Les élections régionales et municipales sont  »transparentes », rassure Alassane Ouattara

Les élections régionales et municipales sont  »transparentes », rassure Alassane Ouattara

Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a voté dimanche en fin de matinée au Lycée Sainte Marie de Cocody pour l’élection des conseillers régionaux et municipaux, un double scrutin boycotté par le camp de son rival, Laurent Gbagbo, rassurant que ces élections locales sont  »transparentes ».

« Voyez, je viens de voter. J’encourage tous mes concitoyens à faire de même en venant voter dans le calme et la paix » a déclaré le président ivoirien, accompagné de son épouse Dominique Ouattara après avoir accomplit son  »devoir citoyen » au bureau de vote numéro 7.

« Ce processus est transparent », a-t-il ajouté en soulignant l’importance de ces élections locales.  »Ces élections locales sont très importantes par ce qu’elles permettent de prendre en compte les aspirations des populations et le contrôle de l’action gouvernementale », a expliqué M. Ouattara arrivé à 11h40 gmt sur son lieu de vote.

Habillé en costume bleu nuit sous lequel arborait une chemise blanche avec une cravate grise, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara s’est réjouit en présence du président de la Commission électorale indépendante (CEI), Youssouf Bakayoko que  »ces élections locales pussent être organisées maintenant après plusieurs reports ».

Quelque 5 725 721 électeurs ivoiriens sont appelés dimanche de 7h00 à 17h00 gmt, aux urnes pour élire leurs conseillers régionaux et municipaux, deux ans après la crise post électorale de la présidentielle de novembre 2010 qui a fait au moins 3000 morts.

Les bureaux de vote ont ouvert à 7 h00 (heure locale et gmt) sur l’ensemble du territoire national ivoirien, les électeurs étant répartis dans 20 073 bureaux de vote. Cependant, quelques retards, allant de 30 minutes à 1heure ont été observés pour l’ouverture de certains bureaux de vote.

Ces retards ont été souvent liés à l’acheminement du matériel électoral ou à la non présence des agents électoraux.

30 000 policiers, gendarmes et militaires ont été mobilisés pour la sécurisation de ces élections. Ils sont appuyés par les forces de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Plusieurs observateurs du scrutin de ce dimanche qui enregistre au total 84 candidats pour les 32 conseils régionaux du pays et 659 candidats pour les 198 communes, redoutent des violences.

Le Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo, a décidé de boycotter ces élections locales qu’il qualifie de ‘’mascarade » pour dénoncer le choix unilatéral de la date du 21 avril par le gouvernement.

Ce parti qui avait déjà boycotté les élections législatives de décembre 2011, largement remportées par le RDR, le parti du président Alassane Ouattara, estime par ailleurs que les conditions ne sont pas réunies pour la tenue d’un ‘’scrutin juste, inclusif et transparent ».

Pour le FPI, la Commission électorale indépendante (CEI), ‘’caduque et illégale » après les législatives de 2011, est par conséquent ‘’incompétente et illégale » pour organiser ces élections locales.

APA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireéléctions

Related Articles

Libéria : Taylor paye pour ses crimes parmi les grands criminels en Grande-Bretagne

Charles Taylor est écroué depuis quelques mois en prison en Grande Bretagne. L’ancien président libérien accusé et condamné pour crimes

Gambie: Yahya Jammeh menace de se débarrasser jusqu’au dernier des meneurs de l’attaque

Le chef de l’Etat gambien Yahya Jammeh a déclaré vouloir faire un exemple après l’attaque le 30 décembre contre son

Guinée: Le PNUD appelle à une intervention urgente

La crise de la santé en Guinée, imprègne désormais tous les aspects de la vie des gens. C’est la conclusion

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*