La justice française s’oppose à la saisie des biens parisiens de Karim Wade

Karim Wade

Karim Wade à son arrivée le 31 juillet 2014 au tribunal à Dakar | AFP

Saisie par les juridictions sénégalaises, la justice française s’est opposée à la saisie des biens parisiens de Karim Wade, condamné dans son pays à payer plusieurs plus de 50 milliards de Fcfa pour enrichissement illicite. Il a été mis en liberté à la suite d’une grâce présidentielle, mais il devrait s’acquitter de l’amende qui lui a été infligée.

Le fils de l’ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, accusé d’enrichissement illicite, pourra garder l’appartement et son compte bancaire en France. La justice française estime qu’aucune infraction ne peut être reprochée à l’ex-ministre.

La situation judiciaire de Karim Wade connaît aujourd’hui une embellie et l’éclaircie est venue de Paris. « Monsieur 15% », son surnom à Dakar pour les commissions qu’on le soupçonnait de percevoir sur des contrats publics, faisait l’objet d’une procédure en France également.

La cour de répression de l’enrichissement illicite au Sénégal, qui a introduit une requête auprès de la justice française, avait souhaité la saisisse de son appartement parisien et un compte bancaire appartenant à Karim Wade. Mais pour le tribunal correctionnel, il n’y a ni délit de corruption, ni délit de blanchiment.

La justice française s’est opposée par conséquent à la saisie des biens du fils de l’ex-président sénégalais, Karim Wade.

Le tribunal avait été « saisi d’une requête pour savoir s’il devait donner force exécutoire à une décision que la défense de Karim Wade n’a eu de cesse de dénoncer. Force est de constater que le tribunal aujourd’hui s’est rangé du côté des arguments de la défense et a constaté qu’aucune infraction, quelle qu’elle soit et de quelque nature qu’elle soit, ne pouvait être sérieusement reprochée à Karim Wade», a déclaré à la presse son avocat, Jean-Marc Fediba.

S’il est sorti de prison, Karim Wade fait toujours l’objet de sanctions financières dans son pays pour enrichissement illicite. Le Trésor sénégalais lui réclame plus de 200 millions d’euros d’amende.

Le Sénégal indique que cette affaire est loin d’être terminée, a réagi Seydou Gueye, le porte-parole du gouvernement.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
justice françaiseKarim Wade

Related Articles

Nigeria: 59 soldats jugés pour mutinerie et avoir refusé de combattre Boko Haram

  Cinquante-neuf soldats nigérians, accusés de mutinerie et d’avoir refusé de combattre les islamistes armés de Boko Haram, ont comparu

Le Sénégal va interdir la mendicité des enfants dans les rues

Le Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye a annoncé mercredi que son gouvernement s’achemine vers « l’interdiction totale de la mendicité des

Bénin: Pour rendre sa gouvernance inattaquable, Patrice Talon crée une cellule d’analyse des arrêtés préfectoraux et ministériels

Le président béninois, Patrice Talon, a pris un décret portant création d’une cellule d’analyse des arrêtés préfectoraux et ministériels afin

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*