Liberia: un fils de Mme Sirleaf quitte la tête de la compagnie pétrolière

Liberia: un fils de Mme Sirleaf quitte la tête de la compagnie pétrolière

Un des fils de la présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf, Robert Sirleaf, a démissionné de son poste de président et chef du conseil d’administration de la société pétrolière nationale Nocal, a annoncé mardi la présidence libérienne, indiquant que sa mission était finie.

Aujourd’hui, j’ai accepté la démission de Robert Sirleaf comme président du conseil d’administration de la Compagnie pétrolière nationale du Liberia (National Oil Company of Liberia, Nocal) et comme conseiller principal du président, a affirmé Mme Sirleaf dans une déclaration diffusée par la présidence.

Son travail est terminé, a-t-elle ajouté.

A la suite de cette démission, elle a nommé comme président par intérim de la Nocal Fred Bass, auparavant vice-président du conseil d’administration, et comme chef du conseil d’administration Jacqueline Khoury, expert du pétrole, d’après la présidence.

Joint par l’AFP, un porte-parole de la Nocal a indiqué que le vice-président de la société, Israel Akinsanya a également démissionné, sans plus de détails.

Répondant à la lettre de double démission de Robert Sirleaf, datée de mardi, Ellen Johnson Sirleaf a estimé qu’avec (son) départ, le gouvernement perd un de ses atouts les plus compétents et les plus précieux.

En tant que président de la Nocal, vous avez accompli la mission principale que je vous ai confiée au cours des 18 derniers mois: mener avec succès la réforme du secteur du pétrole dans un cadre de transparence et de responsabilité, a-t-elle notamment écrit.

La double démission de Robert Sirleaf intervient quelques jours après le report à janvier par l’Assemblée nationale d’un débat sur une nouvelle loi destinée notamment à accroître la transparence dans le secteur pétrolier.

Sa nomination à la tête de la Nocal avait contribué à alimenter des accusations de népotisme du régime d’Ellen Johnson Sirleaf, devenue en 2005 la première Africaine élue présidente, puis réélue en 2011 pour un nouveau mandat, peu après avoir reçu le Prix Nobel de la paix.

Deux autres de ses fils occupent des fonctions officielles importantes. L’un, Fumba Sirleaf, dirige l’agence nationale de sécurité, l’autre, Charles Sirleaf, est un responsable à la Banque centrale.

Charles Sirleaf avait été brièvement suspendu de ses fonctions en août 2012 pour ne pas avoir déclaré ses biens à la commission officielle anti-corruption.

Oeildafrique.com avec l’AFP


Tags assigned to this article:
liberia

Related Articles

Burkina: le général putschiste Diendéré inculpé de crime contre l’humanité

Le général Gilbert Diendéré, qui a pris la tête du coup d’Etat raté du 17 septembre au Burkina Faso, a

Nigeria: Le gouvernement offre 300.000 dollars pour toute information concernant les jeunes filles enlevées

La police nigériane a offert mercredi 50 millions de nairas (215.000 euros) pour des informations permettant de retrouver les 223

Le Taxi-moto, l’une des solutions alternatives au problème de chômage des jeunes béninois

Depuis le gel des recrutements systématiques des jeunes béninois, à la fin de leur formation, dans l’administration et les entreprises

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*