L’Afrique du Sud reste leader économique du continent africain

L’Afrique du Sud reste leader économique du continent africain

Malgré les événements négatifs dans l’industrie minière et le secteur agricole, l’Afrique du Sud reste la principale économie émergente du continent africain, a rapporté mercredi l’entreprise internationale Grant Thornton.

Grant Thornton a placé l’Afrique du Sud devant le Nigeria en termes de destinations potentielles d’investissement.

Dans un rapport intitulé « Indice d’opportunité des marchés émergents: les économies à haute croissance », l’entreprise a déclaré que l’Afrique du Sud était le seul pays africain à se classer parmi les 15 économies émergentes dans le monde sur une liste comprenant les 27 plus grandes économies émergentes en termes de leur potentiel pour les investissements commerciaux.

« Bien que des événements récents dans le secteur minier aient nuit à la réputation de notre pays en terme de destination de choix pour les investissements directs étrangers (IDE), il y a des bénéfices importants qui continuent d’attirer les investisseurs », a déclaré Deepak Nagar, président national sud-africain de Grant Thornton.

« L’Afrique du Sud a gagné une place pour atteindre la 14ème marche en termes de classement mondial dans l’étude des Economies émergentes, maintenant sa position d’économie africaine la mieux classée, devant le Nigeria qui a gagné 9 places pour s’établir à 17ème », selon le rapport.

« Le Nigeria améliorant son classement de neuf places par rapport à l’étude précédente, l’Afrique du Sud devra améliorer ses avantages compétitifs afin de maintenir son rang dans les années à venir », a ajouté M. Nagar.

Les deux autres pays africains à être classés dans l’Indice d’opportunité des marchés émergents sont l’Egypte (22ème) et l’Algérie (26ème).

M. Nagara a également indiqué qu’une autre attraction majeure pour les investisseurs internationaux était la situation géographique stratégique du pays.

Mais selon M. Nagar, les investisseurs internationaux doivent cependant encore faire face aux « barrières administratives ainsi qu’aux processus qui manquent de consistance, d’efficacité et de transparence – et qui interfèrent généralement avec les opérations des marchés ».

 

(Xinhua)


Tags assigned to this article:
afrique du sudeconomique

Related Articles

La mise en place d’un nouveau gouvernement centrafricain dans 72 heures, selon Michel Djotodia

Au terme de sa mission de 48 heures à la ville congolaise d’Oyo où il a été reçu par le

Afrique du Sud : les amis gênants du président Zuma

Cet Airbus A330-200 n’a pas eu besoin d’attendre son tour, le 30 avril, pour poser ses roues sur le sol sud-africain. Le tarmac de

Le plaidoyer du président Obiang Nguéma

Au cours d’une rencontre à Malabo avec les médias Africains en prélude à la tenue des premières élections sénatoriales d’une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire