Jeux Africains de Brazzaville : la délégation de la RDC interdite d’accès au site du tournoi

Jeux Africains de Brazzaville : la délégation de la RDC interdite d’accès au site du tournoi
Le Complexe sportif de la Concorde de Kintélé à Brazzaville

Le Complexe sportif de la Concorde de Kintélé à Brazzaville|DR

La République démocratique du Congo (RDC) entame mal les jeux africains de Brazzaville. Arrivée dans la capitale congolaise, la délégation envoyée par Joseph Kabila a été interdite d’accès au site du tournoi. Motif : une dette de 220 mille dollars US que la RDC doit à l’Union africaine (UA), l’instance faîtière des jeux.

Cette semaine, s’ouvrent les jeux africains à Brazzaville, la capitale congolaise. Avant l’ouverture officielle, la délégation congolaise regroupant une cinquantaine de personne a été interdite d’accès à Kintélé, une banlieue de Brazzaville, qui abrite le site du tournoi.

Selon des sources locales, la RDC doit verser à 220 000 dollars américains d’arriérés de cotisation à l’Union africaine (UA).

Aussitôt après la mesure, une réunion a été convoquée entre les autorités et le comité olympique du Congo pout trouver une solution.

«Nous avons promis un accompagnement du gouvernement et nous allons nous assurer que cet accompagnement aille jusqu’au bout. Au niveau du gouvernement, nous travaillons de manière méthodique et assurons que nous serons à chaque étape au rendez-vous», avait pourtant assuré ministre de la Jeunesse et des Sports, Sama Lukonde Kyenge, cité par radio Okapi.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
brazzavilleJeux africainsRDC

Related Articles

Burundi : l’Union africaine « ne permettra pas un autre génocide » en Afrique

Les membres du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont débattu jeudi de la situation au Burundi

Francophonie: la ministre française, en visite en RDC, rencontre Joseph Kabila

La ministre française de la Francophonie, Mme Yamina Benguigui, s’est dite persuadée samedi, après une visite de quatre jours à

Centrafrique: le ministre centrafricain de l’Intérieur limogé

Le ministre centrafricain de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Mahamat Nouradine Adam a été démis de ses fonctions

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*