neuf personnes, dont deux Sénégalais, en violation flagrante et totale des dispositions qui régissent les conventions internationales et africaines en matière d’arrestation d’étrangers, de détention, de jugement, de condamnation et éventuellement d’exécution.

D’après nos confrères de La Tribune, le dictateur gambien a encore tué hier dix-sept personnes. Dans le couloir de la mort gambien, un autre Sénégalais est dans l’attente de son exécution. En tout cas Macky Sall à été ferme lorsqu’il a fait convoquer l’ambassadeur de Jammeh, il n’a pas mâché ses mots pour faire comprendre au dictateur qu’il prendra ses responsabilités quoi qu’il en coûte pour assurer la protection de ses ressortissants et pour faire en sorte que le Sénégal soit respecté.

Sans doute pour tempérer l’ardeur de Macky Sall ou encore ruser, le dictateur a dans la nuit d’avant-hier, nommé un nouvel ambassadeur des affaires étrangères en la personne de Mamadou Tangara. La singularité de ce chef de la diplomatie gambienne, c’est qu’il est « sénégalais » et a de nombreuses attaches au Sénégal.

Seneweb

 
 
 
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
exécutiongambieJammehpeine de mortPrisonniers

Related Articles

Maroc : poussé hors d’une fourgonnette en marche par un policier Marocain, un Congolais décède 6 jours plus tard.

[dropcap font= »georgia »]T[/dropcap]riste sort que celui d’un Congolais tombé d’une fourgonnette de la police Marocaine en pleine autoroute en direction d’Oujda

L’ivoire un marché juteux pour les braconniers

Le trafic de l’ivoire, un recensement d’environ 30 000 éléphants tués par an selon le Fonds mondial pour la nature

Gabon: Ali Bongo ne veut pas « laisser la chienlit s’installer »

L’opposition a revu son bilan à un mort après les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants qui ont éclaté

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*