Le sélectionneur du football camerounais rejette l’offre salariale du gouvernement

Le sélectionneur du football camerounais rejette l’offre salariale du gouvernement

Le sélectionneur du football camerounais, Jean-Paul Akono, a rejeté la proposition salariale de 7 millions FCFA mensuels à lui faite par le gouvernement, a appris APA mercredi de source introduite au ministère des Sports (MINSEP).

Le technicien, en poste depuis le 13 septembre 2012, exige un traitement de 15 millions FCFA alors que son adjoint, Martin Ndtoungou Mpile, demande une enveloppe mensuelle de 8 millions FCFA.

La discussion avec les responsables au sujet de la signature du contrat a tourné court voici quelques jours, indique un haut responsable de ce département sous le sceau de l’anonymat, précisant que Jean-Paul Akono n’a pas caché son courroux devant ses interlocuteurs.

L’entraîneur camerounais, apprend-on, avait déjà, lors de sa nomination, rejeté l’offre de paiement de 6 mois de salaire d’avance, exigeant préalablement la clarification de ses revenus ainsi que la signature d’un contrat en bonne et due forme.

Son prédécesseur, le Français Denis Lavagne, touchait mensuellement une vingtaine de millions de FCFA.

 

APA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Camerounfootball

Related Articles

Ligue des champions africaine : le TP Mazembe sacrés champions d’Afrique

En battant l’USM Alger 2-0 à Lubumbashi en finale retour de la Ligue des champions, dimanche, les Corbeaux s’offrent un

Football : résultats des matches amicaux de mercredi

Près d’une vingtaine d’équipes africaines étaient en lice mercredi dans des matches amicaux, en perspective de la préparation du 3ème

Le Clasico Barcelone-Real est bien plus qu’un match de football

Depuis trois ans maintenant, le Clasico est indissociable de l’affrontement entre ceux considérés comme les deux meilleurs joueurs du monde,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*