Le M23 réclame des négociations directes avec le gouvernement

Le M23 réclame des négociations directes avec le gouvernement
Le M23

Bishop Jean-Marie Runiga, représentant politique du M23

Le responsable de la branche politique de la rébellion affirme que « s’il n’y a pas de négociations qui se font le plus tôt possible, il y a risque qu’il y ait des affrontements dans les jours qui viennent ». Depuis quelques temps, il s’observe une trêve relative sur la ligne de front entre les Fardc et les rebelles du M23. Un calme qui, à tout moment, peut être gâché si l’on s’en tient aux récents propos du responsable de la branche politique du M23 menaçant de reprendre l’offensive si des négociations n’étaient pas engagées le plus tôt possible avec le gouvernement. Jean-Marie Runiga qui s’exprimait à partir de Bunagana, une localité frontalière avec l’Ouganda passée sous contrôle de la rébellion, estime qu’il est temps de passer aux négociations directes après d’interminables médiations amorcées sous la houlette du président Yoweri Museveni. Ce membre de la rébellion cité par l’AFP impute aux autorités congolaises la responsabilité de la stagnation qui caractérise ces négociations auxquelles Kinshasa ne paraît pas accorder le bénéfice de l’urgence.

« S’il n’y a pas de négociations qui se font le plus tôt possible, il y a risque qu’il y ait des affrontements dans les jours qui viennent », prévient-il. Et Runiga de réitérer la menace brandie il y a quelques jours sur la ville de Goma dont la prise demeure toujours imminente. Pour lui, son Mouvement « se réserve le droit de pouvoir marcher, entrer et sécuriser » le chef-lieu de la province du Nord-Kivu s’il s’avère que le gouvernement est incapable de sécuriser la population dans les territoires sous son contrôle. Le M23 qui contrôle déjà une large portion de la province Nord-Kivu avec des territoires conquis de haute lutte espère obtenir gain de cause dans ces négociations en termes de respect des accords de 2009 conclus avec le gouvernement.

Les propos de ce cadre politique du M23 n’émeuvent pas les consciences du côté gouvernemental où le principe de négociation n’est pas à l’ordre du jour. Son porte-parole avait affirmé dernièrement que c’est plutôt avec le Rwanda, présumé soutien à la rébellion, qu’il y a lieu de négocier. Ces nouvelles menaces de relancer les hostilités par le M23 ne font que créditer la thèse de l’implication rwandaise dans ce qui se passe à l’est de la RDC lorsqu’on sait que seul le M23 est incapable de tenir tête à l’armée régulière. C’est également la preuve que ni le spectre de la sanction onusienne qui plane sur le Rwanda, ni les condamnations dont est l’objet ce pays de la part de la communauté internationale, rien ne semble fléchir le régime de Paul Kagamé dans son obstination à poursuivre son expédition militaire en RDC via le M23. En déclarant qu’il n’avait peur de rien, dans une récente conférence de presse à Kigali, Paul Kagame entend ainsi défier une communauté internationale qui a encore du mal à le gérer politiquement.

Les déclarations de Jean-Marie Runiga n’ont, hélas, fait qu’exacerber la tension à Goma où la population redoute toujours une incursion rebelle bien qu’il y ait un dispositif militaire important déployé dans la ville.

Alain Diasso


Tags assigned to this article:
justicekinshasaM23mortRDCrwanda

Related Articles

Sénégal/budget 2013 : hausse de plus de 186 milliards de FCFA

Les députés sénégalais ont adopté, à une écrasante majorité, la loi des finances 2013, arrêtée à 2 531 milliards 116

Paul Kagame accepte de faciliter le transfert de Bosco Ntaganda à la CPI

Le président rwandais, Paul Kagame, a affirmé jeudi 21 mars que son pays apporterait tout le soutien nécessaire au transfert

Le Congo finance la construction d’une école en Chine

La construction d’une école primaire financée par la République du Congo s’est achevée dimanche à Yushu, une préfecture tibétaine dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*