Libye: Vers un retour à grand pas du chaos sécuritaire généralisé

Libye: Vers un retour à grand pas du chaos sécuritaire généralisé

LibyeLe Parlement libyen à Tripoli, contre le Congrès général national (CGN, Parlement) a été attaqué dimanche. Une attaque menée par des milices de la région de Zenten (ouest), qui contrôlent le sud de Tripoli. Les affrontements ont fait deux morts et 55 blessés, selon un bilan officiel.
Le CGN est la plus haute autorité politique et législative du pays. Elle est contestée depuis sa décision de prolonger unilatéralement son mandat.

Dans le même temps, le chef d’une force para-militaire a lancé une offensive contre les groupes radicaux dans l’Est. Des violences risquent de plonger le pays dans la guerre civile et raviver les rivalités entre des dizaines de milices qui obéissent à leurs propres intérêts idéologique, régional ou tribal.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, les autorités de transition ne parvenant pas à former une armée et une police disciplinées. Ce qui fait que les milices dominées par les islamistes font la loi dans le pays. Les anciens commandants, officiers ou soldats de l’armée sous Mouammar Kadhafi, bien que certains aient participé à la révolte l’ayant renversé, ont été marginalisés ou écartés par les nouvelles autorités.

Dans la foulée, Khalifa Haftar, un général à la retraite, a lancé à Benghazi une opération baptisée « Dignité » contre des groupes islamistes lourdement armés ayant fait de cette ville leur fief. 79 morts et 141 blessés, c’est le bilan de cette attaque. Ce général a été rejoint par plusieurs officiers de la région orientale, y compris des forces aériennes. Ils menent des raids aériens contre les bases des groupes radicaux.

Le gouvernement libyen qui peine à agir, s’est contenté de condamner une tentative de coup d’Etat conduite par Haftar et a dénoncé le recours par les milices de Zentanis aux armes pour exprimer des opinions politiques. Les Zentanis réclament la dissolution du CGN, dominé par les islamistes, Frères musulmans et radicaux.

Ajoutant à la confusion, le colonel Mokhtar Fernana, affirmant s’exprimer au nom des « membres de l’armée et des révolutionnaires (ex-rebelles) » a annoncé « la suspension du CGN », sur deux chaînes de télévision.Dans un communiqué du ministre de la Justice, Salah Al-Marghani, le gouvernement appelle à un dialogue national.

L’Arabie saoudite a annoncé la fermeture de son ambassade à Tripoli et l’évacuation de l’ensemble de son personnel diplomatique. Les compagnies aériennes tunisienne Tunisair et Syphax Airlines ont annoncé l’annulation de l’ensemble de leurs vols vers et depuis la Libye.

M. Haftar, qui a retiré ses troupes de Benghazi pour réorganiser ses unités, a par ailleurs précisé qu’il ne souhaite en rien conquérir le pouvoir mais ne fait que répondre à la demande de la population et combattre le terrorisme. Ce général à la retraite avait passé 20 ans aux Etats-Unis avant de rentrer en Libye pour participer à la rébellion de 2011.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
libye

Related Articles

Les pays occidentaux n’ont aucune prise sur la Libye

Les pays occidentaux ont multiplié les marques de soutien à la Libye après le bref enlèvement du Premier ministre Ali Zeidan jeudi,

Libye: assaut contre un hôtel de Tripoli encerclé par les forces de sécurité

Des hommes armés ont pris d’assaut mardi un hôtel de la capitale libyenne Tripoli après avoir fait exploser une voiture

Libye: 44 soldats tués en un mois dans les combats à Benghazi

Quarante-quatre soldats des forces loyales au maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est libyen, ont été tués en un mois

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*