Jeux Africains de Brazzaville : la délégation de la RDC interdite d’accès au site du tournoi

Jeux Africains de Brazzaville : la délégation de la RDC interdite d’accès au site du tournoi
Le Complexe sportif de la Concorde de Kintélé à Brazzaville

Le Complexe sportif de la Concorde de Kintélé à Brazzaville|DR

La République démocratique du Congo (RDC) entame mal les jeux africains de Brazzaville. Arrivée dans la capitale congolaise, la délégation envoyée par Joseph Kabila a été interdite d’accès au site du tournoi. Motif : une dette de 220 mille dollars US que la RDC doit à l’Union africaine (UA), l’instance faîtière des jeux.

Cette semaine, s’ouvrent les jeux africains à Brazzaville, la capitale congolaise. Avant l’ouverture officielle, la délégation congolaise regroupant une cinquantaine de personne a été interdite d’accès à Kintélé, une banlieue de Brazzaville, qui abrite le site du tournoi.

Selon des sources locales, la RDC doit verser à 220 000 dollars américains d’arriérés de cotisation à l’Union africaine (UA).

Aussitôt après la mesure, une réunion a été convoquée entre les autorités et le comité olympique du Congo pout trouver une solution.

«Nous avons promis un accompagnement du gouvernement et nous allons nous assurer que cet accompagnement aille jusqu’au bout. Au niveau du gouvernement, nous travaillons de manière méthodique et assurons que nous serons à chaque étape au rendez-vous», avait pourtant assuré ministre de la Jeunesse et des Sports, Sama Lukonde Kyenge, cité par radio Okapi.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
brazzavilleJeux africainsRDC

Related Articles

Brazzaville : Une affaire de trafic d’armes qui pourrait provoquer un séisme politique

A Brazzaville, la surprise était grande, mercredi 8 mai dernier, d’entendre, sur les antennes de R.f.i (Radio France internationale), l’ancien

Le Congo et EDF signent un accord pour la bonne gouvernance en matière d’électricité

Le gouvernement congolais et la société française, Energie de France (EDF), ont signé un accord-cadre pour améliorer la bonne gouvernance

Affaire Chebeya : marche des activistes des droits de l’homme le 26 juin à Kinshasa

KINSHASA – Les activistes des droits de l’homme ont décidé d’organiser une marche le 26 juin pour exprimer leurs préoccupations

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*