Justice internationale : le Sénégal offre une œuvre d’art à la CPI

Macky Sall

Macky Sall ©DR

Alors que les Africains enclenchent leur départ de la Cour pénale internationale (CPI), le Sénégal se fait remarquer par l’instance pénale mondiale. Le gouvernement de Macky Sall a offert, jeudi, une œuvre d’art à la juridiction internationale.  

Sidiki Kaba, ministre sénégalais de la Justice et Président de l’Assemblée des États parties de la CPI qui a remis, jeudi au siège de la CPI à La Haye, la peinture sur toile intitulée «La Paix par la Justice» et réalisée par Kalidou Kassé, artiste plasticien, peintre et sculpteur sénégalais.

La cérémonie s’est déroulée devant la juge Silvia Fernández de Gurmendi, Présidente de la Cour pénale internationale (CPI) et Momar Diop, Ambassadeur du Sénégal à La Haye, le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda et le Greffier de la CPI, Herman Von Hebbel.

Le communiqué de la CPI décrit l’œuvre comme «un monde contemporain fait de différences et de changements constants avec à son centre un livre universel symbolisant le partage des savoirs entre les peuples et la mémoire collective permettant de répondre aux défis de l’avenir». Pour Sidiki Kaba, l’œuvre «unique par sa conception et pertinente par son message saura », entend contribuer au «rayonnement de la justice et marquer l’engagement du Sénégal aux principes de paix et de justice».

La CPI a exprimé sa gratitude envers le gouvernement du Sénégal. « Cette œuvre d’art est remarquable, parce qu’elle a été créée spécifiquement pour la Cour, se voulant le reflet de l’histoire derrière sa création et des valeurs qu’elle représente», a dit la Présidente de la CPI, Mme Fernández.

La CPI avait déjà reçu des œuvres d’art des gouvernements de la Corée, du Japon, du Liechtenstein, de la Slovénie et de la Tunisie.

© OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
CPIjusticemacky sallsénégal

Related Articles

Violences en Centrafrique: Bozizé et Djotodia accusés d’être les principaux responsables

L’impunité systématique et les atrocités commises sur les populations centrafricaines ne peuvent être imputées qu’aux anciens présidents François Bozizé et

Mandat d’arrêt de la CPI contre Simone Gbagbo

La Cour pénale internationale a rendu public jeudi un mandat d’arrêt émis en février contre Simone Gbagbo, l’épouse de l’ancien

Washington sanctionne le général Olenga, un proche du président Kabila

François Olenga, général en charge de la garde rapprochée du président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*